Led Zeppelin

Un forum sur le grand groupe qu'est Led Zeppelin.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 JIMMY PAGE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
AuteurMessage
Blue Sky Bag
Moby Dick
Moby Dick
avatar

Nombre de messages : 953
Age : 50
Groupe préféré : Zep
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Jeu 14 Jan - 11:49

Entièrement d'accord avec vous. Ce côté VIP de l'évènement affiché par certains privilégiés était insupportable.

Ce qui irrite encore plus, cependant, c'est que Robert Plant n'ait pas daigné faire une rallonge de concerts supplémentaires afin que chaque fan fidèle et sincère ait sa chance aussi.
On ne lui demandait pas de tomber 70 dates aux States et en Europe sans poser le pied par terre non plus.

Bon il me faut bien reconnaître que ce procès d'intention fait à Stevaine est un mauvais procès.

En revanche, le bon débat, c'est celui de remettre en question énergiquement le fait d'incriminer Page constamment pour la non suite de l'O2. Il y en a plus que marre de voir comment Jimmy se fait injustement et invariablement charger sur les forums par certains.

Et sur ce chapitre, Stevaine a bien fait œuvre ici. D'où ma réaction exaspérée. Voilà.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Blue Sky Bag
Moby Dick
Moby Dick
avatar

Nombre de messages : 953
Age : 50
Groupe préféré : Zep
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Jeu 4 Fév - 17:33

Il était encore plus que plaisant à écouter Jimmy, sur la tournée Outrider 1988.



En combinant l'écoute d'un soundboard très, très correct question perf et qualité sonore (mais incomplet) et un enregistrement audience tout aussi bon, question show, mais lui complet, on arrive à reconstituer l'expérience d'une écoute totale et optimisée d'un show de cette tournée.



Pas d'enregistrement table complet disponible à ma connaissance sur cette tournée Outrider. Quoiqu'en allant puiser au rayon vidéo, on arrive peut-être à ses fins...

Qu'est-ce que Jason Bonham a pu progresser à la batterie entre les années 1980 et les années 2000, sinon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Jeu 4 Fév - 20:28

Ronan a écrit:
Elles ont eu du bol de trouver et aussi avoir les moyens. J'ai des copains et copines qui ont fait le trajet et qui n'ont pas pu rentrer malgré tout nos efforts. J'avais vraiment les boules pour eux, surtout après avoir le nombre de blaireaux qui étaient dans la salle et qui ne méritaient pas d'y être !!!

J'imagine leur réaction.... Suspect
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Sam 6 Fév - 3:50

Jimmy Page at the MPG Awards 2016 - Mastering Engineer of the Year Award. Grosvenor House.
Music Producers Guild - MPG (3/2/16)



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Sam 27 Fév - 22:47

Voici la petite carte déposée aujourd'hui même par Jimmy Page lors de la cérémonie en l'honneur de Giorgio Gomelski décédé le 13 janvier dernier. Il fut entre autres le manager des Rolling Stones et des Yardbirds :



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Dim 28 Fév - 22:07

Pranksters stuck up a brilliant poster outside Robbie Williams’ mansion to celebrate his ongoing feud with neighbour Jimmy Page.

Des petits farceurs ont collé un superbe poster à l'extérieur de la maison de Robbie Williams pour marquer le coup concernant le conflit qui l'oppose à son voisin Jimmy Page.

The Led Zeppelin guitarist, 72, has objected to the 42-year-old singer’s plans to renovate his 47-room property, which would include building a recording studio and a ‘subterranean’ basement

Le guitariste s'est opposé aux projets du chanteur de rénover sa maison qui comprend 47 pièces et qui verrait la construction d'un studio d'enregistrement d'un sous-sol.

In response, street artist and joker Fussy Human couldn’t resist making a pun on one of Robbie’s biggest hits for a poster.

En réponse à tout ça, l'artiste de rue et non moins plaisantin Fussy Human n'a pas pu s'empêcher de faire un jeu de mots sur l'un des tubes de Robbie Williams pour en faire une affiche.

The artwork was stuck up on a construction board by Robbie’s Holland Park pad, Woodland House, which was previously owned by late director Michael Winner.

L'affiche a été collée sur une planche près de la demeure de Robbie, Woodland House qui appartenait auparavant au réalisateur Michael Winner.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Blue Sky Bag
Moby Dick
Moby Dick
avatar

Nombre de messages : 953
Age : 50
Groupe préféré : Zep
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Mar 1 Mar - 18:22

Bien plus important et à peine croyable, la Gibson Les Paul Black Beauty de 1960 de Jimmy qui lui avait été volée lors d'un transit d'aéroport en 1970, est revenue en sa possession tout récemment, 46 ans après les faits !!!! What a Face  
L'information a été diffusée par l'ancien roadie de Led Zeppelin Henry "The Horse" Smith sur Fessebouc lors d'un questions et réponses.
Steve A. Jones confirme ce soir l'information !



