Led Zeppelin

Un forum sur le grand groupe qu'est Led Zeppelin.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 JIMMY PAGE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
AuteurMessage
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: JIMMY PAGE   Lun 28 Avr - 18:34

Sa carrière solo : vous en pensez quoi ? J'aime bien pour ma part l'album Outrider .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Freaks
Communication Breakdown
Communication Breakdown
avatar

Nombre de messages : 36
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Mar 29 Avr - 18:45

Je crois que la chose la plus intelligente et intéressante qu'il ait faite, c'est de s'associer aux Black Crowes, rien de tel pour qu'il retrouve confiance en lui au sein d'un groupe et qu'il révise ses (propres) classiques.

"Outrider" était plutôt bien, mais un peu en décalage avec l'époque et un peu poussif, dur de dire ça de Page, mais bon, c'était en deçà de ses possibilités.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Mar 29 Avr - 22:28

Sale gosse !!!!!!!!!!!!!! lol! lol! lol! T'es pas à l'école ?????????? lol! lol! lol!

http://fr.youtube.com/watch?v=pfiyEsMOSu0&feature=related

Vidéo archi-connue .
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Mica
Communication Breakdown
Communication Breakdown
avatar

Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Jeu 1 Mai - 8:31

L'association avec les corbeaux était superbe, je me souviens que la tournée européenne avait été annulée pour cause de mal de dos de Jimmy.
Une expérience sympa aussi c'était The Firm avec Paul Rodgers, un sacré bon hurleur aussi à mon sens meilleur que le Coverdale/Page.
Toutefois, page a fait peu de choses depuis le cradh du ZEP sauf remixer les albums et les bandes du dirigeable (le fabuleux BBC Sessions...)

Ce que j'écrivais à la sortie du CD PAGE/BLACK CROWES
Page/Plant se sont à nouveau séparés et chacun tourne de son côté, enfin surtout le Robert, car Page depuis la fin de Led Zeppelin ne s’est pas signalé par une grande présence (non pas de jeu de mots là) discographique et scénique.
Aussi tout le monde tombe un peu de son armoire quand on apprend qu’il joue avec The Black Crowes, le groupe des frères Robinson dont on ne sait jamais s’ils sont encore ensemble ou séparés ou fâchés, un combo original mais plutôt bon, mélange de rock sudiste , de rock; de cover band et plus si affinités….
Et comme notre Pagey a gardé le sens du commerce de ses années Zeppelin, il commercialise sur le net, histoire de prendre de vitesse les bootlegger un double live intitulé Live at the Greek Excess All Areas avec sur la pochette le sigle des corbacs accolé à Zoso stylisé comme du temps de…
La sélection des titres ben pour la première face c'est que du Zeppelin, bon sur la seconde quand même cinq cover empruntées au répertoire scénique des Black Crowes.
Et le résultat est à la hauteur des espoirs, Chris Robinson s’en sort remarquablement sans chercher à imiter Plant mais en conservant son style, le groupe assure, bon avec deux autres guitaristes c’est normal, mais dès les premières notes d’Heartbreaker, on retrouve le jeu aceré de Page, les riffs et ce putain de son.
Jimmy envoie la purée sur In my Time Of Dying suivi d’un superbe What Is Want Should Never Be.
Custard Pie et son harmonica avec un solo brillant de Page, et on continue avec Celebration Day et un medley Out On the time/WLL
La première face se termine avec excusez du peu Nobody's Fault But Mine toujours superbe et You Shook Me

Histoire de garder le tempo encore quelques titres de légende The Lemon Song, Your time Is Gonna Come excellent, Ten Years Gone, Slick Again, Hey What Can I do
Et puis Jimmy connaît ses classiques, et balance Shake Your Money maker d’Elmore James, Wake Up This Morning de BBKing, Shape Of Thngs To Come des…Yardbirds et le CD se termine par Sloppy Drunk de Jimmy Rogers et Oh Well de Peter Green.
Ce brûlot est pour moi la meilleure production de Page en solo loin devant The Firm, j’ose même pas évoquer Page/Coverdale.
Les corbeaux sont plus que des accompagnateurs, le batteur notamment qui impulse correctement les morceaux. Bien sur ce n’est pas LED ZEPPELIN, mais c’est un grand moment de rock.

Je me souviens que quelques mois plus tard l’European Tour était annulé pour cause de problème de dos de Jimmy.
La rage au cœur, je suis allé me faire rembourser ma place !
Au fait, ensuite le CD a été distribué dans les réseaux habituels…
Quand je vous dis que le Jimmy est malin.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mick.over-blog.com/
Ronan
Immigrant Song
Immigrant Song
avatar

Nombre de messages : 1057
Age : 51
Localisation : Région Parisienne
Groupe préféré : Devinez!!!!
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Jeu 1 Mai - 10:03

Mica a écrit:
L'association avec les corbeaux était superbe, je me souviens que la tournée européenne avait été annulée pour cause de mal de dos de Jimmy.
Une expérience sympa aussi c'était The Firm avec Paul Rodgers, un sacré bon hurleur aussi à mon sens meilleur que le Coverdale/Page.
Toutefois, page a fait peu de choses depuis le cradh du ZEP sauf remixer les albums et les bandes du dirigeable (le fabuleux BBC Sessions...)

Ce que j'écrivais à la sortie du CD PAGE/BLACK CROWES
Page/Plant se sont à nouveau séparés et chacun tourne de son côté, enfin surtout le Robert, car Page depuis la fin de Led Zeppelin ne s’est pas signalé par une grande présence (non pas de jeu de mots là) discographique et scénique.
Aussi tout le monde tombe un peu de son armoire quand on apprend qu’il joue avec The Black Crowes, le groupe des frères Robinson dont on ne sait jamais s’ils sont encore ensemble ou séparés ou fâchés, un combo original mais plutôt bon, mélange de rock sudiste , de rock; de cover band et plus si affinités….
Et comme notre Pagey a gardé le sens du commerce de ses années Zeppelin, il commercialise sur le net, histoire de prendre de vitesse les bootlegger un double live intitulé Live at the Greek Excess All Areas avec sur la pochette le sigle des corbacs accolé à Zoso stylisé comme du temps de…
La sélection des titres ben pour la première face c'est que du Zeppelin, bon sur la seconde quand même cinq cover empruntées au répertoire scénique des Black Crowes.
Et le résultat est à la hauteur des espoirs, Chris Robinson s’en sort remarquablement sans chercher à imiter Plant mais en conservant son style, le groupe assure, bon avec deux autres guitaristes c’est normal, mais dès les premières notes d’Heartbreaker, on retrouve le jeu aceré de Page, les riffs et ce putain de son.
Jimmy envoie la purée sur In my Time Of Dying suivi d’un superbe What Is Want Should Never Be.
Custard Pie et son harmonica avec un solo brillant de Page, et on continue avec Celebration Day et un medley Out On the time/WLL
La première face se termine avec excusez du peu Nobody's Fault But Mine toujours superbe et You Shook Me

Histoire de garder le tempo encore quelques titres de légende The Lemon Song, Your time Is Gonna Come excellent, Ten Years Gone, Slick Again, Hey What Can I do
Et puis Jimmy connaît ses classiques, et balance Shake Your Money maker d’Elmore James, Wake Up This Morning de BBKing, Shape Of Thngs To Come des…Yardbirds et le CD se termine par Sloppy Drunk de Jimmy Rogers et Oh Well de Peter Green.
Ce brûlot est pour moi la meilleure production de Page en solo loin devant The Firm, j’ose même pas évoquer Page/Coverdale.
Les corbeaux sont plus que des accompagnateurs, le batteur notamment qui impulse correctement les morceaux. Bien sur ce n’est pas LED ZEPPELIN, mais c’est un grand moment de rock.

