Led Zeppelin

Un forum sur le grand groupe qu'est Led Zeppelin.
 
AccueilPortailFAQS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 L'Actualité

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
AuteurMessage
Rudy
Tangerine
Tangerine
avatar

Nombre de messages : 466
Age : 58
Localisation : bruxelles
Emploi/loisirs : la fantasy
Groupe préféré : thin lizzy , anggun
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Mer 28 Mai - 15:25

le mur strict ...comme au moyen age ....
rien qu'une planche , de l'eau ,du pain .......ils sont encore trop "gatés" pour le moment !!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://www.myspace.com/rudy2e
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Mer 28 Mai - 16:58

Voici plus de détails concernant ces deux enculés :

CHARLEVILLE-MEZIERES, Ardennes (Reuters) - Michel Fourniret et son épouse Monique Olivier ont été condamnés à la réclusion criminelle à perpétuité pour sept meurtres de jeunes filles entre 1987 et 2001, avec des mesures de sûreté rendant quasiment impossible toute libération anticipée. Lire la suite »

Perpétuité incompressible pour Fourniret, assortie de 28 ans de sûreté pour Olivier
AFP - il y a 48 minutes
CHARLEVILLE-MÉZIÈRES (AFP) - Michel Fourniret a été condamné mercredi par la cour d'assises des Ardennes à la réclusion criminelle à perpétuité incompressible, la peine maximale du code pénal, et son épouse et complice Monique Olivier à la perpétuité assortie d'une période de 28 ans de sûreté. Lire la suite »
La perpétuité pour Michel Fourniret et Monique Olivier
AP - il y a 1 heure 51 minutes
Lire la suite »
Chronologie de l'affaire Fourniret
AP - il y a 2 heures 39 minutes
PARIS - Voici la chronologie de l'affaire Fourniret: Lire la suite »
Fourniret: un procès qui n'aura pas éclairé la personnalité du couple
AP - il y a 2 heures 42 minutes
CHARLEVILLE-MEZIERES, Ardennes - Deux mois d'audience devant la cour d'assises des Ardennes n'auront pas permis d'éclairer la personnalité du couple criminel formé par Michel Fourniret et Monique Olivier, condamnés mercredi à la réclusion criminelle à perpétuité pour sept meurtres. Lire la suite »
Fourniret: réclusion criminelle à perpétuité pour le couple, incompressible pour lui et 28 ans de sûreté pour elle
AP - Mercredi 28 mai, 15h49
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Fabrice des Dieux
Heartbreaker
Heartbreaker
avatar

Nombre de messages : 244
Date d'inscription : 01/05/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Mer 28 Mai - 17:03

28 ans de sureté c'est la peine maximale ?
perpet'...ça fait combien en taule ?...30 ans maxi ?
de toute façon tout ces recours en grâce, quand il pourra commencer à demander des remises de peine, tout ces recours lui seront refusé.

perpet, c'est bien le moins pour ce sinistre personnage...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Mar 3 Juin - 6:30

Le beau-père de l'enfant du lac aurait avoué
NOUVELOBS.COM | 02.06.2008 | 17:31
12 réactions
L'homme aurait reconnu avoir frappé son ex-compagne et emmené le petit Antoine, 8 ans, pour le noyer. L'enfant est sorti ce lundi de l'hôpital.


(DR)
Le petit Antoine, l'enfant sauvé vendredi du lac d'Apremont en Vendée, a pu sortir lundi 2 juin au matin du CHU de Nantes, a-t-on appris auprès du commandant Bertrand Depierre, chef d'escadron de la gendarmerie des Pays de la Loire. La garde à vue de l'ex-concubin de la mère de l'enfant, qui avait été retrouvée morte samedi, a été prolongée de 24 heures depuis 13h30.
Selon LeParisien.fr, Cédric, 29 ans, aurait avoué avoir frappé violemment sa compagne lors d'une dispute. Il aurait placé un coussin sur la tête de la victime pour étouffer les cris, d'après ses premières déclarations révélées par le site du Parisien.
Il aurait reconnu également être parti ensuite du domicile avec le petit Antoine. Il aurait roulé un moment en voiture avec l'enfant, avant de décider de se débarrasser du garçon. C'est alors qu'il aurait tenté de le noyer.

Pas de confirmation

Cependant, Bertrand Depierre a précisé lundi qu'il n'y avait "pas d'aveux". Ce mécanicien employé d'un garage de la région, connu des services de police, est entendu depuis dimanche après-midi dans les locaux de la brigade de gendarmerie de Challans. Les déclarations du jeune homme sont "fluctuantes", selon Bertrand Depierre.
Selon une autre source proche du dossier, l'homme "n'a pas formellement avoué" avoir tué la mère d'Antoine et jeté l'enfant dans le lac mais il auraut livré certains éléments tendant à prouver son implication dans le drame.
La garde à vue de la femme d'une quarantaine d'années chez qui le gardé à vue avait trouvé refuge à Saint-Hilaire de Riez (Vendée) et où il a été arrêté est également prolongée. Les deux interrogatoires ont lieu "dans des pièces séparées", précise Bertrand Depierre.