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Mar 1 Mar - 19:34

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Blue Sky Bag
Moby Dick
Moby Dick
avatar

Nombre de messages : 953
Age : 50
Groupe préféré : Zep
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Mer 2 Mar - 4:11

Ok Phil,
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Mer 2 Mar - 6:43

Wink Wink Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Blue Sky Bag
Moby Dick
Moby Dick
avatar

Nombre de messages : 953
Age : 50
Groupe préféré : Zep
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Jeu 21 Avr - 4:49

INTERVIEW JIMMY PAGE POUR LE MAGAZINE CLASSIC ROCK. NUMERO DE DECEMBRE 2015

BONHAM, GROHL ET LE LEGS DE LED ZEPPELIN : UNE INTERVIEW EPIQUE DE JIMMY PAGE

traduite par mes soins à partir de l'anglais




La légende de la guitare se confie au sujet d’amis absents, de fans superstars, de mauvaises critiques, et de ce qu’il y a de mieux après avoir joué avec Led Zeppelin.

Dans un hotel de l’Ouest londonien, Jimmy Page revient sur une carrière de 50 ans. Le fondateur et génie créatif de Led Zeppelin est ici pour parler à Classic Rock de sa vie et de son travail - courant des premiers enregistrements qu’il réalisa en tant qu’adolescent naïf jusqu’au legs que laisse derrière lui le plus grand groupe du rock. Il se souvient de la magie émanant de la première fois où Zeppelin joua ensemble, des luttes menées contre les bootleggers et la presse, de l’éclat de feu John Bonham ou encore de la chanson rédigée en forme de blague qui s’est retournée contre lui. Et il explique pourquoi jouer avec les Black Crowes fut le plus proche qu’il ait atteint en matière de renouvellement des émotions éprouvées avec Led Zeppelin.

CR : Quand vous repensez à 1968, au moment initial où vous avez monté Led Zeppelin, à quel moment avez-vous réalisé que vous teniez quelque chose d’unique ?

JP : Ça s’est passé lors de la première répétition, qui se tenait à Londres, dans Gerrard Street. J’ai dit que nous devrions faire « Train Kept A’ Rollin », mais je pense que j’étais le seul qui savait la jouer. Je ne sais pas vraiment ce que nous avons fait d’autre. Mais dès que nous nous sommes mis à jouer ensemble, chacun savait par instinct que nous n’avions jamais joué ou entendu auparavant quelque chose de ce style. Et ça tapait tellement en plein dans le mille.

CR : Aviez-vous déjà écrit des chansons pour le groupe avant cette première répétition ?

JP : Il y avait du matériel auquel j’avais déjà pensé, comme « Babe I’m Gonna Leave You » et quelques autres trucs. Et au moment où j’ai eu tout le monde chez moi, et où nous nous sommes mis à répéter régulièrement, nous travaillions sur « Communication Breakdown » et « You Shook Me ». C’était phénoménal de poser ce matériel. Nous savions combien c’était bon.



CR : En quoi Led Zeppelin se différenciait des autres groupes de rock de cette époque ?

JP : En ce temps-là, on trouvait des groupes vraiment géniaux, construits autour d’un instrumentiste. Au sein de Led Zeppelin vous aviez quatre maîtres-musiciens. Je sais que Cream en possédait trois, mais d’avoir quatre gars ensemble, tous jouant à ce haut niveau, ça représentait quelque chose d’autre. Pour être honnête avec vous, je savais que le groupe était de la dynamite. A partir des répétitions que nous eûmes à la maison, je savais ce que nous avions. Et après la tournée réalisée en Scandinavie, je savais que ça se traduirait par une aptitude à jouer en live.

CR : Le premier album de Zeppelin est sorti en janvier 1969. Quels sont vos souvenirs au sujet de la réalisation de cet album ?

JP : C’était super, la façon dont s’est fait le premier album - à le jouer en public en Scandinavie - pour vraiment le rôder, avant de rentrer en studio. De cette manière, il t’était vraiment possible de t’y exercer, avant de l’enregistrer. Si tu as l’avantage de procéder de cette façon, cela constitue une manière vraiment saine de rentrer en studio, particulièrement avec des gars qui n’ont pas trop fréquenté les studios avant. Il fallait également enregistrer très minutieusement, et c’était plutôt sans pitié, vous ne pouviez pas vous engager là dedans et perdre du temps, particulièrement avec un nouveau groupe.

CR : Quel était votre but avec cet album ?