Je me souviens que quelques mois plus tard l’European Tour était annulé pour cause de problème de dos de Jimmy.
La rage au cœur, je suis allé me faire rembourser ma place !
Au fait, ensuite le CD a été distribué dans les réseaux habituels…
Quand je vous dis que le Jimmy est malin.

Idem!!! j'avais mon billet pour le Zénith et des concerts en Allemagne, dégouté lors de l'annonce de l'annulation!!!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Maptinoz
Communication Breakdown
Communication Breakdown
avatar

Nombre de messages : 8
Age : 23
Emploi/loisirs : Escalade///////SURF
Groupe préféré : Red hot chili peppers
Date d'inscription : 18/06/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Ven 20 Juin - 19:59

Vous avez vu le concert ( pour ma part c le DVD du concert) ou il joue au maroc avec Robert PLANT. un super mélange de rock et de music oriental.
Il joue dans le désert, sur la Place Djemaa-El-Fna à Marrakech où toute la ville s'est réuni autour d'eux en tapant sur dans les mains

un seul mot MAGNIFIQUE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Sam 21 Juin - 4:19

C'est Page & Plant . cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
RJDio
Stairway to heaven
Stairway to heaven
avatar

Nombre de messages : 5205
Age : 50
Localisation : Les Yvelines
Emploi/loisirs : Oui pour les deux
Groupe préféré : Ca dépend
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Jeu 18 Déc - 13:59

Page avec des potes:
http://www.purepeople.com/14895-PHOTOS-Led-Zepp-U2-et-The-Raconteurs-reunis-y-a-de-quoi-casser-sa-guitare-.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ericm
Misty mountain hop
Misty mountain hop
avatar

Nombre de messages : 1330
Age : 56
Localisation : Lyon
Groupe préféré : led zeppelin
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Sam 27 Déc - 14:37

Outrider est réussi mais son association avec les BLACK CROWES est bien plus excitante encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Ven 2 Jan - 20:35

Ces derniers temps , je refeuilletais l'ouvrage de Ronan intitulé "Hexagonal Experiences" (auquel j'ai modestement participé puisque j'y avais joint quelques traductions en anglais) qui retraçait tous les passages hexagonaux de Led Zeppelin mais aussi des Yardbirds .
Cependant , je me suis arrêté aux pages 60 et 61 où l'on évoque Jimmy en tant que session man .
Notre ami Jimmy était demandé de partout surtout par des artistes français notamment Eddy Mitchell qui lui demanda de jouer sur pas moins de 36 titres . A l'occasion de la sortie de son 6ème opus solo , Perspective 66 , qu'il enregistra à Londres aux studios Pye en septembre 1965 , Mr Eddy sollicita Page une nouvelle fois , ce dernier , ayant déjà collaboré au LP Du Rock'n' Roll au Rhythm 'n' Blues enregistré en février de la même année .
Les deux hommes , fondamentalement différents en termes de look , l'un portant une chemise à jabots et les cheveux longs alors que l'autre porte un costume très élégant et des bottes western . Dans un premier temps , ils reprendront What 'd I say (sur les conseils de Big Jim Sullivan ) qui , au final , ne figurera pas sur l'album . Le morceau sera publié sur un "faux bootleg" en 1970 puis dans la compilation Collection Récital Vol.1 . Ils reprendront Rien qu'un seul mot (Satisfaction) des Stones où là , Pagey fait rugir sa guitare , ce qui déconcertera Mitchell . Mais au préalable , en 1962 , il avait participé à la session du 45T de Françoise Hardy intitulé Tous les garçons et les filles .

Il accompagna également Johnny Hallyday sur les titres A tout casser et Psychédélique en compagnie de Mick Jones , futur guitariste de Foreigner . On le retrouve quelques temps plus tard en compagnie de Michel Polnareff pour son premier tube La Poupée qui dit non mais aussi pour Chère Véronique , Beatnick et Balllade pour toi . D'ailleurs Jimmy attesta le fait que Polna connaissait Bob Dylan , enfin du moins c'est ce que l' Amiral prétendait . Ensuite , il participa au single de Daniel Gérard , Tu me souris , tu ne dis rien mais aussi aux côtés de Dick Rivers pour une reprise de Donovan intitulée Couleurs .


Dernière édition par Phil le Sam 3 Jan - 21:08, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Ven 2 Jan - 22:05

Ce site est aussi très intéressant :

http://pagesperso-orange.fr/ledzeppelinpat/disques/bootjp.htmt :
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Ericm
Misty mountain hop
Misty mountain hop
avatar

Nombre de messages : 1330
Age : 56
Localisation : Lyon
Groupe préféré : led zeppelin
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Sam 3 Jan - 8:44

Phil, le lien semble ne pas fonctionner,vérifies-le STP!
D'autant que cette page est très intéréssante en effet!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Sam 3 Jan - 9:00

Exact , il ne fonctionne pas . Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Sam 3 Jan - 9:03

On va esayer celui-ci : http://pagesperso-orange.fr/ledzeppelinpat/disques/bootjp.htm

Ca marche !!!!!!!!!!! cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Ericm
Misty mountain hop
Misty mountain hop
avatar

Nombre de messages : 1330
Age : 56
Localisation : Lyon
Groupe préféré : led zeppelin
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Sam 3 Jan - 9:05

Its getting better all the tiiiiiiiiiiiiiime!
Ca marche!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Sam 3 Jan - 9:14

Je le sais , je suis un pro !!!!!!!! lol!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Lag
Moby Dick
Moby Dick
avatar

Nombre de messages : 943
Age : 56
Localisation : Macadam Land
Emploi/loisirs : Responsable de direction (je tourne le volant)
Groupe préféré : Pink Floyd
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Sam 3 Jan - 9:19

On sent que le gars à une attirance particulière pour un certain Mr Page;
Je me demande qui est ce gars?

_________________
Routier, c'est de père en fils
Comme curé
Mon père n'était pas curé
http://fierdetreroutier.com/chauffeurs/lagaffe69/emploi_temps/emploi_temps_index.php
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://fierdetreroutier.com/chauffeurs/lagaffe69/index.php
Ledzeptom
Heartbreaker
Heartbreaker
avatar

Nombre de messages : 262
Age : 24
Localisation : bouc bel air ( marseille)
Emploi/loisirs : guitariste
Groupe préféré : the doors, led zep, rolling stones, zz top,dire straits, acdc,deep purple,ramones,neil young ......
Date d'inscription : 17/09/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Sam 3 Jan - 11:01

avec qui jimmy faisait equipe lorsqu'ils jouait en 1988 ect ect...??
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Sam 3 Jan - 11:12

Jimmy Page : lead guitar
Jason Bonham : drums
John Miles : vocals
Durban Laverde : bass guitar
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Dim 4 Jan - 10:10

Merci à Juke Box Magazine , n° 140 , mai 1999 .


