Led Zeppelin

Un forum sur le grand groupe qu'est Led Zeppelin.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 STEVE WINWOOD

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: STEVE WINWOOD   Dim 4 Mai - 10:34

De l'avis de nombreux observateurs , le nouvel album de Steve Winwood , Nine Lives s'avère être d'excellente facture . cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Woodie-Mule
Tangerine
Tangerine
avatar

Nombre de messages : 429
Age : 93
Groupe préféré : led zep - cream - gov't mule
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Dim 4 Mai - 11:03

oui,
je suis un de ces nombreux observateurs
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Dim 4 Mai - 11:06

Woodie-Mule a écrit:
oui,
je suis un de ces nombreux observateurs

T'as pas un p'tit morceau à nous mettre en ligne ? cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Woodie-Mule
Tangerine
Tangerine
avatar

Nombre de messages : 429
Age : 93
Groupe préféré : led zep - cream - gov't mule
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Dim 4 Mai - 11:22

n'en v'la même deux, au hasard

http://dl.free.fr/oJBlmlPkM/01ImNotDrowning.mp3

http://dl.free.fr/ounJzLO9I/03RagingSea.mp3
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rory Hendrix
Heartbreaker
Heartbreaker
avatar

Nombre de messages : 297
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Dim 4 Mai - 11:38

Les concerts de Février au MSG avec Eric Clapton sont ENORMES.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Mica
Communication Breakdown
Communication Breakdown
avatar

Nombre de messages : 61
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Dim 4 Mai - 18:46

........et Nine lives excellent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mick.over-blog.com/
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Dim 4 Mai - 18:48

Woodie-Mule a écrit:
n'en v'la même deux, au hasard

http://dl.free.fr/oJBlmlPkM/01ImNotDrowning.mp3

http://dl.free.fr/ounJzLO9I/03RagingSea.mp3
Merci Woodie !!!!!!!!!!!! cheers cheers cheers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Florian
Misty mountain hop
Misty mountain hop
avatar

Nombre de messages : 1406
Age : 25
Groupe préféré : Thin Lizzy
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Lun 12 Mai - 18:32

Une émission sera consacré à Steve le 31 mai sur RTL de 23h à 1h.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Lun 12 Mai - 18:34

J'ai récupéré Arc Of A Diver pour 1 € en brocante. Very Happy Very Happy Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Merry Prankster
Tangerine
Tangerine
avatar

Nombre de messages : 471
Age : 53
Localisation : Boboland
Groupe préféré : Led Zep, Genesis, Kansas, Queen, Black Sabbath, Neil Young, Rolling Stones
Date d'inscription : 21/05/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Dim 25 Mai - 14:17

Je me suis écouté Nine Lives ... c'est tout simplement son meilleur album

de l'orgue et des percus à foison, des belles mélodies et sa voix toujours envoutante

on se croirait presque revenu quelques décennies en arrière.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ronan
Immigrant Song
Immigrant Song
avatar

Nombre de messages : 1057
Age : 51
Localisation : Région Parisienne
Groupe préféré : Devinez!!!!
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Dim 25 Mai - 17:04

Philou a écrit:
Je me suis écouté Nine Lives ... c'est tout simplement son meilleur album

de l'orgue et des percus à foison, des belles mélodies et sa voix toujours envoutante

on se croirait presque revenu quelques décennies en arrière.

Oui tout a fait!!! dès la première écoute, j'ai également eu cette impression d'un retour aux sources
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian
Misty mountain hop
Misty mountain hop
avatar

Nombre de messages : 1406
Age : 25
Groupe préféré : Thin Lizzy
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Sam 31 Mai - 6:55

Florian a écrit:
Une émission sera consacré à Steve le 31 mai sur RTL de 23h à 1h.

Citation :
La Saga de Steve Winwood dans son intégralité.