JP : Tu voulais rentrer là-dedans et faire exploser le truc. Tu rassembles tous les ingrédients chimiques, et ça pète au moment où ça sort des enceintes. Le mot-clé c’est atomes crochus, alchimie. Et tu sais, cet album brossait un portrait complet. Tant d’idées et de combinaisons que les gens n’avaient jamais entendues auparavant. John Bonham avait tellement de puissance et de personnalité dans son jeu, et John Paul Jones produisait des parties de clavier géniales. Ce fut super d’avoir l’occasion de réaliser un album de cette manière.

CR : Dès le tout début, le groupe créa l’évènement dans les grandes largeurs en Amérique.

JP : Nous y sommes entrés, avons mis à genoux San Fransisco, et ça a suffi. Le premier album n’était même pas sorti. Ça s’est répandu comme une traînée de poudre - le bruit que ce groupe était simplement incroyable, et puis ensuite ils entendent l’album...

CR : Au début des années 1970, Led Zeppelin était le plus grand groupe au monde, vendant plus que les Stones. Comment avez-vous fait face à ce niveau de renommée ?

JP : Vous parlez de l’époque des jets privés et tout ce genre de trucs - ce à quoi vous faites référence, c’est ce genre de style de vie ? Parce que d’autres personnes faisaient cela, se servant de villes comme base, en ayant recours à un avion. Ça faisait sens.

CR : Ce que je voulais dire c’est comment vous, en tant que leader du groupe, avez-vous supporté cette pression ? Peter Grant, le manager de Led Zeppelin fut-il la clé de ceci - prenant soin de tous les détails afin que vous puissiez vous concentrer uniquement sur la musique et rien d’autre ?

JP : Oui, pour pouvoir aller aussi loin sur le plan créatif, vous aviez besoin de quelqu’un qui s’occupât du côté business de la chose. Et Peter prit assurément soin de cet aspect - en dehors de la réalisation des albums, bien sûr. Mais lui et moi nous sommes rendus à New York chez Atlantic lors de l’étape initiale, afin de conclure le premier accord. Et à l’époque du quatrième album, quand nous avons voulu sortir cet album vierge de toute information sur la pochette - pas de nom de groupe, pas de titre - Peter et moi avons connu une réunion intéressante chez Atlantic.

CR : Comment ça s’est passé ?

JP : Quand nous sommes arrivés là-bas, les avocats d’Atlantic nous ont séparé. Peter était dans un bureau, moi dans un autre. Ils disaient : « il faut que vous mettiez le  nom du groupe sur la pochette ». J’ai souri et dit : « Vous pouvez l’imprimer sur l’emballage intérieur, de façon à ce que quand les gens sortent le disque, ils puissent voir « Led Zeppelin ». En fait, je me faisais charrier. Parce que [je leur avais dit] qu’ils n’auraient pas l’album sauf si les conditions que nous y mettions étaient remplies.

CR : Vous avez obtenu ce que vous vouliez - et cet album s’est avéré être l’un des disques les plus vendus de tous les temps.

JP : Oui. Mais à cette époque nous récoltions tant de mauvaises critiques de la part des média. Ceci explique pourquoi nous avons pensé : « D’accord, sortons un album sans aucune information et voyons ce que les gens pensent de cela ». Ce que dit Rolling Stone, ce n’est pas grave...

CR : Les mauvaises critiques que vous aviez chez Rolling Stone, ça vous blessait ?

JP : Ça n’avait pas d’importance. Vous pouviez deviner, même à partir des compte-rendus de concert, qu’ils passaient probablement leur temps au bar. Ils ne se concentraient absolument pas sur ce qui se passait. La réalité, directement à partir de  ce moment connu à San Fransisco, c’était que les gens affluaient pour nous voir, et que ça ne s’est jamais arrêté.

CR : Vous souvenez-vous de la critique de l’album Self-Portrait de Bob Dylan, 1970, parue chez Rolling Stone ? Elle démarrait fameusement par la question : « C’est quoi cette merde ? »

JP : Oui et bien c’est ce que je dirai au sujet de Rolling Stone, pas de Bob Dylan.

CR : Mais pour vous sur un plan personnel, y a-t-il eu des moments où Led Zeppelin a connu des ratés ? Y a-t-il des chansons dans lesquelles vous entendez le groupe lutter, ou peut-être essayer d’atteindre quelque chose qui était hors de portée ?

JP : Je ne pense pas. Je peux vous dire comment ça se passait avec Led Zeppelin. Quand nous travaillions à Headley Grange, à enregistrer à l’aide d’un studio mobile, ou si nous étions en studio, réservé pour y passer du temps, nous y rentrions et travaillions vraiment sur les idées que nous avions. Il y avait des choses qui venaient à partir de jams, spontanément. Et si quelqu’un avait un riff qui n’avait pas été conservé, ou si ça sonnait comme quelque chose que nous avions déjà fait auparavant, on ne revenait pas dessus.

CR : Donc il n’y a pas de chansons de Led Zeppelin qui vous embarrassent.

JP : Non. Aucune.

