Led Zeppelin

Un forum sur le grand groupe qu'est Led Zeppelin.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40756
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?   Jeu 21 Avr - 18:55

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Blue Sky Bag
Moby Dick
Moby Dick
avatar

Nombre de messages : 953
Age : 51
Groupe préféré : Zep
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?   Ven 22 Avr - 2:55

Merci pour les éclaircissements

Toute cette affaire "Taurus" (Spirit) contre "STH" (Led Zeppelin) est un pur "cash grab" comme disent les Américains, une manière de se faire de l'argent.

Ce pauvre Randy California mort tragiquement en 1997 en essayant de sauver son fils de la noyade dans le Pacifique, n'avait pas jugé bon lui-même de poursuivre LZ pour plagiat (on a des déclarations de lui dans ce sens) et maintenant 19 ans après, un "représentant légal" d'une fondation s'y attelle ... lamentable.



Sur ce morceau du XVIIe siècle de Giovanni Battista Granata (1620-1687) intitulé Sonata di Chittarra, e Violino, con il suo Basso Continuo on peut entendre à 0.32 secondes une réplique quasi-similaire du début de l'introduction de "Stairway To Heaven", rendant parfaitement ridicules les accusations de plagiat actuelles.

Voilou.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40756
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?   Ven 22 Avr - 7:22

Non mais je vais traduire...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
OTHAFA
Communication Breakdown
Communication Breakdown


Nombre de messages : 12
Age : 45
Groupe préféré : Led Zeppelin
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?   Dim 24 Avr - 9:55

Blue Sky Bag a écrit:
Merci pour les éclaircissements

Toute cette affaire "Taurus" (Spirit) contre "STH" (Led Zeppelin) est un pur "cash grab" comme disent les Américains, une manière de se faire de l'argent.

Ce pauvre Randy California mort tragiquement en 1997 en essayant de sauver son fils de la noyade dans le Pacifique, n'avait pas jugé bon lui-même de poursuivre LZ pour plagiat (on a des déclarations de lui dans ce sens) et maintenant 19 ans après, un "représentant légal" d'une fondation s'y attelle ... lamentable.



Sur ce morceau du XVIIe siècle de Giovanni Battista Granata (1620-1687) intitulé Sonata di Chittarra, e Violino, con il suo Basso Continuo on peut entendre à 0.32 secondes une réplique quasi-similaire du début de l'introduction de "Stairway To Heaven", rendant parfaitement ridicules les accusations de plagiat actuelles.

Voilou.

Effectivement ça me parait beaucoup plus probant que le truc de Taurus... Je n'avais jamais entendu parler de ce morceau et de la ressemblance avec STH avant, merci beaucoup pour l'info. Bon, alors a quand une fondation des heritiers de ce monsieur Granata faisant un procès à Page? Laughing
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tresloin.wordpress.com
Blue Sky Bag
Moby Dick
Moby Dick
avatar

Nombre de messages : 953
Age : 51
Groupe préféré : Zep
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?   Dim 24 Avr - 11:20

OTHAFA a écrit:

Effectivement ça me parait beaucoup plus probant que le truc de Taurus...  Je n'avais jamais entendu parler de ce morceau et de la ressemblance avec STH avant, merci beaucoup pour l'info.  Bon, alors a quand une fondation des heritiers de ce monsieur Granata faisant un procès à Page? Laughing

Et aux représentants légaux de Randy alors, dans la foulée

Et puis après, Page/Plant peuvent contre-attaquer avec action en justice à l'encontre de la "fondation" Randy pour procès abusif

Tout ça pour rien, puisque 329 ans après la mort de ce monsieur Granata, les droits à la propriété intellectuelle protégeant ce morceau sont bien évidemment éteints et donc ce titre est reversé dans le domaine public et donc libre de droits.