Artiste unique qui a inspiré Peter Gabriel et Phil Collins, Steve Winwood célèbre en 2008 ses quarante-cinq ans de carrière avec un nouvel album intitulé "NINE LIVES". Il l'a enregistré dans son propre studio, au cœur de la campagne anglaise.
Steve Winwood nous présente le premier titre de cet album.

"L'album commence avec le titre I'm not drowning. Ce morceau me ramène à mes tout débuts avec le Spencer Davis Group et même avant cela. J'écoutais énormément de blues, du folk blues, du country blues, du blues urbain, et évidemment, ça m'a beaucoup influencé. J'ai essayé de conserver ces influences, ou du moins certains de leurs éléments, tout au long de mon parcours musical, même si j'ai tenté progressivement d'intégrer à ma musique des éléments latinos et brésiliens. Le mariage entre le blues et la musique brésilienne n'est pas évident, mais j'ai toujours essayé de mêler ces éléments pour en faire ma propre mixture."

Stephen Lawrence Winwood est originaire de Birmingham, en Angleterre, où il est né le 12 mai 1948. Grand admirateur de Ray Charles, il débute sa carrière en 1961 avec le tromboniste Rico. En 1963, il n'a que quinze ans lorsqu'il rejoint le Muff Woody Jazz Band, dont le leader n'est autre que son frère aîné, le bassiste Muff Winwood. En août 1963, Steve et Muff Winwood participent à la création du Spencer Davis Rhythm ‘n' Blues Quartet qui devient professionnel l'année suivante. Très vite, ils adoptent un nom plus court et plus pratique : The Spencer Davis Group.

A peine âgé de seize ans, Steve Winwood a déjà assimilé de multiples influences musicales dont le folk, le jazz, la pop, le blues et la soul. Little Stevie, comme on le surnomme à l'époque, étonne par la puissance et la couleur de sa voix, ainsi que par son habileté à l'orgue.
A ses débuts, le Spencer Davis Group joue, note pour note, les classiques de ses idoles, Sonny Boy Williamson, Muddy Waters, Bo Diddley et autres artistes noirs américains. Les premiers singles stagnent dans les profondeurs du hit-parade anglais, mais finalement, en décembre 1965, le Spencer Davis Group décroche son premier N°1 avec “Keep on running”.

“Keep on running” est une composition de Jackie Edwards dont le Spencer Davis Group a accentué le côté rhythm & blues. Jackie Edwards est un protégé de Chris Blackwell, grand amateur de musique des îles et patron d'Island Records, la maison de disque du Spencer Davis Group. Steve Winwood se souvient.

"Jackie Edwards était originaire de la Jamaïque et c'est lui qui a écrit les deux premiers succès du Spencer Davis Group, Keep on running et Somebody help me. Quant au troisième, When I come home, je l'ai écrit avec lui. C'était un homme charmant et un compositeur de grand talent. Il est mort il y a je crois deux ou trois ans et ce fut une grande perte. Mais je l'avais pratiquement perdu de vue depuis le Spencer Davis Group."

En mars 66, le Spencer Davis Group obtient un second N°1 anglais avec “Somebody help me”.

Steve Winwood rencontre alors Eric Clapton et Jack Bruce avec qui il enregistre plusieurs titres crédités à Eric Clapton & The Powerhouse. Mais cet exercice ne gêne en rien la carrière du Spencer Davis Group.
Après l'échec relatif de “When I come home”, le groupe publie coup sur coup deux singles signés par son jeune prodige Steve Winwood : “Gimme some lovin” et “I'm a man”. Ces deux titres élargissent son succès jusqu'aux Etats-Unis.

"Les deux chansons, Gimme some lovin' et I'm a man, ont été de gros succès aux Etats-Unis et m'ont ouvert de nouvelles portes, ainsi qu'au Spencer Davis Group. C'est sûr que la reprise de I'm a man par Chicago a fait beaucoup, mais aujourd'hui, Gimme some lovin' est plus connue aux Etats-Unis parce qu'elle a été utilisée dans de nombreux films, notamment les Blues Brothers. C'est devenu une sorte d'hymne, une chanson culte avec ses fidèles."