CR : Mais il y en a certaines qui semblent un petit peu désinvoltes. Il y a une chanson sur le dernier album de Zeppelin, In Through The Out Door, le morceau de rock’n’roll espiègle  « Hot Dog »...

JP : Oui. « Hot Dog » c’était juste un peu d’amusement.

CR : Et plus tôt, sur Houses Of THe Holy, vous avez réalisé une chanson reggae avec un titre en forme de boutade phonétique, « D’yer Mak’er » [ndt : « Jamaïca »]. C’était une blague que vos fans américains n’ont pas saisie.

JP : En Amérique, ils n’avaient aucune idée de ce que ça signifiait, et c’était barbant de devoir s’expliquer. On pensait : « pourquoi ne pas l’avoir appelée autrement ? » Au moins les Britanniques ont compris, Dieu merci.

CR : Y a-t-il des chansons de Zeppelin qui vous donnent l’impression d’être sous-estimées ?

JP : Qu’est-ce que vous répondriez ?

CR : « Poor Tom » en est une. Peut-être s’est-elle perdue sur Coda, l’album d’inédits sorti en 1982 après la séparation du groupe. Mais c’est une super chanson. Dave Grohl l’aime : il dit qu’il s’agit d’une des meilleures interprétations de John Bonham.

JP : Oui. Il a raison. Et d’accord, voilà ce qu’il en est pour « Poor Tom ». J’avais une idée pour la partie de batterie dans cette chanson. J’ai dit à Bonzo : « voilà comment faire ». Et je savais qu’il saisirait en cinq minutes, peut-être même moins. Dans son jeu, il maîtrisait les rythmes syncopés. Voilà à quoi ça ressemblait de jouer avec John. Lui et moi étions tellement en harmonie - c’était super. Tu pouvais écrire quelque chose et boum, tu savais exactement comment ça sonnerait.

CR : Une autre chanson sous-estimée est « For Your Life », tirée de Presence. Tellement sous-estimée en fait que quand Zeppelin l’a jouée à l’O2 en 2007 - la première fois que vous l’interprétiez en public - de nombreux critiques pensèrent qu’il s’agissait d’une nouvelle chanson.

JP : Ce fut... intéressant (rires). Les critiques de l’O2 furent merveilleuses. Mais dans l’euphorie, les gens pensèrent que « For Your Life » était un nouveau morceau. Tout le reste, ils connaissaient, mais cette chanson-ci, ils n’en étaient pas informés.

CR : J’aurais suggéré que tous ceux qui ne connaissaient pas « For Your Life » n’auraient pas dû être présents à l’O2 lors de cette soirée. Leurs billets d’entrée auraient dû revenir à d’authentiques fans de Led Zeppelin.

JP : Oui, je pense que vous avez probablement raison. Mais replongés dans le contexte, c’était rafraichissant de jouer cette chanson. C’est plutôt audacieux de l’interpréter. Il faut se souvenir de beaucoup de choses, tellement de changements, de variations inattendues.

CR : A-t-il été également difficile de rester dans le groove sur ce morceau, parce que vous la jouez si lentement ?

JP : De lui imprimer la tension - oui. Il s’agit d’un groove assez intense sur ce morceau.

CR : Vous avez dit que vous étiez assez nerveux avant le concert de l’O2.

JP : Je suis toujours tendu. Mais [je ne le fus] probablement jamais davantage que ce jour-ci. Vous n’aviez droit qu’à un essai, pour l’amour du ciel ! Mais nous avions investi beaucoup [de temps] dans les répétitions, donc je savais que ça fonctionnerait. Et vraiment, ce fut un super concert, ce qui explique pourquoi il m’apparaissait si important que tout se passe bien avec le DVD qui en fut tiré (Celebration Day). Il sonnait tellement, tellement bien. Pour les personnes qui en fait n’avaient pas réussi à assister au concert, ce qu’ils eurent sous la forme d’un DVD n’allait pas les décevoir. Ils n’ont pu avoir accès au spectacle, mais bonté divine, ce DVD est bon !

CR : Et meilleur que les DVD bootlegs qui ont été mis en vente dans les jours qui ont suivi le concert.

JP : Vous savez il y avait un type du Japon qui a filmé le show. Il a immédiatement sauté dans l’avion pour le Japon et ce fut une question d’heures avant que le DVD ne soit publié, encore moins que de jours, de semaines. C’est la même chose quand vous jouez au Japon. Je sais pertinemment qu’en tournant là-bas, vous êtes instantanément bootleggé. Donc si vous attaquez une tournée, vous êtes en période de chauffe, vous ne voulez vraiment pas vous rendre sur place pour donner un concert peu sûr. Il vous faut y aller tout feu tout flamme.

CR : Sûrement que le plus gros problème rencontré, ce ne sont pas les bootleggers mais les fans qui filment les concerts sur leurs téléphones ?