LES ENREGISTREMENTS EFFECTUES PAR JIMMY PAGE

Décembre 1962 – Neil Christian &The Crusaders : The Road To Love/Big Beat Drum. SP Columbia DB 4938.
Jimmy Page serait venu apporter un coup de main discret au premier disque de son ancien combo (d'après les dires de Page, il aurait déjà quitté le groupe au moment de ce premier enregistrement et ne devait jouer avec eux que bien plus tard, alors qu'ils sont produits par Miki Dallon pour son label Strike). Le bassiste John Paul Jones commente : "Nous venions tous deux du sud de Londres et je me souviens des gens qui disaient: "Il faut que vous alliez voir Neil Christian et les Crusaders, ils ont un jeune guitariste incroyable".
1963
Janvier 1963 – Jet Harris & Tony Meehan : Diamonds/Foot Stomp. SP Decca F 11563.
Une autre de ses toutes premières séances est pour Decca, au studio IBC, pour les ex-Shadows Jet Harris et Tony Meehan. Glyn Johns, alors chargé de la mise en place des bandes magnétiques, l'avait recommandé au batteur-producteur Tony Meehan et à l'arrangeur Mike Leander. On connaît maintenant la trajectoire des deux hommes dont les routes ne cesseront de se croiser. "Diamonds" est le premier succès notoire auquel a contribué Jimmy Page.
Juin 1963 – Brian Howard & The Silhouettes : The Worryin' Kind/Come To Me. SP Columbia DB 7067.
C'est à la demande de John Gibb, qui se produisait dans la région de Mitcham, sous le pseudonyme de Brian Howard & The Silhouettes, que Jimmy Page joue sur leur deuxième simple "The Worryin' Kind".
Juin 1963 – Marauders : That's What I Want/Hey, What'd You Say. SP Decca F 11695.
Dès ses débuts, Page reste très attaché aux studios Decca de West-Hampshed. Ça lui vaudra de doubler les guitaristes trop impétueux qui confondaient énergie et professionnalisme, comme ici chez les Marauders qui se cherchent encore dans un style post-mersey.
Juillet 1963 – Neil Christian & The Crusaders : A Little Bit Of Someone Else/Get A Load Of Hits.
SP Columbia DB 7075.
Pour le deuxième essai de son ex-groupe, devant l'incapacité d'Albert Lee d'assurer le solo en pro, Jimmy Page est appelé d'urgence en renfort.
Juin 1963 – Mickie Most : Mr. Porter/Yes Indeed I Do. SP Decca F 11664.
Ce serait au cours de cette séance que Jimmy Page aurait fait la connaissance de Mickie Most, alors chanteur; ce qui lui ouvrira de vastes horizons lorsque ce dernier deviendra le producteur de renom que l'on connaît. La prestation du guitariste est ici très intéressante.
Juin 1963 – Wayne Fontana & The Mindbenders : Roadrunner/Hello Josephine. SP Fontana TF404.
Pour leur premier simple, ces rockers de Manchester empruntent les deux titres les plus excitants de leur répertoire de scène respectivement à Bo Diddley et Fats Domino. Jimmy Page aurait participé à la séance, ce qui expliquerait l'éclatant solo de guitare de "Hello Josephine".
Juillet 1963 – Carter-Lewis & The Southerners : Sweet And Thunder Romance/Who Told You ?.
SP Oriole CB 1835.
Page retrouve ici ses premiers employeurs pour deux plages mélodiques, annonciatrices des nombreux succès de variété qu'ils écriront pour les artistes anglais à la recherche d'un tremplin pour leur carrière. De ce fait, Jimmy sera souvent employé pour les séances correspondantes. Par contre, le batteur Viv Prince, après un second simple, optera pour un siège plus agité chez les Pretty Things.
Août 1963 – Chris Ravel & The Ravers : Do/Don't You Dig This Kind Of Beat ?. SP Decca F 11696.
Cette reprise du tube des Australiens Billy Thorpe & The Aztecs fut enregistrée sous un pseudonyme par Chris Andrews, auteur de "Yesterday Man", et de hits pour Adam Faith et Sandie Shaw. Pour cette séance, Jimmy adopte un son de guitare caverneux, avec un maximum d'écho et de twang, dans un jeu très nerveux (inspiré par le rock'n'roll pionnier). Comme souvent, c'est la face B qui est la plus représentative du style du guitariste.
Septembre 1963 – Dave Berry & The Cruisers : Memphis/Tossin'n'Turning. SP Decca DL 11734.
Une histoire voudrait que ce soient seulement les Cruisers qui accompagnent ici Dave Berry. Mais quand on fait le rapprochement avec le simple enregistré quelques mois plus tard, la similitude de son est frappante et tellement identifiable: Bobby Graham à la batterie, Big Jim Sullivan à la guitare solo et le jeune Jimmy à la rythmique. De plus, on retrouvera un arrangement identique de "Memphis Tennessee" par Eddy Mitchell en 1964, avec les mêmes Bobby Graham et Jim Sullivan (mais sans Page).
Septembre 1963 – Mickie Most : The Feminine Look/Shame On You Boy. SP Columbia DB 7117.
Les débuts de Mickie Most en Grande-Bretagne, comme chanteur, se déroulent en première partie de la tournée de 1963 de Gene Vincent et Jerry Lee Lewis. Un peu plus d'un an après et quatre disques publiés sous son nom - dont au moins deux avec Jimmy Page - il se consacrera à plein temps au management et à la production, notamment pour les Animals, Herman's Hermits, Donovan et les Yardbirds.
Octobre 1963 – Carter-Lewis & The Southerners : Your Momma Is Out Of Town/Somebody Told My Girl. SP Oriole CB 1868.
La face B de leur seul succès (sur sept publications) est remarquable, ne serait-ce que par les intervenants : Viv Prince à la batterie (futur Pretty Things), Rod Clark à la basse (futur Moody Blues, en remplacement de Clint Warwick) et même peut-être Jeff Beck selon la rumeur. Lorsque John Carter et Ken Lewis formeront les Ivy League, ils feront encore appel à Jimmy Page pour leurs séances.
Octobre 1963 – Brook Brothers : Trouble Is My Middle Name/Let The Good Tirnes Roll.
SP Pye 7N 15734.
Il est déjà difficile d'identifier les participations de Page, mais quand il s'agit des premières séances, l'imprécision est encore plus grande. La rumeur veut que Jimmy ait ajouté son grain de sel à l'enregistrement de ces deux plages des Everly Brothers britanniques.
Novembre 1963 – Hoinz : Country Boy/Long Tail Jack. SP Decca F 11768.
Jimmy Page aurait lui aussi effectué à ses débuts des séances pour le producteur paranoïaque Joe Meek, certainement quand Ritchie Blackmore était pris ailleurs. Il va sans dire que sa signature est indétectable! Il ne suffit pas que le disque sorte sur Decca pour que tout lui soit attribué.
Novembre 1963 – Chris Sandford & The Coronets : Not Too Little-Not Too Much/I'm Lookin'. SP Decca F 11778.
Une autre contribution de Page à un combo Première vague, plus attiré par la novelty qu'une musique sérieuse.
Novembre 1963 – Orchids : Love Hits Me/Don't Make Me Mad. SP Decca F 11785.
Cette séance alimentaire pour ce trio féminin, lauréat au titre de nouveau girl group britannique, a la caractéristique d'être produite par Shel Talmy. Ce serait la première fois que le producteur américain ferait appel aux talents du guitariste.
Novembre 1963 – Houston Wells & The Marksmen : Blowing Wild (The Ballad Of Black Gold)/Crazy Dreams. SP Parlophone R 5 069.
Une autre production Joe Meek pour les studios RGM.
Décembre 1963 – Redcaps : Talking About You/ Come On Girl. SP Decca F 11789.
Encore une participation contestée par Dave Walker, le chanteur de ce combo de Liverpool. Le style incendiaire de Page est tout à fait typique du jeu qu'il pratiquait à cette époque, très influencé par son aîné Big Jim Sullivan. Dave Walker sera un temps le chanteur de Savoy Brown puis, en 1977, celui de Black Sabbath.
Décembre 1963 – Dave Berry & The Cruisers : My Baby Left Me/Hoochie Coochie Man.
SP Decca F 11803.
Ce fut la première (Cf. plus haut) séance du guitariste pour ce pionnier de la scène R&B londonienne. Jimmy interviendra sur tous les succès du chanteur. Dave Berry devait déclarer en mai 1965: "J'ai utilisé les Cruisers sur "Memphis Tennessee". Depuis, sur tous les disques, j'ai eu les musiciens de studio Jimmy Paige [sic] et Big Jim Sullivan en alternance à la guitare rythmique et en solo, Bobby Graham à la batterie et Alan Welling [Weighel ?] à la basse [les mêmes musiciens qu'on retrouve sur les premières séances londoniennes d'Eddy Mitchell]. Dans un studio d'enregistrement, vous n'avez pas toujours le temps; aussi le morceau que je dois enregistrer est d'abord montré aux quatre sessionmen, qui peuvent tous lire la musique, puis on peut attaquer directement".