Si le groupe porte le nom de son guitariste rythmique, Spencer Davis, il est évident que son personnage central a toujours été Steve Winwood. C'est lui que tout le monde a remarqué, grâce à sa voix et à son travail impressionnant à la guitare, à l'orgue et au piano. En avril 1967, Steve met fin à cette ambiguïté en quittant, sans heurt, le Spencer Davis Group.

"Je crois que je voulais tout simplement progresser, faire une musique différente, aller dans le sens de l'expérimentation. Je savais que je voulais aller de l'avant et pour cela que je devais monter Traffic. Quant à Spencer Davis, je pense qu'il était satisfait de ce que nous avions accompli. Je pense vraiment qu'il n'y avait pas de jalousie entre nous."

En effet, Steve Winwood ne veut pas continuer à jouer, à chanter et à composer des chansons qui ne sont que des copies du rhythm & blues américain. Il veut explorer d'autres formes, telles que le folk, le classique ou la musique traditionnelle.

Steve Winwood se retire alors à la campagne et forme Traffic avec le batteur Jim Capaldi, le guitariste Dave Mason et le flûtiste-saxophoniste Chris Wood. Après quelques semaines de répétitions, Traffic est enfin prêt et publie en juin 1967 le single “Paper sun”, une composition de Winwood et Capaldi. En août, Traffic propose son deuxième single, “Hole in my shoe”, qui est signé Dave Mason.
Ces deux succès indiquent bien que Traffic n'est pas du tout le groupe d'un seul homme, en l'occurrence Steve Winwood, mais bien l'association réelle de quatre talents indiscutables, qui se partagent équitablement l'écriture et l'interprétation de leur répertoire.

En novembre 1967, la bande originale du film “HERE WE GO ROUND THE MULBERRY BUSH” marque l'apparition des premières tensions au sein de Traffic. Lorsque l'album “MR. FANTASY” paraît en janvier 68, Dave Mason est déjà parti. Il reviendra pour “TRAFFIC”, le deuxième album du groupe, en octobre 68, avant de repartir une nouvelle fois. En plein désarroi, les autres musiciens préfèrent tourner la page et Traffic se sépare. L'aventure se termine avec “LAST EXIT”, un dernier album, mi-public, mi-studio. En deux courtes années, Traffic aura généré une véritable mine de classiques où d'autres iront puiser leurs succès : on retiendra “Smiling phases”, repris par Blood, Sweat & Tears, et “Feelin' alright”, immortalisé par Joe Cocker.

Lorsque paraît “Last exit” de Traffic, Steve Winwood est déjà occupé à mettre sur pied le supergroupe Blind Faith avec l'ancien bassiste de Family, Rick Grech, et deux anciens de Cream, Eric Clapton et Ginger Baker. Blind Faith commence sa carrière le 7 juin 1969 par un unique concert à Londres, à Hyde Park, devant cent mille personnes, avant d'entamer, le 11 juillet, sa seule tournée américaine.
En septembre, l'album “BLIND FAITH” est N°1 aux Etats-Unis, N°2 en Angleterre, mais les shows du groupe ne sont pas à la hauteur de ce qu'on était en droit d'espérer. Finalement, Blind Faith cesse toute activité en janvier 70, après seulement une année d'existence. Pour Steve Winwood, c'était inéluctable.

"Il y avait tellement de bonnes raisons à la séparation de Blind Faith que je ne suis pas sûr de connaître celle qui a été décisive. L'album était très bon, nous avions fait du très bon travail, mais le problème, c'était sur scène. On attendait de nous que nous jouions un matériel que nous ne voulions plus jouer. Nous étions un nouveau groupe et nous voulions nous forger notre propre identité. Mais de l'extérieur, on nous poussait à agir autrement, à revenir sur notre passé musical, et je crois que c'est ce qui a rendu notre séparation inévitable."