Moi ce qui me fascine avec Page, c'est la profondeur de ses racines. What a Face

Et je ne sais pas pourquoi, mais quelque chose me dit qu'on a pas fini d'être surpris dans ce domaine.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OTHAFA
Communication Breakdown
Communication Breakdown


Nombre de messages : 12
Age : 45
Groupe préféré : Led Zeppelin
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?   Dim 24 Avr - 12:04

... les racines de Plant sont profondes aussi! ( Laughing pardon, je n'ai pas pu résister à faire ce jeu de mot franco-anglais foireux)

Effectivement vu la quantité de trucs qui sont dans le domaine public on peut se dire qu'ils auraient été un peu plus malins en ne s'"inspirant" pas d'artistes vivants ou morts récents!

Celà dit je crois qu'il y avait une vraie naïveté (de la part de Plant surtout) et que dans les années 70 on faisait peut-être moins attention à ces sujets là, comme à beaucoup d'autres qui prêtent plus à condamnation de nos jours (groupies mineures, drogues etc). Ca ne veut pas dire que les comportements sont plus "excusables", juste que le contexte était sans doute différent.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tresloin.wordpress.com
Blue Sky Bag
Moby Dick
Moby Dick
avatar

Nombre de messages : 953
Age : 51
Groupe préféré : Zep
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?   Lun 25 Avr - 12:41

OTHAFA a écrit:
... les racines de Plant sont profondes aussi!

Une des histoires que je préfère le concernant et qui est véridique, c'est le moment où le jeune Robert (dans les 14/15 ans je crois) transporté par un concert de Sonny Boy Williamson auquel il assiste à Birmingham, va le voir en coulisses après le show et l'aborde. Sonny l'ignore et le rembarre. Robert lui vole alors un de ses harmonicas qu'il garde précieusement avec lui tout au long de sa carrière (serait-ce celui-ci qu'il utilise sur "Nobody's Fault But Mine" par exemple ?). Puis 40 ans plus tard, en visite sur la tombe de Sonny, dans l'Arkansas, Robert sort l'harmonica et le pose sur la tombe, le rendant à son ancien propriétaire. Complètement romanesque.  

OTHAFA a écrit:
Celà dit je crois qu'il y avait une vraie naïveté (de la part de Plant surtout) et que dans les années 70 on faisait peut-être moins attention à ces sujets là, comme à beaucoup d'autres qui prêtent plus à condamnation de nos jours (groupies mineures, drogues etc).  Ca ne veut pas dire que les comportements sont plus "excusables", juste que le contexte était sans doute différent.

Si c'est à Lori Maddox à laquelle tu fais référence, en abordant le sujet des groupies mineures, je crois me souvenir qu'au moment de son idylle avec Jimmy, elle a rapporté l'avoir présenté à sa mère, donc il n'y avait rien de vraiment caché.

Quant à l'utilisation de l'héroïne par Page, l'histoire nous a appris maintenant le nom de celui qui l'avait initié à cette merde, épreuve qui a bien failli avoir raison de lui. Il y a malheureusement toujours dans la vie des gens doués pour la destruction, la-leur propre mais aussi celle des autres qu'ils induisent de manière jalouse et machiavélique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OTHAFA
Communication Breakdown
Communication Breakdown


Nombre de messages : 12
Age : 45
Groupe préféré : Led Zeppelin
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?   Lun 25 Avr - 14:45

Blue Sky Bag a écrit:
OTHAFA a écrit:
... les racines de Plant sont profondes aussi!

Une des histoires que je préfère le concernant et qui est véridique, c'est le moment où le jeune Robert (dans les 14/15 ans je crois) transporté par un concert de Sonny Boy Williamson auquel il assiste à Birmingham, va le voir en coulisses après le show et l'aborde. Sonny l'ignore et le rembarre. Robert lui vole alors un de ses harmonicas qu'il garde précieusement avec lui tout au long de sa carrière (serait-ce celui-ci qu'il utilise sur "Nobody's Fault But Mine" par exemple ?). Puis 40 ans plus tard, en visite sur la tombe de Sonny, dans l'Arkansas, Robert sort l'harmonica et le pose sur la tombe, le rendant à son ancien propriétaire. Complètement romanesque.  

OTHAFA a écrit:
Celà dit je crois qu'il y avait une vraie naïveté (de la part de Plant surtout) et que dans les années 70 on faisait peut-être moins attention à ces sujets là, comme à beaucoup d'autres qui prêtent plus à condamnation de nos jours (groupies mineures, drogues etc).  Ca ne veut pas dire que les comportements sont plus "excusables", juste que le contexte était sans doute différent.