Dernière édition par Phil le Dim 4 Jan - 11:20, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Dim 4 Jan - 10:11

1964
Janvier 1964 – Zephirs : I Can Tell/Sweet Little Baby. SP Columbia DB 7199.
Malgré six simples, dont cinq produits par Shel Talmy, ce combo de Finchley ne frôlera le succès qu'avec "She Lost You", l'autre point fort de leur carrière demeurant "Sweet Little Baby". Leur version du classique de Bo Diddley reste fidèle à son concepteur, Jimmy Page se montrant aussi concis qu'un Mick Green (autre héros de la guitare solo-rythmique qui officiait dans les Pirates de Johnny Kidd).
Janvier 1964 – Mickie Most : Sea Cruise/It' s A Little Bit Hot. SP Columbia DB 7180.
Nouvelle tentative du chanteur-producteur, sur l'ancien succès de Frankie Ford remis au goût du jour dans une veine beat. La guitare de Jimmy Page y est nerveuse à souhait. Most et Page en reproduiront plus tard une version similaire pour les Herman's Hermits.
Janvier 1964 – Pet Wayne & The Beachcombers : Roll Over Beethoven/Is It Love ?. SP Columbia DB 7182.
Jimmy Page se défoule sur ce classique du rock'n'roll, sommet de la courte carrière de ce combo de Birmingham, tout à fait dans la lignée du simple de Mickie Most.
Janvier 1964 – Wayne Gibson & The Dynarnic Sound : Come On Let's Go/Pop The Whip.
SP Decca F 11800.
Le producteur Shel Talmy gardait toujours en réserve Page pour toute intervention en cas de défaillance guitaristique. C'était aussi un moyen comme un autre d'économiser du temps de studio (la location d'un guitariste étant moins onéreuse qu'une séance prolongée). Cette honnête adaptation de Ritchie Valens y gagne en efficacité.
Janvier 1964 – Brian Poole & The Tremoloes : Candy Man/I Wish I Could Dance. SP Decca F 11823.
Ayant déjà goûté au succès avec leur reprise de "Do You Love Me ?" des Contours, les Tremoloes recherchent un titre du même acabit pour relancer leur carrière. Jimmy y confirme sa réputation de guitariste de rock'n'roll.
Janvier 1964 – Sheffields : It Must Be Love/Say Girl. SP Pye 7N 15600.
Autre contribution en doublage, au profit de ce groupe pop qui se démarque de ses contemporains par une approche beat sauvage, due à la guitare incisive de Page.
Janvier 1964 – Kathy Kirby : Let Me Go Lover/The Sweetest Sounds. SP Dacca F 11832.
Ces morceaux font partie de ceux que Page a enregistrés sans trop savoir à qui ils bénéficieraient. Kathy Kirby est une chanteuse de variété qui se fera balayer par Cilla Black, Lulu, Sandie Shaw ou Marianne Faithfull, au look plus fab ! Il convient de reconna7itre que c'est elle qui reprendra en Angleterre "Young Love" (oublions la version parodique de Bo & Peep sur laquelle Page pourrait avoir joué; connexion Andrew Oldham). Il n'est pas impossible que Jimmy ait aussi joué sur les simples précédents: "Playboy" et "Secret Love".
Février 1964 – Shel Naylor : One Fine Day/It's Gonna Happen Soon. SP Decca F 11856.
Le producteur Shel Talmy, qui vient de signer avec les Kinks, leur fait enregistrer plusieurs maquettes soutenues par la batterie de Bobby Graham et la guitare de Jimmy Page. Avec cette toute première composition de Dave Davies, il remplace la voix de ce dernier, par celle d'un teen-ager de Coventry, récente découverte du manager Larry Page (qui s'occupe aussi des intérêts des Kinks). De son vrai nom Rob Woodward, Shel Naylor connaîtra plus tard le succès avec "Mouldy Old Dough", sous le pseudonyme de Lieutenant Pigeon! Toute l'énergie est injectée dans son deuxième simple par la guitare cisaillante de Page et la batterie pachidermique de Graham.
Février 1964 – Val Doonican : I'm Gonna Get There Somehow/Where Can I Find Her ?.
SP Decca F 12118.
Même si c'est un banal titre de variété, Page tire son épingle du jeu par un étourdissant solo de guitare fuzz.
Mars 1964 – Carter-Lewis & The Southerners : Skinnie Minnie/Easy To Cry. SP Oriole CB 1919.
Une reprise de Bill Haley et un original, Jimmy Page reste fidèle à ses ex-employeurs pour un festival de guitare électrique tout à fait réjouissant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Dim 4 Jan - 10:12