En janvier 1970, au Royal Albert Hall à Londres, Steve Winwood participe à l'enregistrement du premier album du nouveau groupe de Ginger Baker, Airforce. Puis il commence à travailler sur un album solo qui doit s'appeler “Mad shadows”. Au bout du compte, le projet tombe à l'eau et laisse la place à une reformation de Traffic, mais sans Dave Mason, qui débouche sur l'album “JOHN BARLEYCORN MUST DIE”, en avril 70. Ce disque est une superbe fusion de jazz, de rock, de folk et de rhythm & blues, qui englobe toutes les facettes du talent des trois musiciens. Ce Traffic ressuscité va fonctionner pendant quatre ans autour de son noyau dur, c'est-à-dire Steve Winwood, Jim Capaldi et Chris Wood, épaulés au gré des enregistrements par des musiciens du calibre de Rick Grech ou Jim Keltner. Quant à Dave Mason, il réapparaîtra de façon épisodique, selon son humeur et ses disponibilités.

Deux albums de Traffic paraissent en 1971 : l'étonnant et impressionnant “WELCOME TO THE CANTEEN”, enregistré en public, puis “THE LOW SPARK OF HIGH HEELED BOYS”, qui sort alors que le groupe est en tournée aux Etats-Unis. A cette époque, et contrairement à d'autres qui se complaisent dans la facilité ou la parodie, Traffic produit une musique de qualité, toujours plus originale, plus complexe. En janvier 1973, “SHOOT OUT AT THE FANTASY FACTORY” est suivi d'une nouvelle tournée mondiale dont on retrouve l'ambiance sur l'album “ON THE ROAD”. Traffic propose son ultime enregistrement, “WHEN THE EAGLE FLIES”, dont la sortie coïncide avec leur dernière apparition en concert, le 21 août 1974, au festival de Reading. Le groupe est officiellement dissout en décembre à l'annonce du début des deux carrières solo de Jim Capaldi et Steve Winwood.

Après Traffic, Steve Winwood travaille beaucoup, mais dans l'ombre. Il collabore avec les Jade Warriors, Jim Capaldi, Toots & The Maytals, John Martyn, Sandy Denny et George Harrison. Steve adore les séances de studio, c'est une activité qu'il recherche et pour laquelle il est aussi très demandé. Des années 60 aux années 90, la liste de ses participations est longue, de Tina Turner à James Brown, de Talk Talk à Phil Collins, de Billy Joel à Paul Weller.
L'une de ses séances est même entrée dans la légende : en novembre 68, c'est Steve Winwood qui jouait de l'orgue sur “Voodoo chile”, un extrait du chef-d'œuvre de Jimi Hendrix, “Electric Ladyland”.

"Jimi, je le voyais fréquemment à Londres ; nous jouions dans les mêmes endroits. Il m'a appelé très simplement pour me demander si je voulais jouer de l'orgue sur Voodoo chile et bien évidemment j'ai accepté. Voilà tout. On a très peu répété, puis on s'est lancé et on a conclu en seulement trois prises. Et encore parce qu'à la deuxième, il avait cassé une corde."

Steve Winwood est l'un des premiers à s'intéresser à ce qu'on n'appelle pas encore la “world music”. Dès 1976, il enregistre un album avec les percussionnistes Remi Kabaka et Loughty Amao sous le nom de Third World. Mais l'expérience que l'on retient, c'est celle qu'il réalise avec Go, un groupe monté par le japonais Stomu Yamashta, avec le batteur de Santana, Mike Shrieve, le guitariste Al Di Meola et Klaus Schulze. Deux albums illustrent cette rencontre : “GO” en 1976 et le double “GO - LIVE IN PARIS” en 1978.