Chez son grand-père

Le petit Antoine, huit ans, a pu sortir lundi matin du CHU de Nantes où il était soigné depuis vendredi, indique Bertrand Depierre. Il a été placé chez son grand-père, ajoute le commandant Depierre. L'enfant de huit ans a été "fortement marqué" mais a "beaucoup de ressources" selon les enquêteurs.
L'homme en garde à vue a été mis en cause directement par le petit Antoine. L'enfant, dont la mère a été retrouvée morte samedi au domicile familial de Bois-de-Cené en Vendée, a déclaré aux enquêteurs dimanche matin que l'homme l'avait emmené en voiture jusqu'au lac et jeté à l'eau depuis un ponton. (avec AP)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Dim 15 Juin - 8:50

Les violences ont duré jusqu'au petit matin. Des échauffourées ont éclaté entre jeunes et forces de l'ordre dans la nuit de samedi à dimanche à Vitry-le-François, dans la Marne. Bilan : neuf blessés.

Tout commence vers 21h50. Un jeune homme de 20 ans est tué par balle sans doute lors d'un règlement de comptes. C'est l'arrestation de son agresseur présumé, qui aurait mis le feu aux poudres.

Une cinquantaine de personnes, "des jeunes forts violents et des moins jeunes", selon la préfecture de La Marne, participent aux violences. Les incidents ont lieu dans le quartier Rome-Saint-Charles. "Des voitures et des poubelles ont été incendiées", raconte sur LCI Sylvaine Astic, la directrice de cabinet. Des véhicules de pompiers, "là pour éteindre les feux", et des véhicules de gendarmes, "là pour assurer la sécurité" ont été caillassés, explique-t-elle.

Deux pompiers, deux gendarmes et cinq habitants sont blessés dans ces heurts. Le Parquet a ouvert une enquête. Le meurtrier présumé a été placé en garde à vue. Dimanche matin, la situation était redevenue calme à Vitry-le-François mais, selon la préfecture, ses habitants sont sous le "choc". Une cellule psychologique a été mise en place.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Ven 27 Juin - 3:41

Une enseignante de CM1 de l'école élémentaire Henri-Wallon à Valenton, dans le Val-de-Marne, a été blessée par un tir de carabine à plomb jeudi en début d'après-midi alors qu'elle ramenait ses élèves du terrain de sport. Aucun des enfants n'a été blessé. Selon Catherine Stauri, inspectrice de l'Education nationale qui s'est rendue sur place avec le recteur, la maîtresse a été blessée superficiellement, au bras, par un projectile, qui pourrait avoir été tiré d'un immeuble voisin. Un enseignant de l'école a indiqué qu'il s'agissait d'"un tir de carabine à la grille de l'école", mais "le projectile n'est pas entré".

Cette version a été confirmée peu après par la mairie de Valenton, dont le premier adjoint au maire et l'adjoint au maire chargé de l'enseignement se sont aussi rendus sur place. "La jeune femme a été éraflée au bras par du plomb provenant apparemment d'une carabine et par mesure de précaution, elle a été hospitalisée", explique une source proche du maire. "Cette jeune institutrice a eu le réflexe de protéger les enfants en les faisant s'asseoir le long du mur de l'école", ajoute cette même source qui souligne "le dévouement total des enseignants de cette école d'un quartier défavorisé".

"J'imagine que les enseignants vont être choqués. C'est inadmissible", a expliqué Catherine Stauri. L'établissement en question est "une grosse école au milieu des tours où il y a les difficultés habituelles des ZEP mais pas davantage", précise l'enseignant. "Les jeunes de la cité ont l'habitude de se tirer dessus mais ils n'ont jamais pris les enseignants pour cible", a-t-il ajouté. "Valenton, ce n'est pas Chicago, mais il y a une poignée de petits voyous comme partout", explique-t-on à la mairie. "Dans cet incident, il s'agit probablement d'un gamin qui s'est amusé à tirer, mais on n'a pas le droit de plaisanter avec cela. La police va mener une enquête de voisinage pour le retrouver." Surtout, "cet incident confirme pour la énième fois la nécessité d'un retour d'urgence de la police de proximité dans nos quartiers".
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Florian
Misty mountain hop
Misty mountain hop
avatar

Nombre de messages : 1406
Age : 25
Groupe préféré : Thin Lizzy
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Jeu 3 Juil - 4:50

Citation :
Ingrid Betancourt a été libérée mercredi par l'armée colombienne après six années et demie de captivité dans la jungle.