JP : Oh oui, tout le monde est comme ça maintenant. Sur la première tournée Led Zeppelin, nous avions joué du matériel qui allait apparaître sur le deuxième album. Mais maintenant les groupes doivent faire très attention quand il s’agit de jouer de nouvelles compositions devant un public. Vous êtes contrecarrés par Youtube.

CR : Kate Bush a trouvé une solution. Pour ses concerts à l’Hammersmith Apollo en 2014, elle a demandé à ses fans qu’ils ne filment pas les représentations, et ça a marché.

JP : Avez-vous vu ce concert ? Moi oui. Et je peux vous dire : si quelqu’un avait brandi une caméra il se serait fait lyncher. Il y avait un tel sentiment à l’égard de cette question. Les gens ont fait preuve de tant de respect pour Kate.

CR : Vous avez pris votre revanche sur les bootleggers avec les rééditions Led Zeppelin - chacun des neuf albums studio complété de morceaux inédits. Qu’est-ce qui constitue pour vous le meilleur à tirer de tout ce matériel d’archive ?

JP : J’aime la session à Bombay de 1972 (qui figure sur la nouvelle version de Coda). C’était juste Robert (Plant) et moi se rendant là-bas. J’étais tellement fana de faire quelque chose avec des musiciens indiens. Ils représentaient l’équivalent de ce que tu appellerais maintenant des musiciens Bollywood, à part le fait qu’à cette époque-là, c’était vraiment étriqué. Ils étaient des interprètes classiques, et ils n ‘avaient jamais entendu la musique de Led Zeppelin auparavant. L’idée globale qui présidait à l’expérience consistait à voir à quoi cela ressemblerait pour ces musiciens traditionnels de [devoir] traduire [ndt : leur musique] à partir de la guitare.

CR : La première chanson que vous avez joué avec eux fut « Friends » tirée de Led Zeppelin III. Pourquoi cette chanson ?

JP : Au moment où j’ai écrit « Friends », je l’avais pensée sous la forme de ce genre de style indien, avec les rythmes complexes issus des tablas.

CR : Tu peux entendre cela à travers la chanson originale ?

JP : Absolument. J’ai pensé que nous pourrions interpréter cette chanson. Ils l’ont jouée adossés uniquement à leur technique. C’était si passionnant. Et je ne voulais pas laisser échapper l’instant, parce que nous n'étions seulement présent que pour une soirée, alors j’ai pensé : " bien, passons à autre chose ". Nous avions ces percussions en nombre : un joueur de tabla et un autre qui jouait d’un long tambour à deux extrémités. Alors j’ai lancé « Four Sticks » (de Led Zeppelin IV) et ces percussionnistes étaient si experts techniquement qu’ils se sont baladés.

CR : Tout ce matériel additionnel sur les rééditions a été tiré de vos archives personnelles. Y a-t-il des trésors supplémentaires que vous ayez dissimulées ?

JP : Oui. J’ai également du matériel antérieur à Led Zeppelin - des morceaux que j’ai composé il y a très longtemps quand j’étais adolescent, écrivant, essayant des enregistrements expérimentaux à la maison, d’une manière réellement assez naïve. Puis ensuite l’époque où je fus musicien de studio, j’ai du matériel issu de cette période. Et je possède beaucoup de matériel de la période avec les Yardbirds.



CR : Tout ou partie de ce matériel sortira-t-il un jour ?

JP : Bien, j’ai commencé à passer en revue tout ceci, revenant dessus avec l’idée d’assembler tout ce matériel en ordre chronologique, de dresser un inventaire correct de ce qui était, à partir de Led Zeppelin et au-delà. Mais une fois que j’ai touché au matériel Led Zeppelin, je me suis simplement concentré là-dessus.

CR : Donc pour répondre à ma question ?

JP : Pour l’instant, il n’y a pas de réponse.

CR : Quel est selon toi le meilleur disque que tu aies réalisé en dehors de Led Zeppelin ?

JP : Je ne sais pas. Qu’entends-tu par meilleur ?

CR : Peut-être celui qui t’as donné le plus de plaisir.

JP : J’ai eu un album solo en 1988. Outrider. Ce n’était pas du tout mauvais. Je peux encore m’y rapporter.

CR : Qu’en est-il des disques que tu as fait dans la période juste avant Outrider ? Au milieu des années 1980, tu as enregistré deux albums avec Paul Rodgers au sein de votre groupe The Firm, mais celui-ci semble être tombé aux oubliettes de l’histoire.

JP : J’ai apprécié ce que j’ai fait avec ces albums. Paul est tellement un super chanteur. Mais je pense malheureusement que le deuxième album de The Firm (Mean Business) fut une de ces choses enregistrées dans les années 1980 qui pâtit un peu des sons de cette époque. Le groupe était très bon, mais vous ne retirez pas de cet album une impression de réelle consistance.