Nous sommes en 1977 et Steve Winwood a déjà un très riche passé musical avec le Spencer Davis Group, Traffic, Blind Faith et Go, sans parler de ses mutiples collaborations avec les plus grands, dans les styles de musiques les plus divers. Ces multiples expériences lui fournissent l'inspiration pour son premier album solo qui paraît en juin 1977, simplement titré "STEVE WINWOOD". Sa sortie, en pleine période punk, tombe plutôt à plat, malgré la qualité des chansons et le talent de leur interprète. Mais ce n'est qu'une parenthèse, car Steve repart très vite vers d'autres collaborations. Il participe notamment à l'enregistrement de “Broken English”, l'album qui marque le grand retour de Marianne Faithfull.

En 1979, Steve Winwood fait la connaissance de Will Jennings, un ancien professeur d'anglais qui s'est installé à Nashville en 1971 pour écrire des chansons. Il a déjà travaillé pour Barry Manilow, les Crusaders, B.B. King et d'autres. Winwood et Jennings collaborent pour l'album “ARC OF A DIVER” qui sort en décembre 80. C'est un album que Steve Winwood a enregistré entièrement seul. Il est couronné par un tube, “While you see a chance”, et par une troisième place dans les hit-parades américains.

En 1982, Steve Winwood consolide sa réputation avec “TALKING BACK TO THE NIGHT”, où il fait une utilisation très intelligente des claviers électroniques et des synthétiseurs. En mai 83, il entreprend sa première tournée en tant qu'artiste solo. Côté vie privée, il divorce de sa première femme Nicole, et il s'installe à New York, où il choisit de travailler de façon différente. Alors qu'il a réalisé ses trois premiers albums seul, il recrute pour le quatrième toute une kyrielle de musiciens et de chanteurs. Entré en studio en juillet 85, il va mettre une année complète pour terminer “BACK IN THE HIGH LIFE”. Soutenu par la voix de Chaka Khan, le single “Higher love” est N°1 aux Etats-Unis le 30 août 86.
Le 18 janvier 87 à Nashville, Steve épouse Eugenia Grafton. Le 24 février, il est récompensé par deux Grammy Awards : celui du “disque de l'année” pour “Back in the high life” et celui de la “meilleure chanson rock” pour “Higher love”.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian
Misty mountain hop
Misty mountain hop
avatar

Nombre de messages : 1406
Age : 25
Groupe préféré : Thin Lizzy
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Sam 31 Mai - 6:55

Citation :
En août 1987, “CHRONICLES” est une compilation qui retrace les dix années de carrière solo de Steve Winwood. C'est aussi son dernier disque pour Island où il a passé plus de vingt ans. Il signe un nouveau contrat avec Virgin et revient en juin 88 avec “ROLL WITH IT”, un album enregistré pour une partie à Toronto, et pour l'autre à Dublin, dans le studio de U2. Au cours de l'été 88, “Roll with it” est la chanson rock la plus diffusée aux Etats-Unis. Pour son travail sur cet album, Tom Lord-Alge obtient le Grammy du “meilleur ingénieur du son”.

En novembre 1990, Steve Winwood publie un nouvel album solo, “REFUGEES OF THE HEART”. Il a été enregistré moitié en Angleterre, moitié à Nashville où Steve réside une grande partie de l'année depuis son second mariage.
En 1991, “KEEP ON RUNNING” est un résumé de sa carrière en dix-sept titres, depuis le Spencer Davis Group jusqu'à son premier album solo en 1977. En 1992, la compilation “SMILING PHASES” est un double CD entièrement consacré à Traffic, et les nostalgiques regrettent cette époque qui est, semble-t-il, définitivement révolue. Pourtant, s'ils savaient, ils se réjouiraient.
En 1993, Steve Winwood et Jim Capaldi se retrouvent en Irlande pour écrire ensemble, comme ils le font depuis le début de leurs carrières solos. Mais cette fois, leur collaboration est si fructueuse qu'elle débouche sur l'enregistrement d'un album complet. “FAR FROM HOME” paraît en mai 1994 sous le nom une nouvelle fois ressuscité de Traffic. L'album est dédié à Chris Wood, disparu en 1983. Quant à Dave Mason, il fait alors partie de la nouvelle incarnation de Fleetwood Mac, celle qui enregistrera l'album “Time” en 1995.