Si c'est à Lori Maddox à laquelle tu fais référence, en abordant le sujet des groupies mineures, je crois me souvenir qu'au moment de son idylle avec Jimmy, elle a rapporté l'avoir présenté à sa mère, donc il n'y avait rien de vraiment caché.

Quant à l'utilisation de l'héroïne par Page, l'histoire nous a appris maintenant le nom de celui qui l'avait initié à cette merde, épreuve qui a bien failli avoir raison de lui. Il y a malheureusement toujours dans la vie des gens doués pour la destruction, la-leur propre mais aussi celle des autres qu'ils induisent de manière jalouse et machiavélique.

Oui, pour l'héro le tentateur est au moins autant à accuser que le tenté, je suis d'accord. Celà dit à l'époque la plupart des rockers (guitaristes surtout, bizarrement) plongeaient là-dedans donc ça aurait été surprenant qu'à l'inverse Page résiste.

Concernant Lori (et d'autres, ça m'étonnerait qu'elle ait été la seule à moins de 18 ans) le fait qu'elle devait se cacher à l'hôtel prouve que Page & Co savaient très bien que ce n'était pas très kasher (légalement au moins). Mais honnêtement, qui de nous tous (garçons et filles) ont attendu d'être majeurs? A mes yeux si il n'y a pas consentement c'est bien sûr immonde, si il y a... et bien on est sur un terrain très glissant où la loi, la morale, et la nature ne font pas forcément bon ménage, je ne sais pas trop quoi dire de plus sur le sujet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tresloin.wordpress.com
Blue Sky Bag
Moby Dick
Moby Dick
avatar

Nombre de messages : 953
Age : 51
Groupe préféré : Zep
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?   Mar 26 Avr - 17:53

OTHAFA a écrit:
A mes yeux si il n'y a pas consentement c'est bien sûr immonde

Tu crois franchement que les membres de Led Zeppelin se seraient risqués à se compromettre dans des relations forcées, c'est-à-dire des viols ??? affraid  Pas besoin de cela, les filles débarquaient d'elles-mêmes, non ?

De tout ce que j'ai lu sur le groupe (et j'en ai lu un rayon), le seul souvenir que j'ai gardé d'une situation franchement compromettante dans ce genre, c'est lorsque John Bonham, complètement bourré agresse une hôtesse à bord d'un avion. Résultat : il se fait sévèrement rappeler à l'ordre par un Richard Cole, qui lui décoche un crochet au visage sur ordre de Grant.
Ça, plus le coup de boule de Plant administré à Bonham, en marge des concerts du Japon en septembre 1971, (anecdote rapportée par Plant lui-même tout récemment) permet de comprendre que pour Bonham, la violence ne venait pas forcément d'où on l'attendait le plus ...
Après, tous les torchons du genre Hammer of the Gods ou encore le bouquin de Cole servent surtout à mettre en lumière que les excès prêtés au groupe sont essentiellement ceux d'un Richard Cole, jamais à court d'idées dans le registre décadent.
Pour Page, c'est certain que passé un temps, il a eu de mauvaises fréquentations et entériné de mauvais choix de personnel d'encadrement. En revanche, je ne crois pas du tout à l'inéluctabilité de sa chute, et surtout il a fait preuve de force morale en s'étant complètement affranchi de ses démons antérieurs, question came. Ce qui indique pour moi que cette voie de la came dure ne lui correspondait pas trait pour trait. J'irai même plus loin en affirmant qu'il est tombé dans un piège savamment et délibérément orchestré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OTHAFA
Communication Breakdown
Communication Breakdown


Nombre de messages : 12
Age : 45
Groupe préféré : Led Zeppelin
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?   Mer 27 Avr - 6:31

Blue Sky Bag a écrit:
OTHAFA a écrit:
A mes yeux si il n'y a pas consentement c'est bien sûr immonde

Tu crois franchement que les membres de Led Zeppelin se seraient risqués à se compromettre dans des relations forcées, c'est-à-dire des viols ??? affraid  Pas besoin de cela, les filles débarquaient d'elles-mêmes, non ?