CR : Et après cela ?

JP : J’ai apprécié de travailler avec David Coverdale (pour un album, Coverdale Page, publié en 1993). Ce que j’ai vraiment aimé faire, c’est jouer avec les Black Crowes. Ce fut phénoménal. Il y eut seulement un inconvénient. La prestation que nous avions était un mélange de chansons des Black Crowes et de morceaux de Led Zeppelin. Donc c’était bien que je joue sur leur musique. Mais quand on en arriva à assembler un album, leur maison de disques ne les laissa pas réenregistrer [ndt : leurs titres]. Voilà pourquoi cet album (Live At The Greek: Excess All Areas, sorti en 2000) fut principalement constitué de matériel Zeppelin, avec certains vieux morceaux de blues. C’était réellement un peu fâcheux, mais toutefois, ce que nous avons joué de Zeppelin ensemble fut sacrément excellent. Juste génial. C’était énorme.

CR : Aujourd’hui ton amour de la musique est-il toujours aussi fort que lorsque tu étais enfant ?

JP : Je suis sans aucun doute très passionné. Et c’est drôle, vraiment. Je suis assez conscient du fait d’être ce gamin présent pour ce truc à la télé fichûment gênant au moment où il faisait partie d’un groupe de skiffle à l’âge de 12 ans. Mais cette passion de mon enfance m’a emportée avec elle à travers le monde des musiciens de studio - et vous savez, ce fut une super école. J’ai appris à lire la musique, et vers la fin, je réalisais des arrangements et je produisais. Pour un musicien sans formation, autodidacte, c’était super.

CR : As-tu toujours cru en étant jeune homme à ton succès ?

JP : Oh mon Dieu. Non si j’avais pensé en terme d’adulte plutôt qu’en terme d’adolescent.

CR : Ce qui signifie ?

JP : En tant qu’adulte, vous auriez pensé : " si tu te rates, on ne te reverra plus ". Tu sais, cette pression qui vient du fait de ne pas vouloir échouer. Mais je suis rentré là-dedans simplement et je m’en suis bien tiré. Rétrospectivement, je pense que ça vraiment été quelque chose.

CR : Et quand tu penses à ce que tu as continué à accomplir avec Led Zeppelin, de quoi es-tu le plus fier ?

JP : Le fait que notre musique ait touchée tant de gens. Nous ne pouvions répondre à la demande des personnes qui voulaient nous voir. Même après que l'on ne se soit pas produit en Angleterre pendant plusieurs années [ndt : 4 ans], au moment où on a joué à Knebworth (1979), on a battu des records d’affluence.

CR : Qu’est-ce qu’il y avait dans la musique de Zeppelin qui a permis d’opérer ce déclic auprès d’un public aussi énorme ?

JP : Ce n’est pas dû à un seul facteur - ils sont multiples. Nous avons touché à tellement de domaines musicaux différents. Voilà pourquoi Led Zeppelin est une chose si vaste, à vue d’ensemble, universelle. Au fil des années, vous entendez ces artistes qui ont été inspirés par notre œuvre, et ils ont réalisé quelque chose dans la même veine, mais les gens peuvent détecter ce que nous avons été les premiers à faire. Led Zeppelin est le précurseur, le catalyseur de beaucoup d’idées et de tendances. Et le fait que cette musique ait été si vivante à travers toutes ces années - de jeunes enfants y viennent, ils apprennent à partir d’elle - c’est absolument génial.

CR : Le groupe n’est plus, mais la musique demeure...

JP : C’est ça, exactement. Les gens n’arrêtent pas de me dire combien notre musique a été importante dans leur vie. Et ça, vraiment, c’est tout le propre de Led Zeppelin et sa contribution.

Paul Elliott
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Sam 30 Avr - 21:24


Avec Jaco Pastorius en 1985.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Killsark
Stairway to heaven
Stairway to heaven
avatar

Nombre de messages : 7209
Age : 49
Localisation : Nice
Emploi/loisirs : adjoint administratif/musique, concerts, animaux, amour, cinéma, football
Groupe préféré : MOTÖRHEAD
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Lun 2 Mai - 8:37

cheers Surement le plus grand bassiste de tous les temps, merci Penchou Wink
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Mar 3 Mai - 22:03



Jimmy Page a assisté ce soir au concert de Chris Cornell au RAH...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Plc
Rock and Roll
Rock and Roll
avatar

Nombre de messages : 1777
Age : 54
Localisation : Bretagne
Groupe préféré : led zeppelin-allman brothers band-fleetwood mac
Date d'inscription : 25/09/2011

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Mer 4 Mai - 4:44

Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Ven 8 Juil - 8:46

Jimmy Page était à Paris hier soir en compagnie de Dom La Nena.....