Mars 1964 – Brooks : Once In A While/Poor Poor Man. SP Decca F 11868.
Ces clones des Everly Brothers ont entamé une prolifique carrière discographique en 1960, sous le nom de Brook Brothers. Après l'avènement du merseybeat, le recyclage s'est avéré difficile, comme pour beaucoup. Cet ultime essai pour rejoindre la caravane des groupes beat, avec la complicité de Shel Talmy, le producteur en vogue, et de son acolyte Jimmy Page, bien que de loin le plus intéressant n'obtiendra pas l'écoute conciliante espérée du grand public.
Mars 1964 – Jackie Lynton (& The Jury) : Child/ Never A Mention. SP Piccadilly 35177.
Le maître-guitariste cherche encore son chemin, cette fois dans le domaine du R&B-variété. Leur chanteur trouvera plus tard sa voie avec Savoy Brown Blues Band.
Avril 1964 – Dave Berry : Baby It's You/Sweet And Lovely. SP Decca F 11876.
Sur cette reprise britannique du succès des Shirelles, Page est aux commandes avec Reg Guest, Bobby Graham et John Paul Jones.
Avril 1964 – Mickie Most & The Gear : Money Honey/Thats Alright. SP Columbia DB 7248.
Avant de devenir un producteur de renom, Mickie Most a vécu une honorable carrière de chanteur en Afrique du sud. Grâce à sa nouvelle popularité, il fera plusieurs essais superbes, sur lesquels la guitare de Jimmy aligne quelques riffs rapides et saignants qui sont de véritables pièces d'anthologie.
Avril 1964 – Mickey Finn & The Blue Men : Pills/ Hush Your Mouth. SP Oriole CB 1927.
Jimmy Page a brièvement rejoint ce combo R&B et ska de la banlieue de Londres, pour assener un traitement bluebeat à ces classiques de Bo Diddley. Leurs interprétations deviendront encore plus convaincantes quand ils en reviendront à un R&B plus pur.
Avril 1964 – Lulu & The Luvvers : Shout/Forget Me Baby. SP Decca F 11884.
Les Luvvers, le groupe de Lulu, ne sont pas suffisamment fiables en studio; et Page peut exécuter avec délectation son rôle de doublure (engagée par Mike Leander) sur cette reprise des Isley Brothers. Un classique!
Avril 1964 – Billy Fury : I Will/I Ain't Nothing Shaking But The Leaves. SP Decca F 11888.
Ce titre rockabilly, déjà interprété par Carl Perkins dans les années 50, reçoit ici un traitement beat destiné à relooker ce pionnier du rock britannique, sans pour autant aliéner ses plus fidèles partisans. Cela permet d'apprécier un autre aspect que les faces rock ou blues du talent de Page, plus pop.
Avril 1964 – Cliff Bennett & The Rebel Rousers : Got My Mojo Working/Beautiful Dreamer.
SP Parlophone R 5119.
Vétéran de la scène rock anglaise, Cliff Bennett enfourche le mouvement R&B avec ce classique, fleuron de son énergique prestation scénique. Si Page est présent, ce n'est qu'en rythmique, noyé dans la swinguante orchestration des cuivres.
Mai 1964 – Jean & The Statesides : Putty In Your Hand/One Fine Day. SP Columbia DB 7287.
Deux reprises british de girl groups américains par Jeannie/Cindy Cole. La première sera aussi interprétée par les Yardbirds (bien avant l'intégration de Jimmy Page), sur un choix d'Eric Clapton, sans plus de succès.
Mai 1964 – Neil Christian & The Crusaders : Honey Hush/One For The Money. SP Columbia DB 7289.
Page rend hommage à son premier groupe avec lequel il n'avait pas eu le temps d'enregistrer, sur cette version du classique de Joe Turner. La même séance produit aussi l'instrumental inédit "Crusading", dans un style Shadows, qui ne sera publié qu'en 1992 sur une compilation CD.
Mai 1964 – P.J. Proby : Hold Me/The Tip Of My Fingers. SP Decca F 11904.
Le traitement infligé au "Hold Me" de Peggy Lee, tout en harmonica miaulant, guitare fuzz et compression à la Phil Spector, s'érige en monument de débordement jouissif grâce à Big Jim Sullivan à la guitare solo et Jimmy Page à la rythmique, Charles Blackwell au piano et Ginger Baker à la batterie (Jack Bruce à la basse?). P.J. Proby met les choses au point en ce qui concerne "Hold Me" et le simple suivant, "Together" : "Jimmy ne prenait pas encore les solos à cette époque, c'était Big Jim Sullivan".
Mai 1964 – Quotations : Alright Baby/Love You All Over Again. SP Decca F 11907.
Futurs accompagnateurs attitrés des Walker Brothers, les Quotation, formés par l'ex-bassiste des Big Three, Johnny Gustafson, connurent d'abord une carrière propre. Page leur fournit le renfort habituel apporté aux artistes Decca.
Mai 1964 – Pretty Things : Rosalyn/Big Boss Man. SP Fontana TF 469.
Jimmy aurait doublé les Pretty Things depuis leur premier simple. Cette interprétation pourrait provenir du fait que le batteur Bobby Graham a été effectivement réquisitionné pour palier les faiblesses de l'inénarrable Viv Prince. Mais de là à généraliser et affirmer que Page y était aussi... Dick Taylor, leur guitariste, dément avec véhémence cette allégation.
Juin 1964 – Mickey Finn & The Blue Men : Reelin'n'Rocking/I Still Want You. SP Oriole CB 1940.
Jimmy Page joue ici avec son combo attitré une bonne adaptation du classique de Chuck Berry. La tempête qui souffle sur la face B, composition originale du groupe, en fera un classique du freak-beat.
Juin 1964 – Nashville Teens : Tobacco Road/Like It Like That. SP Decca F 11930.
Sur la demande du producteur Mickie Most, Jimmy Page renforce la partie de guitare avec ce riff légendaire qui propulse les Nashville Teens à la tête des hit-parades.
Juin 1964 – Downliners Sect : Baby What's Wrong ?/ Be A Sect Maniac. SP Columbia DB 73000.
Premier simple de la Sect avec une reprise du classique de Jimmy Reed. Page aurait apporté son soutien aux défaillances techniques des hommes au chapeau deer-hunter. Le résultat est plus que probant : un de leurs meilleurs 45 tours.
Juin 1964 – Elkie Brooks : Something's Got A Hold On Me/Hello Stranger. SP Decca F 11928.
Egérie de la soul Tamla de la scène liverpoolienne, Elkie Brooks fait ses premiers pas chez Decca d'où la présence possible de Jimmy Page. Ce simple sort même en France en version juke-box. L'essai n'est pas concluant et Elkie ramera pas mal sur les scènes des clubs anglais avant d'acquérir une notoriété dans les années 70.
Juillet 1964 – Dave Berry : The Crying Game /Don't Gimme No Lip Child. SP Decca F 11937.
Enfin le jackpot avec toujours la même équipe gagnante. Jimmy utilise une volume pedal pour la première fois, ancêtre de la wha-wha.
Juillet 1964 – Screaming Lord Sutch : She’s Fallen In Love With A Monster Man/Bye Bye Baby. SP Oriole CB 1944.
Jimmy Page épaule les anciens accompagnateurs de Cyril Davies, Carlo Little (batterie), Ricky Brown (guitare d'accompagnement), Tony Marsh (basse) et les choeurs des Velvelettes, devenus les Savages, pour créer, sous l'égide du producteur Joe Meek, cette pièce d'anthologie gore du trublion du rock anglais. On retrouvera la même équipe pour les légendaires plages des "Blues Anytime". La face B est occupée par une bonne reprise du "Bye Bye Baby" de Johnny Otis. Jeff Beck officiera sur le simple suivant, "Dracula's Daughter", où la présence de Page à la guitare rythmique est probable. Beck se souvient de cette période pendant laquelle les deux guitaristes étaient inséparables. Ils allaient ensemble au Crawdaddy de Eel Pie Island pour écouter le pianiste Ian Stewart (alors roadie des Rolling Stones) auquel se joignait parfois Bill Wyman à la basse, qui les initiait au blues et au boogie. En passionné intarissable, grâce à son extraordinaire collection de disques de blues (très difficiles à trouver à cette époque), Bill leur permet de découvrir les guitaristes Buddy Guy, Otis Rush et BB King. Ces escapades étaient ponctuées par des séances en studio pour d'autres.
Juillet 1964 – Fairies : Don't Think Twice, Its Allright/Anytime At All. SP Decca F 11943.
Fleuron du freak-beat britannique, les Fairies évolueront dans l'ombre des Pretty Things. Quand on enregistre pour Decca et qu'on a besoin d'une partie de guitare paranoïaque "Anytime At All" à qui fait-on appel ? A Jimmy Page, bien sûr!
Juillet 1964 – Billy Fury : It's Only Make Believe/Baby What You Want Me To Do. SP Decca F 11939.
Billy Fury amorce une nouvelle direction, entre Conway Twitty et Jimmy Reed. Malgré sa bonne volonté et son sens de la remise en question, c'est le titre de Twitty qui gagnera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Dim 4 Jan - 10:12