Le retour de Traffic s'accompagne d'une grande tournée américaine qui passe par Woodstock, où l'on fête le vingt-cinquième anniversaire du célèbre festival. Steve Winwood s'en souvient.

"C'était très sympathique, il y avait beaucoup de monde et beaucoup de bonne musique. Quant à savoir si l'esprit de cette deuxième édition était comparable à celui du festival original de 1969, je ne peux pas te le dire parce que je n'y était pas. Mais en ce qui concerne Woodstock 2, c'était bien. J'ai pris beaucoup de plaisir à y participer."

Sur le double CD “WOODSTOCK 94”, on retrouve la version de “Pearly Queen” que Traffic avait interprétée à cette occasion.

La tournée terminée, Steve Winwood referme la parenthèse Traffic. Jim Capaldi, qui avait partagé avec lui cette aventure, mourra en janvier 2005.
Steve reprend sa carrière solo en juin 97 avec l'album “JUNCTION 7". Il l'a enregistré en Angleterre, dans son propre studio, avec la collaboration du batteur et producteur Narada Michael Walden. Musicien complet et éclectique, dont le registre va de Weather Report à Whitney Houston, Narada Michael Walden a largement contribué à donner un ton neuf à l'album. C'était d'ailleurs le but recherché par Steve Winwood.

"Je voulais essayer de m'éloigner de mes deux albums précédents, Far from home de Traffic et Refugees of the heart, deux disques qui entretenaient une certaine confusion dans la mesure où le Traffic sonnait un peu comme un album solo de Steve Winwood et vice versa. Dans cette optique, Junction 7 devait être tout à fait différent de l'album de Traffic. Je crois qu'effectivement il propose beaucoup de chansons que Traffic ne jouerait pas. C'est plutôt un disque soul, soul-pop avec une forte connotation rhythm & blues."

En 2003, Steve Winwood célèbre ses quarante années de carrière en publiant un nouvel album, "ABOUT TIME", sur le label qu'il vient de créer, Wincraft Records. C'est un album soul-jazz délibérément orienté vers les sonorités afro-latines. Steve s'est toujours intéressé à toutes les couleurs de la musique. Dans ce sens, il reste fidèle à son credo.

"C'est quelque chose que je me suis toujours efforcé de faire, déjà depuis les tout débuts de Traffic. Essayer de mélanger différents éléments de folk, de jazz, de musique africaine, de reggae et même de musique classique. Je me suis toujours efforcé de faire ça. Et peut-être que ces dernières années, j'ai rajouté quelques éléments de plus. Ça donne une sorte de pollinisation croisée. J'ai toujours été tenté de faire ça, c'est-à-dire mettre tous ces éléments dans le même récipient pour en faire une sorte de plat original qui soit représentatif de mon travail."

Sur "About time", Steve Winwood propose dix compositions inédites et une reprise – 30 ans après - du classique de Timmy Thomas : "Why can't we live together".

Le nouvel album de Steve Winwood s'appelle "NIVE LIVES", c'est-à-dire "Neuf vies". Mais, comme il l'explique, ça n'a rien à voir avec les neuf vies que l'on attribue aux chats.

"Non, on s'amusait simplement à chercher un titre. C'est un album qui a été enregistré de façon 'live' en studio, ce qui n'est pas si fréquent de nos jours. C'est mon neuvième album, il contient neuf titres, alors Nine Lives ('Neuf vies'), ça m'a semblé être tout à fait le bon titre. Si je voulais lui donner un titre, c'était le meilleur que je pouvais trouver."