PHOTO: Jimmy Page photographed in Paris last night with musician Dom La Nena (Twitter/sixdegreesrcrds)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Lun 29 Aoû - 20:31

http://www.rollingstone.com/music/lists/jimmy-page-before-led-zeppelin-20-great-sixties-session-songs-20151129/p-j-proby-jims-blues-1969-20151125
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Lun 19 Sep - 22:01

Jimmy Page has told the U.K. digital radio station Planet Rock that he is hoping to hit the road in 2017 with a brand new band.

Jimmy Page vient de révéler à la radio numérique Planet Rock qu'il espérait repartir avec un tout nouveau groupe en 2017.

The LED ZEPPELIN guitarist appeared on "Mojo Rocks" with Phil Alexander on Saturday night to talk about the expanded version of the band's 1997 "BBC Sessions" album and he joked that he has been "quite rightly" criticized for not releasing any fresh material.

Le guitariste de Led Zeppelin est apparu sur Mojo Tocks avec Phil Alexander samedi soir pour évoquer la version remastérisée des BBC Sessions de 1997. Il s'est mis à faire gentiment de l'humour qu'on l'avait critiqué pour ne pas avoir sorti de nouveaux titres.

"The 'BBC Sessions' was an epic, when you think everything has to be listened to in real time and all of that," Jimmy said. "It's an epic, but it's an epic I was really prepared to take on, because, historically, it was really important for people to have all that information about what was going on in the studio at that point of time. It took a lot of time, and I must say that I hoped by this time that I would be sort of playing with other musicians. I've said that to you before but I still hope to do that. Clearly now it's not going to materialize until next year. That's not that far away now!"

Les BBC Sessions sont une épopée surtout lorsque l'on pense que nous avons tout écouté en temps réel. C'est certes une épopée que j'avais prise en charge car historiquement, il était important pour les gens de savoir ce qu'il s'était passé dans le studio à ce moment-là. Cela a pris beaucoup de temps et je dois dire que j'aurais fait le tri pour jouer avec d'autres musicians. Je vous l'ai déjà dit mais j'espère encore le faire. Il est clair que ça ne prendra pas forme avant l'année prochaine. Ce n'est pourtant pas si loin.

Page previously told Guitar World that the live band for his upcoming shows would be "totally different" from LED ZEPPELIN.

Page avait précédemment révélé que le groupe live pour les shows à venir serait totalement différent de Led Zeppelin.

"There will be all sorts of material from different eras," the guitarist told the magazine. "Right across the board; that's the way I'm seeing it. But like I said, there will be surprises. It won't be entirely what people might be expecting."

Il y aura plein de titres différents de différentes périodes. Mais comme je l'ai dit, il y aura des surprises. Ce ne sera pas forcément consacré entièrement à ce que les gens attendent.

"I haven't got another 20-30 years left in me," Page told Billboard in 2014 year, "so I really need to get out there and present myself the way that I like to present myself, and to be seen and be heard."

Il ne me reste plus que 20 ou 30 ans et par conséquent, a t-il révélé au Billboard Magazine, j'éprouve le besoin de ce carcan et je dois donc me présenter de la façon dont j'ai envie.

Page's last tour was alongside Robert Plant in 1998.

La dernière tournée de Page a eu lieu avec Robert Plant en 1998.

The guitarist, who was also involved in remastering the entire LED ZEPPELIN back catalog for re-release, didn't rule out restoring more of the band's material.

Le guitariste qui s'est aussi impliqué dans les remasters du back catalogue, n'exclut pas de restaurer encore d'autres choses concernant le groupe.

"I'm sure there will be some [restored] releases over the next few years," he told "Mojo Rocks". "But it's the sort of thing where we need to have a good old chat with the band, y'know. A few band meetings to discuss the ideas. So I hope so."

Je suis sûr qu'il y aura d'autres enregistrements remastérisés ces prochaines années a t-il dit à Mojo rocks mais bon, tout ceci nécessite une conversation bien franche avec le groupe. Quelques rencontres seront prévues. Du moins je l'espère.

Jimmy also said that he's in contact with his former bandmates in the seminal British blues-rock group THE YARDBIRDS about releasing restored versions of their works.

Jimmy a aussi révélé qu'il était en contact avec ses anciens partenaires des Yardbirds afin de remastériser certaines productions réalisées ensemble.

"I'm in touch with the members of THE YARDBIRDS and I hope to be seeing them relatively soon and then the material I've got we'll see how much of it comes out. Hopefully all of it will come out, but they haven't heard all of the things, they've just heard certain samples of things, and they were really thrilled with what they heard, which is cool.

Je suis en contact avec les membres des Yardbirds et j'espère les voir très bientôt. Nous évaluerons quelle sera la quantité de titres que nous pourrons sortir. J'espère que tout sortira mais ils n'ont pas tout entendu uniquement des samples de morceaux et ils ont été réellement impressionnés par ce qu'ils ont entendu, ce qui est cool.