Août 1964 – Kinks : You Really Got Me/It's All.
SP Pye 7N 15673.
La légende veut que, lorsque le producteur Shel Talmy vint produire la séance de "You Really Got Me", il emmena avec lui Jimmy Page et divers autres musiciens (dont Bobby Graham à la batterie et Perry Ford au piano) et les utilisa plutôt que les vrais instrumentistes des Kinks. Ray Davies précise : "Non, la prise de "You Really Got Me" qui fut finalement publiée était la troisième. Il existait déjà une version maquette avec Dave à la guitare solo, une deuxième où il se peut que ce soit Jimmy Page [qui existe toujours dans les archives Pye] et une troisième où c'est définitivement Dave qui joue. Je le sais parce que je me tenais à côté de lui quand il l'a jouée. C'est celle-là qui a été éditée". Par contre, Bobby Graham remplace bien Mick Avory, le batteur.
Août 1964 – Pickwicks : You're Old Enough/Hello Lady. SP Decca F 11957.
Tous les groupes anglais (influence merseybeat) n'étaient pas uniquement axés sur le rock, mais aussi sur le cabaret, ce qui fait que bon nombre d'entre eux enregistraient des simples qui tenaient plus de la farce que de la musique, au grand dam des fans qui conservaient des souvenirs enthousiastes de prestations saignantes. Jimmy Page devait se commettre dans de telles galères à son corps défendant.
Août 1964 – Brenda Lee : Is It True ?/What'd I Say. SP Brunswick 05915.
Comme avant elle son compatriote Gene Vincent, la chanteuse américaine vient jouir en Europe de sa renommée encore intacte. C'est son aspect rockeuse qui est resté dans les mémoires, comme le prouve l'inénarrable concours de play-back de l'émission-culte Ready Steady, Go! sur "Jump Around The Broomstick". Depuis les Beatles, la renommée des studios britanniques n'est plus à faire; c'est ainsi que Brenda Lee se retrouve en studio, avec Page, pour une version dévastatrice de "What'd I Say" et du plus classiques "Is It True", un succès en Angleterre dû à la plume de Carter & Lewis, les premiers employeurs du guitariste.
Août 1964 – P.J. Proby : Together/Sweeter And Tender Romance. SP Decca F 11967.
Pour Big Jim Sullivan, parmi ses meilleurs moments en studio sont à retenir ceux pour P.J. Proby. Il se souvient de quelques séances qui ont atteint des sommets en matière de pure énergie. C'est à cette époque que Jimmy Page commence à s'introduire à plein temps dans le circuit des séances, jouant dans un style proche de celui de Big Jim, ce qui pousse les deux hommes à travailler souvent ensemble. "Nous représentions le top à ce moment-là, et il y a pas mai de choses que les gens lui attribuent qui sont en réalité les miennes et vice versa. Nous poursuivions tous les deux la même démarche, au même niveau, et je suppose que le fait que Jimmy était plus jeune que moi de trois ou quatre ans, avec une nouvelle tête, l'a aidé en terme de demande. Ça se produit toujours quand vous réussissez votre examen de passage. Il ne savait pas lire la musique au début, aussi je lui ai appris. Puis il a tout coupé pour se consacrer à Led Zeppelin. Il a même été question que je me joigne à eux, mais j'avais une femme et des enfants, tout ce type d'obligations, et je n'ai pas pu. Quand j'ai entendu parler d'eux la fois suivante, ils avaient décollé en Amérique. Ça m'est égal maintenant, parce que je me suis senti depuis suffisamment compétent pour me produire et jouer ce qui me plaît".
Août 1964 – Wayne Gibson & The Dynamic Sound : Kelly/See You Later Alligator.
SP Pye 7N 15680.
Ce quatrième simple Pye, dû à la patte de Shel Talmy, frise la tranche des 50 meilleurs. La face A est un succès de Del Shannon, tandis que l'autre côté est occupé par le classique de Bill Haley qui bénéficie d'une performance inspirée de Page.
Août 1964 – Bo & Peep : Young Love/The Rise Of The Brighton Surf. SP Decca F 11968.
Andrew Oldham, son camarade Kim Fowley et certains Rolling Stones se sont amusés à caricaturer ce classique fifties et détourner le tube des Animals en le réactualisant sur le thème des bagarres entre mods et rockers. Jimmy s'en donne à coeur-joie à coups de riffs de guitare incendiaires.
Août 1964 – Brian Poole & The Tremoloes : Twelve Stops To Love/Don't Cry. SP Decca F 11951.
Ces deux morceaux anodins ont été mis en boîte pour la bande originale de leur deuxième film, "A Touch Of The Blarney". Page aurait tout au plus rempli un rôle de doublure.
Août 1964 – Lulu & The Luuvers : Can't Hear You No More/I Am ln Love. SP Decca F 1 1965.
Les Luvvers, peu sûrs de leur technique, doivent être secondés par Page pour économiser un précieux temps de studio.
Septembre 1964 – First Gear : A Certain Girl/Leave My Kitten Alone. SP Pye 7N 15703.
Les deux simples du combo furent réalisés par le producteur Shel Talmy, qui utilisa presque chaque fois les talents de Jimmy Page. "A Certain Girl" est le même titre que celui publié par les Yardbirds, écrit par Naomi Neville (des Metters de la Nouvelle Orléans). Mais c'est la chanson de Little Willie John, "Leave My Kitten Alone" qui est la plus remarquable, grâce au solo de guitare de Page.
Septembre 1964 – Gregory Phillips : Angie/Please Believe Me. SP Pye 7N 15546.
Alors que son ancien comparse des shows du West End. Steve Marriott, s'occupe à former les Small Faces, cet ex-acteur prodige s'essaie à une carrière discographique, aidé par une démonstration de picking folk sur guitare sèche de Jimmy Page. Comme c'était le physique qui demeurait l'atout premier du chanteur, ces deux ballades restent de peu d'intérêt.
Septembre 1964 – Joe Cocker : I'Il Cry Instead/ Precious Words. SP Decca F 11974.
Malgré la présence de Page et tous les ingrédients qui feront sa gloire quatre ans plus tard (composition des Beatles, ici produite par Mike Leander), ce premier simple de Joe Cocker sous son nom ne fera que figure de curiosité.
Septembre 1964 – Honeycombs : The Honeycombs (LP NPL 18097): Colour Slide/ Once You Know/ Without You, It Is Night/ That's The Way/ I Want To Be Free/ How The Mighty Have Fallen/ Have I The Right/ Just A Face In The Crowd/ Nice Why It Lasted/ Me From You/ Leslie Anne/ She's Too Way Out/ Ain't Necessarily So/ This Too Shall Pass Away.
Pour cet album, fruit de séances avec Joe Meek, la contribution de Page se limite essentiellement à quelques effets exotiques sur le titre "She's Too Way Out".
Septembre 1964 – Mudlarks : Walk Around/Here's Another Day. SP Fontana TF 495.
Jimmy Page et Bobby Graham se commettent sur ces titres burlesques, dans la tradition de la scène anglaise des cabarets.
Octobre l964 – Kinks : The Kinks (LP Pye NPL 18096) : Beautiful Delilah/ So Mystifying/ Just Can't Go To Sleep/ Long Tall Shorty/ I Took My Baby Home/ I'm A Lover Not A Fighter/ You Really Got Me/ Cadillac/ Bald Headed Woman/ Revenge/ Too Much Monkey Business/ I've Been Driving On Bald Mountain/ Stop Your Sobbin'/ Got Love If You Want It.
Jimmy Page: "Je n'ai pas fait grand chose sur les disques des Kinks. J'ai placé un couple de riffs sur leur premier album, mais je ne m'en souviens plus très bien. Je sais qu'ils n'ont pas du tout été d'accord sur ma présence". A part le premier simple, tous les titres ont été enregistrés en août 1964 aux studios Pye, ce qui laisse supposer l'omniprésence de Page (et celle réaffirmée du batteur Bobby Graham). Parmi les crédits confirmés par Shel Talmy, on note la participation de Jimmy à la guitare acoustique douze corde sur "Bald Headed Woman" (un air du folklore américain allégrement signé par Talmy) avec Jon Lord des Artwoods à l'orgue. Le folklorique "Driving On Bald Mountain" subit le même traitement. Quant à l'instrumental "Revenge", qui porte bien la cosignature Davies / Page, il s'agit d'une participation du manager des Kinks, Larry Page, lui-même ancien interprète et orchestrateur. Ça n'empêchera pas la guitariste de reprendre cette composition en version chantée sur son premier simple.
Octobre 1964 – Kinks : All Day And All Of The Night/I Gotta Move. SP Pye 7N 15714.
Fruit des séances du 23 septembre, il n'est pas certain que Jimmy Page figure sur la face A. Par contre, "I Gotta Move" a été enregistré dans l'urgence du premier LP, en août 64, ce qui laisse supposer la présence de notre apprenti-héros. Il n'est pas impossible qu'il en soit de même pour le tube suivant, "Tired Of Waiting For You", originellement mis en boîte pour l'album, mais mis de côté par Shel Talmy qui en pressentait le potentiel. Jimmy Page: " Je pense que les Kinks n'aimaient pas m'avoir dans les parages quand ils enregistraient. Un autre aspect négatif, résultant du fait de se trouver présent dans les studios quand un tube potentiel était réalisé, venait de la presse: trop de gens colportaient des ragots sur l'utilisation de musiciens de remplacement. Quant à moi, je n'ai jamais rien dit, mais ça s'est propagé par ailleurs, ce qui a entraîné souvent des réactions très amères ".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Dim 4 Jan - 10:13