De tout ce que j'ai lu sur le groupe (et j'en ai lu un rayon), le seul souvenir que j'ai gardé d'une situation franchement compromettante dans ce genre, c'est lorsque John Bonham, complètement bourré agresse une hôtesse à bord d'un avion. Résultat : il se fait sévèrement rappeler à l'ordre par un Richard Cole, qui lui décoche un crochet au visage sur ordre de Grant.
Ça, plus le coup de boule de Plant administré à Bonham, en marge des concerts du Japon en septembre 1971, (anecdote rapportée par Plant lui-même tout récemment) permet de comprendre que pour Bonham, la violence ne venait pas forcément d'où on l'attendait le plus ...
Après, tous les torchons du genre Hammer of the Gods ou encore le bouquin de Cole servent surtout à mettre en lumière que les excès prêtés au groupe sont essentiellement ceux d'un Richard Cole, jamais à court d'idées dans le registre décadent.
Pour Page, c'est certain que passé un temps, il a eu de mauvaises fréquentations et entériné de mauvais choix de personnel d'encadrement. En revanche, je ne crois pas du tout à l'inéluctabilité de sa chute, et surtout il a fait preuve de force morale en s'étant complètement affranchi de ses démons antérieurs, question came. Ce qui indique pour moi que cette voie de la came dure ne lui correspondait pas trait pour trait. J'irai même plus loin en affirmant qu'il est tombé dans un piège savamment et délibérément orchestré.

Pardon, j'ai du mal m'exprimer: je n'insinuais pas du tout qu'il s'agissait de viols, au contraire la fameuse Lori a dit a maintes reprises qu'elle aimait Page et eut le coeur brisé quand il la quitta. Mon point était plutot que même consensuel ce n'était pas légal car elle était mineure , et Page devait bien le savoir.

Oui j'ai lu la même histoire sur Bonzo et l'hôtesse et si ça s'est vraiment passé il n'a pas volé son poing dans la g...

Par contre je trouve que tu vas un peu loin en pensant que Keith Richards (ou autre) a sciemment fait tomber Page dans l'héro. Et quand bien même ça aurait été le cas, il n'était quand même pas né de la dernière pluie et devait connaitre les risques, vu le milieu dans lequel il évoluait. Mais bon, aucun de nous n'était là et les témoignages manquent sur le sujet (à ma connaissance mais je n'ai pas tout lu sur le sujet de l'addiction de JP, qui m'intéresse assez peu d'ailleurs)

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tresloin.wordpress.com
Blue Sky Bag
Moby Dick
Moby Dick
avatar

Nombre de messages : 953
Age : 51
Groupe préféré : Zep
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: Re: Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?   Jeu 28 Avr - 7:25

OTHAFA a écrit:
au contraire la fameuse Lori a dit a maintes reprises qu'elle aimait Page et eut le coeur brisé quand il la quitta.  Mon point était plutot que même consensuel ce n'était pas légal car elle était mineure , et Page devait bien le savoir.

D'un autre côté, Lori était loin d'être la jeune fille naïve que l'on présente parfois  au moment de sa relation avec Page. Avant Jimmy, c'est Bowie qui l'a initiée aux plaisirs de l'amour et plus....

http://www.mamamia.com.au/lori-maddox-i-lost-my-virginity-to-david-bowie/

Elle raconte également que leur relation a duré 3 ans (73-75). Et qu'elle s'est vite consolée aux bras de ...........................................................Mick Jagger (même si elle ne dit pas qu'ils ont entamé une relation, simplement elle parle de toute une nuit passée à fumer et discuter à la suite d'une session studio Beatles/Jagger/Stevie Wonder ayant tourné court).  

OTHAFA a écrit:
Oui j'ai lu la même histoire sur Bonzo et l'hôtesse et si ça s'est vraiment passé il n'a pas volé son poing dans la g...

En ce qui me concerne, depuis quelques années je perçois beaucoup plus John Bonham comme une victime (du style de vie effréné du groupe et de son manque de maturité totale face à l'influence corruptrice d'un Cole) que comme un coupable.