Au générique de l'album "Nine Lives", on remarque Eric Clapton qui joue de la guitare sur le titre "Dirty City". Depuis quelque temps, les deux anciens complices de Blind Faith multiplient les collaborations. En 2007, Eric avait invité Steve à son festival "Crossroads". En février dernier, ils se sont retrouvés pour trois concerts exceptionnels à New York, au Madison Square Garden.
Steve Winwood a débuté hier une tournée américaine qui se terminera le 29 août. Il tourne en première partie de Tom Petty & The Heartbreakers
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian
Misty mountain hop
Misty mountain hop
avatar

Nombre de messages : 1406
Age : 25
Groupe préféré : Thin Lizzy
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Sam 31 Mai - 6:56

Citation :
TITRES DIFFUSÉS (dans l'ordre de leur passage à l'antenne) :


- "Smiling phases" (CD "Smiling phases")
- "I'm not drowning" (CD "Nine lives")
- "This hammer (the hammer song)" (CD "Second album")
- "Keep on running" (CD "Second album")
- "Somebody help me" (CD "Autumn '66")
- "Gimme some lovin'" (CD "Gimme some lovin'")
- "I'am a man" (CD "I'am a man")
- "Paper sun" (CD "Smiling phases")
- "Feelin' alright" (CD "Traffic")
- "Well alright" (CD "Blind Faith")
- "John Barleycorn (must die)" (CD "John Barleycorn must die")
- "When the eagle flies" (CD "When the eagle flies")
- "Winner / Loser" (LP "Go")
- "Valerie" (CD "Talking back to the night")
- "Time is running out" (CD "Steve Winwood")
- "While you see a chance" (CD "Arc of a diver")
- "Higher love" (CD "Back in the high life")
- "Roll with it" (CD "Roll with it")
- "Here comes a man" (CD "Far from home")
- "Pearly Queen" (CD "Woodstock 94")
- "Spy in the house of love" (CD "Junction 7")
- "Why can't we live together" (CD "About time")
- "Dirty city" (CD "Nine lives")

DISCOGRAPHIE :

The SPENCER DAVIS GROUP

- "THEIR FIRST ALBUM" (album – 1965)
- "SECOND ALBUM" (album – 1966)
- "AUTUMN '66" (album – 1966)
- "I'M A MAN" (compilation – 1966)
- "GIMME SOME LOVIN'" (compilation – 1967)
- "EIGHT GIGS A WEEK" (compilation – 1996)

BLIND FAITH

- "BLIND FAITH" (album – 1969)

TRAFFIC

- "MR. FANTASY" (album – 1967)
- "TRAFFIC" (album – 1968)
- "LAST EXIT" (live + studio album – 1969)
- "THE BEST OF TRAFFIC" (compilation – 1969)
- "JOHN BARLEYCORN MUST DIE" (album – 1970)
- "WELCOME TO THE CANTEEN" (live album – 1970)
- "THE LOW SPARK OF HIGH HEELED BOYS" (album – 1971)
- "SHOOTOUT AT THE FANTASY FACTORY" (album – 1973)
- "ON THE ROAD" (live album – 1973)
- "WHEN THE EAGLE FLIES" (album – 1974)
- "SMILING PHASES" (compilation – 1991)
- "FAR FROM HOME" (album – 1994)
- "THE LAST GREAT TRAFFIC JAM" (live album – 2005)

STEVE WINWOOD

- "STEVE WINWOOD" (album – 1977)
- "ARC OF A DIVER" (album – 1980)
- "TALKING BACK TO THE NIGHT" (album – 1982)
- "BACK IN THE HIGH LIFE" (album – 1986)
- "CHRONICLES" (compilation – 1987)
- "ROLL WITH IT" (album – 1988)
- "REFUGEES OF THE HEART" (album – 1990)
- "THE FINER THINGS" (coffret – 1996)
- "JUNCTION 7" (album – 1997)
- "ABOUT TIME" (album – 2003)
- "SOUNDSTAGE" (DVD – 2005)
- "NINE LIVES" (album – 2008)