"It's all stuff that was done right in the last stages of THE YARDBIRDS, it's more or less almost in that last year that we had together. It's got things that were really sort of crossover.

C'est du matériel provenant des derniers concerts des Yardbirds donc plus ou moins lors de la dernière année. C'est un mélange de différents styles.

"I'm just really keen to do that and do it with them… so we're all involved, bits of memorabilia and all of that. I'm very very hopeful that it will come together. I'm confident that it will."

Je suis très enthousiaste à l'idée de le faire avec eux. Nous sommes investis avec quelques souvenirs en tête. J'espère que ça va se faire tous ensemble. J'ai confiance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Ericm
Misty mountain hop
Misty mountain hop
avatar

Nombre de messages : 1330
Age : 56
Localisation : Lyon
Groupe préféré : led zeppelin
Date d'inscription : 22/12/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Mar 20 Sep - 11:57

Merci Phil cheers
Attention! JP n'a pas dit "Il ne me reste plus que 20 ou 30 ans ..." Smile mais "Il ne me reste plus 20 ou 30 ans ..." ... il y a une petite différence!

Pour le reste, c'est bien connu JP part toujours en tournée "l'an prochain".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Penelope1956
Moby Dick
Moby Dick
avatar

Nombre de messages : 913
Age : 61
Localisation : LIlle Hellemmes
Groupe préféré : Led Zeppelin
Date d'inscription : 11/04/2013

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Mar 20 Sep - 12:29

Merci Phil por la traduction Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Killsark
Stairway to heaven
Stairway to heaven
avatar

Nombre de messages : 7209
Age : 49
Localisation : Nice
Emploi/loisirs : adjoint administratif/musique, concerts, animaux, amour, cinéma, football
Groupe préféré : MOTÖRHEAD
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Mar 20 Sep - 12:31

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Frise-Poulet
Stairway to heaven
Stairway to heaven
avatar

Nombre de messages : 6469
Age : 83
Groupe préféré : Stones, Dylan, Who, Led Zep, Beatles...Le Philounet et sa Pénélope !
Date d'inscription : 01/10/2011

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Mar 20 Sep - 16:23

Merci mon Philounet les saucisses sont très belles cheers

_________________
Mon No Filter cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Ven 30 Sep - 16:07

Jimmy a toujours aimé les très jeunes filles....

http://www.dailymail.co.uk/tvshowbiz/article-3813574/Led-Zeppelin-s-Jimmy-Page-72-younger-girlfriend-Scarlett-Sabet-26-enjoy-date-night.html
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Dim 2 Oct - 16:29

A little more than a year after winning his battle against Jimmy Page, Robbie Williams has taken a victory lap. At a recent concert, he mocked his neighbor, who unsuccessfully tried to stop Williams from undergoing a massive renovation to his house.

Un peu plus d'un an après avoir gagné le conflit qui l'opposait à Jimmy Page, Robbie Williams a de nouveau fait un tour de piste gagnant. Lors d'un concert récent, il s'est carrément moqué de son voisin qui l'avait empêché de procéder à la rénovation de sa maison.

The New Zealand Herald reports that, during Williams’ set at the Apple Music Festival in London on Sunday (Sept. 25), he launched into a cover of Led Zeppelin’s “Whole Lotta Love” and said, “This one is for my next-door neighbor.” But instead of the lyrics, he sang, “I’m gonna dig a big hole … and fill it full of s—.“ He then switched to his own song, “Kids.”

Le New Zealand Herald rapporte que durant le concert de Williams à l'Apple Music Festival de Londres le 25 septembre dernier, il a repris Whole Lotta Love et l'a dédié à son voisin. Mais au lieu d'interpréter les vraies paroles, il a chanté "Je vais creuser un gros trou sans slip et le remplir de merde" pour ensuite dévier sur sa chanson Kids.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 39517
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   Mar 1 Nov - 7:16

Le Jimmy était hier soir backstage l'O2 Arena en compagnie de Richie Sambora qui était sobre pour une fois et Steve Van Zandt à un concert de Jeff Beck et Van Morrison.

PHOTO: Richie Sambora, Jimmy Page and Stevie Van Zandt backstage at the Jeff Beck and Van Morrison show last night (Twitter/StevieVanZandt)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JIMMY PAGE   

Revenir en haut Aller en bas
 
JIMMY PAGE
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 14 sur 15Aller à la page : Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant
 Sujets similaires
-
» It might get loud -Jimmy Page, Jack White, The Edge-
» Un tone digne de Jimmy Page!
» Jimmy Page : Outrider (1988)
» JIMMY PAGE
» Jimmy Page and The Black Crowes- Live At the Greek

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Led Zeppelin :: Led Zeppelin :: Carrières solos-
Sauter vers:  
Les forums partenaires