Octobre 1964 – Val Doonican : Walk Tall/Only The Heartache. SP Decca F 11992.
Il faut se faire une raison, Page n'a pas contribué qu'à des chefs-d’œuvre, loin s'en faut, comme en témoigne ce succès du crooner irlandais Val Doonican, qui intéressera en France Claude François!
Octobre 1964 – Petula Clark : Down Town/ You’d Better Love Me. SP Pye 7N 15722.
Les séances peuvent aussi amener à faire de la bonne variété, et parfois même des tubes internationaux. D'après Martin Stone (futur Stone's Masonery, Savoy Brown Blues Band, Action, Mighty Baby .. ), ce ne serait pas Jimmy Page qui tiendrait la guitare solo, mais lui-même, pour sa première séance de requin. Page jouerait aussi sur le EP français (puisque ce sont les mêmes accompagnateurs).
Octobre 1964 – Poets : Now We're Thru/There Are Some. SP Decca F 11995.
La connexion Jagger / Richards est l'intérêt premier du 45 tours de ce groupe écossais, produit par Andrew Oldham qui faisait alors souvent appel aux bons offices du guitariste, en cas d'éventuelle déficience du titulaire.
Octobre 1964 – Rod Stewart : Good Morning Little Schoolgirl/I'm Gonna Move To The Outskirts Of Town. SP Decca F 11996.
Rencontre unique de deux futurs géants du rock anglais, pour ce premier essai non transformé du chanteur mod écossais. Et ce n'était certainement pas par un manque de qualité de cette reprise du classique de Sonny Boy Williamson.
Octobre 1964 – Screarning Lord Sutch : Dracula's Daughter/Come Back Baby. SP Oriole CB 1962.
Jimmy Page prête main forte à ses copains, les anciens musiciens de feu Cyril Davies, dans ce moment d'anthologie de l'émule anglais de Screaming Jay Hawkins, produit une fois de plus par Joe Meek.
Octobre 1964 – Nashville Teens : Google Eve /TNT. SP Decca F 12000.
Pour leur second simple, Mickie Most impose le renfort de Jimmy Page, sans pour autant atteindre le niveau du coup de maître du précédent. A ce moment de leur carrière, les noms de Page et Most sont intimement liés, clef de voûte du son british pop de 1964.
Octobre 1964 – Sneekers : I Just Can't Go To Sleep/ Bald Headed Woman. SP Columbia DB 7385.
Produit par Shel Talmy qui couple deux reprises des Kinks (la seconde, de sa plume, fera aussi l'objet d'une face B des Who), ce simple restera dans l'anonymat ainsi que ses interprètes; malgré une interprétation digne des meilleurs.
Octobre 1964 – Andrew Oldham Orchestra : Sixteen Hip Hits (LP Decca/Ace Of Clubs ACL 1180): Needles And Pins/ Blowin' In The Wind/ I Just Don' t Want To Know What To Do With Myself/ La Bamba/ Then He Kissed Me/ Do Wah Diddy Diddy/ I Want To Hold Your Hand/ My Boy Lollipop/ Da Doo Ron Ron/ Memphis Tennessee/ You're No Good/ The Rise Of The Brighton Surf/ The Lonely Rocker/ Theme For A Mod's Summer Night Dream/ I Wanna Be Your Man/ Chapel Of Love.
Avant de créer son propre label, le producteur des Rolling Stones avait réalisé divers essais néo-spectoriens avec des reprises de succès américains et des délires concoctés avec Kim Fowley. Pour ces exercices, il avait employé ses protégés, les Stones, et divers musiciens de studio qui commençaient à se faire un nom sur la place. Ainsi John Paul Jones est crédité pour les arrangements et Jimmy Page peut s'en donner à coeur-joie sur la version instrumentale de "Memphis Tennessee" ou à la distorsion sur "I Wanna Be Your Man". D'autres simples du Andrew Oldham Orchestra et dérivés feront appel au talent du guitariste sans qu'on puisse exhaustivement les citer (Vashti, Bo & Peep, Adrienne Posta ... ).
Octobre 1964 – Pretty Things : Don't Bring Me Down/We'll Be Together. SP Fontana TF 503.
La participation de Jimmy Page à ce deuxième simple est très hypothétique.
Octobre 1964 – Cliff Richard : The Twelth Of Never/I'm Afraid To Go Home. SP Columbia DB 7372. Jimmy joue de l'harmonica sur "The Twelth Of Never", à cette séance du 23 juin 1964, au studio Abbey Road. Il est peu probable qu'il soit revenu le 24 juillet pour la face B.
Novembre 1964 – Beat Chics : Skinny Minnie/ Now I Know. SP Decca F 12016.
Ce simple supervisé par Mike Smith, producteur attitré chez Decca, joint au classique du rock de Bill Haley, remis au jour par les groupes beat de Hambourg, une composition originale de Jimmy Page, "Now I Know". D'ailleurs, ces cinq accortes rockeuses (dont Ann Bridgeman et Christine Lee) ont surtout connu la gloire au Star-Club, sur l'exemple des Liverbirds, habillées en lamés et coiffées à la Shangri-Las.
Novembre 1964 – Jackie DeShannon : Don’t Turn Your Back On Me/Be Good Baby.
SP Liberty LIB 10175.
Devant le succès des interprétations de ses compositions par les groupes anglais, Jackie DeShannon est invitée à faire la première partie de la tournée américaine des Beatles, en 1964. Liberty ne manque pas l'occasion pour publier un album sous le titre abusif de "Breakin' It Up On The Beatles Tour". Cette connexion l'entraîne à effectuer un voyage en Angleterre, afin d'y enregistrer. C'est en studio que se lie une romance avec Jimmy, ce qui les conduira à composer de nombreux titres et d'en enregistrer quatre pour Jackie en octobre. Parmi ceux-ci figurent "Don't Turn Your Back On Me", "I Remember The Boy", "Dream Boy" (hommage au guitariste ?) et un autre qui pourrait être "Be Good Baby" ou "It's Love Baby".
Novembre 1964 – Dave Berry : One Heart Between Two/You're Gonna Need Somebody. SP Decca F 12020 - Me-O-My-O/St. James's Infirmary/If You Need Me/Ella Speed. EP Decca DFE 8601 - Dave Berry (LP Decca LK 4653): The Crying Game/ Not Fade Away/ I Don't Want To Go On/ Ella Speed/ The Girl From The Fair Isle/ Go On Home/ Everybody Tries/ God Bless The Child/ Memphis Tennessee/ On The Other Side Of Town/ Go Home Girl/ My Last Date/ St. James's Infirmary/ Just A Little Bit/ See See Rider/ Don't Make Fun Of Me.
En tant que session man très prisé par les producteurs de chez Decca, Page se retrouve aux côtés ou en alternance avec Big Jim Sullivan, sur la plus grande partie de ces disques, qui glissent plus vers le beat que les premiers simples au R&B furieux.
Novembre 1964 – Blue Rondos : Little Baby/Baby I Got For You. SP Pye 7N 1573.
Cette attribution est vivement contestée. Elle repose sur un article-hommage au producteur Joe Meek, écrit par Richard Williams dans le Melody Maker au début des années 70, qui faisait remarquer que le jeu de guitare ressemblait à celui de Page. Mike Stubbs, guitariste et chanteur des Blue Rondos, témoigne que Jimmy n'était pas dans le studio quand ils ont enregistré, mais que Roger Hall serait le véritable responsable. Mike Stubbs rejoindra ensuite les Syndicates. Alors, à vous de juger !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Dim 4 Jan - 10:13