OTHAFA a écrit:
Par contre je trouve que tu vas un peu loin en pensant que Keith Richards (ou autre) a sciemment fait tomber Page dans l'héro. Et quand bien même ça aurait été le cas, il n'était quand même pas né de la dernière pluie et devait connaitre les risques, vu le milieu dans lequel il évoluait.  Mais bon, aucun de nous n'était là et les témoignages manquent sur le sujet (à ma connaissance mais je n'ai pas tout lu sur le sujet de l'addiction de JP, qui m'intéresse assez peu d'ailleurs)

On peut penser qu'on arrive là effectivement au bout de ce que l'on peut dire de fondé sur le sujet (qui ne me passionne pas non plus, la musique avant tout).
Sinon rajouter quand même que Page, obnubilé dans un premier temps par son approche crowleyienne de la métaphysique, a très probablement baigné dans une influence drogues (Crowley était opiomane) de ce fait en reconduisant le modèle puisé chez celui-ci.
Même si, depuis, Jimmy n'a pas manqué de dire à plusieurs reprises que sa recherche spirituelle (qui est à mon sens en tous points AUTHENTIQUE) avait suivi bien d'autres pistes que celles proposées par Aleister Crowley. Et que ce sont les média qui se sont focalisés sur cet aspect, manquant totalement de perspicacité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
OTHAFA
Communication Breakdown
Communication Breakdown


Nombre de messages : 12
Age : 45
Groupe préféré : Led Zeppelin
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?   Ven 29 Avr - 10:34

Je suis d'accord avec ton analyse.  Les médias aiment notoirement la simplification et les clichés (et les formules choc).  Je ne sais pas si tu avais vu l'émission de Ardisson où il était invité , et c'est flagrant notamment sur ce sujet
(Ce n'est pourtant pas - de loin - la plus mauvaise interview de lui, à mon humble avis. Au moins on sent que Ardisson et son équipe ont étudié sa vie et celle du groupe)  

http://www.ina.fr/video/I08321778
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tresloin.wordpress.com
Blue Sky Bag
Moby Dick
Moby Dick
avatar

Nombre de messages : 953
Age : 51
Groupe préféré : Zep
Date d'inscription : 10/07/2008

MessageSujet: r   Dim 1 Mai - 4:38

OTHAFA a écrit:
Je suis d'accord avec ton analyse.  Les médias aiment notoirement la simplification et les clichés (et les formules choc).  Je ne sais pas si tu avais vu l'émission de Ardisson où il était invité , et c'est flagrant notamment sur ce sujet
(Ce n'est pourtant pas - de loin - la plus mauvaise interview de lui, à mon humble avis. Au moins on sent que Ardisson et son équipe ont étudié sa vie et celle du groupe)  