QUELQUES PARTICIPATIONS

- POWEROUSE : "WHAT'S SHAKIN'" (compilation – 1967)
- "GINGER BAKER'S AIRFORCE" (album – 1970)
- THIRD WORLD : "AIKYE-KETA" (album – 1973)
- "GO" (album – 1976)
- "GO / LIVE IN PARIS" (live album – 1978)
- "DEAR MR. FANTASY : A CELEBRATION FOR JIM CAPALDI" (album – 2007)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Woodie-Mule
Tangerine
Tangerine
avatar

Nombre de messages : 429
Age : 93
Groupe préféré : led zep - cream - gov't mule
Date d'inscription : 30/04/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Sam 31 Mai - 9:30

Citation :
- "GO / LIVE IN PARIS" (live album – 1978)

erreur !
le concert a eu lieu le 12 juin 76
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian
Misty mountain hop
Misty mountain hop
avatar

Nombre de messages : 1406
Age : 25
Groupe préféré : Thin Lizzy
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Sam 31 Mai - 17:27

En effet :

http://en.wikipedia.org/wiki/Go_Live_from_Paris
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   Lun 14 Mai - 6:47

Steve Winwood entame une tournée US ce soir même :

It has been nearly 50 years since Steve Winwood burst onto the music scene as a member of the Spencer Davis Group in 1965. In that time the 16-year old British kid who could sing and play keyboards like Ray Charles has evolved musically through stints with Traffic, Blind Faith and his own very successful solo career.

On Friday (May 11) he began a brief U.S. tour at the Riverside Theater in Milwaukee. Opening with ‘I’m A Man,’ a Top 10 hit for the Spencer Davis Group in 1967, Winwood touched upon all phases of his career, with a heavy emphasis on extended solos. The ten-song main set contained four songs from his most recent effort, 2008′s ‘Nine Lives,’ with three beloved Traffic numbers (‘Light Up Or Leave Me Alone’ and a medley of ‘The Low Spark of High-Heeled Boys’ and ‘Empty Pages’) and one from Blind Faith (‘Can’t Find My Way Home,’ which was No. 94 on our countdown of the Top 100 Classic Rock Songs).

Unfortunately, Winwood chose to avoid many of his excellent 1980s hits like ‘While You See A Chance’ and ‘Back in the High Life.’ Only ‘Higher Love,’ which closed out the set, made the cut. For the two-song encore, Winwood went back to another Traffic classic, ‘Dear Mr. Fantasy,’ and brought the night full circle with another Spencer Davis Group smash, ‘Gimme Some Lovin’.’

It’s a shame Winwood doesn’t seem to tour very often these days. He remains a great singer, keyboard player and guitarist. So if he’s coming to your town on this tour, be sure to check him out.

Steve Winwood 2012 Tour Dates

5/14 — St. Louis, Mo.
5/15 — Chicago, Ill.
5/16 — Detroit, Mich.
5/18 — Nashville, Tenn.
5/19 — Atlanta, Ga.
5/20 — Gulf Shores, Ala.
5/22 — Portsmouth, Va.
5/23 — New York, N.Y.
5/25 — Atlantic City, N.J.
5/26 — Westbury, N.Y.
5/27 — Red Bank, N.J.
5/29 — Vienna, Va.
5/30 — Philadelphia, Pa.
6/1 — Canandaigua, N.Y.
6/2 — Boston, Mass.
6/3 — Hunter, N.Y.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: STEVE WINWOOD   

Revenir en haut Aller en bas
 
STEVE WINWOOD
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Eric Clapton & Steve Winwood Tour Dates 2011
» Eric Clapton & Steve Winwood à Paris
» Steve Winwood : Nine Lives (2008)
» Eric Clapton Steve Winwood Live From Madison Square Garden
» Steve Winwood : arc of a diver...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Led Zeppelin :: Musique hors LZ :: Musique Non-Led Zep-
Sauter vers:  
Les forums partenaires