Novembre 1964 – Jimmy Powell & The Dimensions : Sugar Babe/I've Been Watching You. SP Pye 7N 15735.
Ce vétéran de la scène rock anglaise taquine le succès avec la reprise de ce tube américain. C'est encore une de ces séances à laquelle Page participe en renfort.
Novembre 1964 – McKinleys : That Lonely Feeling/Sweet And Tender Romance.
SP Parlophone R 5211.
Une autre séance alimentaire de folk-variété, sans grand intérêt pour les fans de notre héros.
Novembre 1964 – Lulu & The Luuvers : Here Comes The Night/ That's Really Some Good. SP Decca F 12017.
C'est la première fois que cette composition du producteur américain Bert Berns figure en face principale d'un simple. Malheureusement pour Lulu, c'est la version des Thom qui rencontrera le succès quelques mois plus tard. Dans les deux cas les interprètes sont soutenus par la guitare de Jimmy Page.
Décembre 1964 – Them : Baby Please Don't Go/ Gloria. SP Decca F 12018.
Le guitariste a été engagé pour couvrir les défaillances techniques de l'irascible Billy Harrison. C'est son jeu qui mènera à la renommée ces deux futurs classiques des Them, dont le principal est relégué en face B !
Décembre 1964 – Lancastrians : We'll Sing In The Sunshine/Was She Tall. SP Pye 7N 15732.
Cette reprise du succès américain de Gale Garnett devait les amener 47ème des classements anglais. Ecrite par Barry Langtree (le frère de Honey Langtree, batteuse des Honeycombs), la face B n'est pas sans rappeler certaines des Kinks, grâce à la production de Shel Talmy. Dans une interview de novembre 1965 du Melody Maker, Jimmy Page confiait sa recette pour obtenir un son de guitare aussi mordant. Il conseille aux apprentis guitaristes d'accorder leur instrument de façon peu usuelle, en utilisant une sixième corde à l'endroit où on place la cinquième, et en décalant ainsi de suite. A la place de la corde de mi, la sixième, il recommande d'employer une corde d'octave de banjo (qui est normalement accordée en sol ou en la). "De cette façon, explique Jimmy, toutes les cordes sont sous la même tension. Vous obtenez ainsi cet authentique son blues dévastateur que vous pouvez entendre sur la plupart des disques pop, avec un son de cordes tirées".
1964 – Long John Baldry : Long John's Blues (LP United Artists ULP 10811) : Got My Mojo Working/ Gee Baby Ain't Good To You/ Roll'em Pete/ You're Breaking My Heart/ Hoochie Coochie/ Everyday (I Have The Blues)/ Dimples/ Five Long Years/ My Babe/ Times Are Getting Tougher Than Tough/ Goin' Down Slow/ Rock The Joint.
Ancien comparse d'Alexis Korner et Cyril Davies, Long John Baldry s'entoure des Hoochie Coochie Men, des anciens Blues Incorporated qui n'ont pas eu la chance d'intégrer les Rolling Stones. Même si non crédité sur la pochette de l'album, Jimmy Page vient donner un coup de main à ses anciens et respectables comparses.
Décembre 1964 – Lulu & The Luuvers : Heatwave/ What's Easy For Two Is So Hard For One/ Trouble With Boys/ Nothing Loft To Do But Cry. EP Decca DFE 8597.
Enregistré en même temps que l'album qui sortira peu de temps après, cet EP vaut surtout par la reprise des deux titres Tamla Motown sur lesquels Lulu excelle, ainsi que son comparse d'un jour, Jimmy Page.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   

Revenir en haut Aller en bas
 
JIMMY PAGE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 15Aller à la page : 1, 2, 3 ... 8 ... 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» It might get loud -Jimmy Page, Jack White, The Edge-
» Un tone digne de Jimmy Page!
» Jimmy Page : Outrider (1988)
» JIMMY PAGE
» Jimmy Page and The Black Crowes- Live At the Greek

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Led Zeppelin :: Led Zeppelin :: Carrières solos-
Sauter vers:  
Les forums partenaires