http://www.ina.fr/video/I08321778

Oui, j'avais vu l'émission d'Ardisson et le passage de Jimmy Page dans celle-ci en 2003 je crois à l'occasion des sorties de HTWWW et du double DVD, sorties qui avaient fait notre bonheur à tou(te)s évidemment.
Ardisson est un journaliste sérieux, documenté, et ses "petites fiches" sont alimentées par un réel travail en amont de ses émissions.
La vision que j'ai de Jimmy Page, à travers ce que j'ai lu sur lui, entendu et via mes recherches personnelles (qui sont toujours en cours) est qu'il s'agit de quelqu'un qui porte un intérêt REEL au domaine de la métaphysique, intérêt qui est apparu tôt dans sa vie, à l'adolescence, et qui est par conséquent rattaché profondément à sa psyché et à sa personnalité. Il ne s'agit en aucun cas d'une posture de circonstance qui se voudrait dictée par une mode, une envie passagère, ou la création artificielle et simulée d'un personnage public, d'un rôle d'acteur, en façade, qui ne correspondrait à aucun fond, ni aucune substance à l'arrière plan.
Ceci étant dit, le monde de l'ésotérisme est un domaine de recherche riche, complexe, vaste, que l'on ne peut appréhender en un tour de main, et qui nécessite des études (très) longues et fastidieuses pour éventuellement porter ses fruits, correctement développés.
D'après ce que j'ai compris, la porte d'entrée de Jimmy (avec son esprit pratique aiguisé) sur ce monde-ci semble avoir été la magie, la théurgie et les rituels, domaines avec lesquels je ressens peu d'affinité, voire une certaine répulsion.
A ce propos, il faut noter le raccourci simplificateur et porteur de mésinterprétation et de confusion, quand même, chez Ardisson, quand il met dans le même panier le satanisme et le luciférianisme qui sont deux domaines distincts dans l'ésotérisme.
Ce qui a estomaqué Jimmy, c'est qu'après avoir mis en pratique certains rituels crowleyiens, il s'est rendu compte que ceux-ci étaient REELLEMENT actifs et agissants, et que par conséquent reposaient en ceux-ci un REEL savoir et pouvoir.
Après, et malgré ses déclarations qui ne vont pas dans ce sens, je pense que Jimmy a quand même été victime d'une FASCINATION (au sens du fan ébloui de manière absolue par l'artiste qui l'illumine) pour Crowley, fascination qui lui a fait perdre le sens de la mesure, du recul et de l'esprit critique dans les années 1970. Il a en quelque sorte "déifié" Crowley, en lui accordant une attention et un investissement psychique disproportionnés par rapport à la contribution de celui-ci au tableau général de la métaphysique. Je peux me tromper mais c'est un ressenti qui ne me quitte pas. Page a ensuite redressé le tir plus tard, une fois qu'il s'est amendé non sans douleur et suprême effort de ce qui le tirait vers le bas dans sa vie.
Le problème avec cette logique de "fanitude", c'est que nous sommes beaucoup à être conduits, consciemment ou inconsciemment, à quêter espoir et consolation dans une recherche de sens réelle et aboutie qui vienne "réparer" les nombreux accrocs et heurts physiques et psychiques que nous fait subir la vie.
Que l'on trouve en chemin des voies qui nous réénergisent, nous régénèrent, qui fassent sens, ne doit JAMAIS nous faire perdre de vue qu'il faut absolument éviter de projeter sur une ou des personnes physiques ce besoin profond, et investir au delà de toute mesure ces personnes d'une mission de représenter pour nous le lien avec cette énergie supérieure. Grand péril. C'est la porte ouverte à toutes les dérives et les "gouroutisations" les plus malsaines.
Dans cette perspective, Jimmy a, à mon sens, d'un côté "payé" un dû disproportionné, dû alimenté psychiquement par la profondeur et la vitalité de sa quête en tant qu'adepte. Mais aussi de l'autre, Jimmy a "bénéficié" d'une attention et d'une dévotion énormes suscitées par la dimension artistique qu'il a déployée dans sa vie. Deux facettes d'une même médaille énergétique, finalement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40756
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?   Dim 1 Mai - 8:57

En effet, ce fut une excellente émission.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
OTHAFA
Communication Breakdown
Communication Breakdown


Nombre de messages : 12
Age : 45
Groupe préféré : Led Zeppelin
Date d'inscription : 11/04/2016

MessageSujet: Re: Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?   Dim 1 Mai - 10:03

Blue Sky Bag a écrit:


Oui, j'avais vu l'émission d'Ardisson et le passage de Jimmy Page dans celle-ci en 2003 je crois à l'occasion des sorties de HTWWW et du double DVD, sorties qui avaient fait notre bonheur à tou(te)s évidemment.
Ardisson est un journaliste sérieux, documenté, et ses "petites fiches" sont alimentées par un réel travail en amont de ses émissions.
La vision que j'ai de Jimmy Page, à travers ce que j'ai lu sur lui, entendu et via mes recherches personnelles (qui sont toujours en cours) est qu'il s'agit de quelqu'un qui porte un intérêt REEL au domaine de la métaphysique, intérêt qui est apparu tôt dans sa vie, à l'adolescence, et qui est par conséquent rattaché profondément à sa psyché et à sa personnalité. Il ne s'agit en aucun cas d'une posture de circonstance qui se voudrait dictée par une mode, une envie passagère, ou la création artificielle et simulée d'un personnage public, d'un rôle d'acteur, en façade, qui ne correspondrait à aucun fond, ni aucune substance à l'arrière plan.
Ceci étant dit, le monde de l'ésotérisme est un domaine de recherche riche, complexe, vaste, que l'on ne peut appréhender en un tour de main, et qui nécessite des études (très) longues et fastidieuses pour éventuellement porter ses fruits, correctement développés.
D'après ce que j'ai compris, la porte d'entrée de Jimmy (avec son esprit pratique aiguisé) sur ce monde-ci semble avoir été la magie, la théurgie et les rituels, domaines avec lesquels je ressens peu d'affinité, voire une certaine répulsion.
A ce propos, il faut noter le raccourci simplificateur et porteur de mésinterprétation et de confusion, quand même, chez Ardisson, quand il met dans le même panier le satanisme et le luciférianisme qui sont deux domaines distincts dans l'ésotérisme.
Ce qui a estomaqué Jimmy, c'est qu'après avoir mis en pratique certains rituels crowleyiens, il s'est rendu compte que ceux-ci étaient REELLEMENT actifs et agissants, et que par conséquent reposaient en ceux-ci un REEL savoir et pouvoir.
Après, et malgré ses déclarations qui ne vont pas dans ce sens, je pense que Jimmy a quand même été victime d'une FASCINATION (au sens du fan ébloui de manière absolue par l'artiste qui l'illumine) pour Crowley, fascination qui lui a fait perdre le sens de la mesure, du recul et de l'esprit critique dans les années 1970. Il a en quelque sorte "déifié" Crowley, en lui accordant une attention et un investissement psychique disproportionnés par rapport à la contribution de celui-ci au tableau général de la métaphysique. Je peux me tromper mais c'est un ressenti qui ne me quitte pas. Page a ensuite redressé le tir plus tard, une fois qu'il s'est amendé non sans douleur et suprême effort de ce qui le tirait vers le bas dans sa vie.
Le problème avec cette logique de "fanitude", c'est que nous sommes beaucoup à être conduits, consciemment ou inconsciemment, à quêter espoir et consolation dans une recherche de sens réelle et aboutie qui vienne "réparer" les nombreux accrocs et heurts physiques et psychiques que nous fait subir la vie.
Que l'on trouve en chemin des voies qui nous réénergisent, nous régénèrent, qui fassent sens, ne doit JAMAIS nous faire perdre de vue qu'il faut absolument éviter de projeter sur une ou des personnes physiques ce besoin profond, et investir au delà de toute mesure ces personnes d'une mission de représenter pour nous le lien avec cette énergie supérieure. Grand péril. C'est la porte ouverte à toutes les dérives et les "gouroutisations" les plus malsaines.
Dans cette perspective, Jimmy a, à mon sens, d'un côté "payé" un dû disproportionné, dû alimenté psychiquement par la profondeur et la vitalité de sa quête en tant qu'adepte. Mais aussi de l'autre, Jimmy a "bénéficié" d'une attention et d'une dévotion énormes suscitées par la dimension artistique qu'il a déployée dans sa vie. Deux facettes d'une même médaille énergétique, finalement.

Tout à fait d'accord. Il a effectivement dû aller assez loin (trop?) dans ses recherches et sa fascination pour Crowley, et le regretter par la suite. Et rajouté à celà toute l'adulation dont il était lui-même l'objet , plus la drogue, plus le rythme de boulot insensé qu'ils ont eu (surtout lui d'ailleurs) pendant cette période, il a quand même du mérite de s'en être sorti plutôt bien, mentalement parlant. Bon je m'aperçois que j'ai beaucoup digressé par rapport au sujet initial, mille excuses.
Je suppose qu'il y a une chaîne de posts quelque part sur le sujet Page et l'Esotérisme (qui lui pour le coup m'intéresse beaucoup) et vais étudier ce qui y a déjà été dit. Merci encore!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://tresloin.wordpress.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?   

Revenir en haut Aller en bas
 
Led Zeppelin : plagieurs professionnels ?
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2
 Sujets similaires
-
» Mika et ses choix professionnels
» Critique Led Zeppelin
» Led Zeppelin
» Listing VSTi/VST Professionnels
» Led Zeppelin IV (1971)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Led Zeppelin :: Led Zeppelin :: Led Zeppelin-
Sauter vers:  
Les forums partenaires