L'ancienne sénatrice franco-colombienne a été récupérée avec trois otages américains et onze militaires ou policiers, a déclaré le ministre de la Défense Juan Manuel Santos.

Il a ajouté que tous les anciens otages étaient relativement en bonne santé après des années de détention.

"Ingrid est en bonne santé", a confirmé Nicolas Sarkozy, qui avait fait de sa libération une priorité de sa présidence.

L'opération de sauvetage s'est déroulée dans la jungle de Guaviare, dans le sud du pays.

Des soldats se sont présentés comme les membres d'une ONG fictive censée transporter les otages par hélicoptère vers un camp pour y rencontrer le nouveau chef des Farc Alfonso Cano.

"Les hélicoptères, qui appartenaient en réalité à l'armée, ont récupéré les otages dans le Guaviare et les ont transportés vers la liberté", a déclaré Santos.

Ils ont ensuite été acheminés par avion vers Bogota.

Ingrid Betancourt se trouve sur une base militaire proche de la capitale, a indiqué l'Elysée.

Nicolas Sarkozy a salué la fin d'un "calvaire" et annoncé que le ministre des Affaires étrangères Bernard Kouchner et la famille de l'ex-otage partaient dans la soirée pour la Colombie.

Cette nouvelle est un succès d'envergure pour le président conservateur colombien Alvaro Uribe, qui a fait de la lutte contre les Farc sa grande priorité.

"C'était une opération sans précédent", s'est félicité son ministre de la Défense devant des journalistes. "Elle s'inscrira dans l'histoire par son audace et son efficacité."

Le président américain George Bush, dont le pays fournit une aide financière et logistique importante à son allié colombien, a téléphoné et rendu hommage à Uribe, un "dirigeant fort".

Ingrid Betancourt, qui est âgée de 46 ans, était devenue le symbole de la souffrance des otages des Forces armées révolutionnaires de Colombie, la mobilisation de ses proches ainsi que sa double nationalité franco-colombienne ayant contribué à médiatiser sa lutte sur le plan international.

DÉSORDRE AU SEIN DES FARC

Les Farc, qui ont perdu en mars leur chef Manuel Marulanda et leur numéro deux Raul Reyes, retenaient une quarantaine d'otages de premier plan comme monnaie d'échange contre des centaines de militants emprisonnés.

Parmi eux, Betancourt, candidate du parti Vert à l'élection présidentielle en Colombie, avait été capturée le 23 février 2002.

Une vidéo des Farc diffusée à la fin de l'an dernier l'avait montrée très amaigrie et déprimée.

Les trois otages américains - Marc Gonsalves, Keith Stansell et Thomas Howes - travaillaient pour le département de la Défense et ont été capturés en 2003 après la chute de leur petit avion dans la jungle lors d'une opération de lutte contre les stupéfiants.

Les Farc, plus vieux mouvement rebelle d'Amérique du Sud, ont été repoussés dans des endroits isolés du pays et ne compteraient plus que 9.000 combattants contre 17.000 auparavant.

Pour l'analyste Michael Shifter, du Dialogue interaméricain, un centre de réflexion de Washington, "le gouvernement colombien a profité de la faiblesse et du désordre au sein des Farc pour mener à bien sa mission. C'était un énorme pari, mais cela a fonctionné".

"Uribe prend des risques et il aime les surprises. Il n'en a pas besoin, mais ce tour remarquable des événements va encore renforcer sa popularité", a-t-il ajouté.

Nicolas Sarkozy a appelé les Farc à renoncer à la lutte armée: "La France est prête à accueillir tous ceux qui renonceraient à la lutte armée", a-t-il dit.

Hugh Bronstein, version française Jean-Stéphane Brosse
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Lun 7 Juil - 8:34

Etudiants tués à Londres: un suspect relâché, diffusion d'un portrait-robot


Scotland Yard a remis en liberté dimanche un homme de 21 ans interpellé la veille dans le cadre de l'enquête sur la mort de deux étudiants français le 29 juin à Londres et diffusé un portrait-robot, après un appel émouvant des parents de l'une des victimes.

Le suspect, interpellé dans le sud-est de Londres samedi à 03H40 (02H40 GMT), a été libéré dimanche après-midi sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui.

Il s'agissait de la première interpellation depuis le meurtre des deux étudiants de 23 ans, ligotés, bâillonnés et poignardés à plusieurs centaines de reprises au total avant que le studio où ils se trouvaient ne soit incendié.

Scotland Yard, qui a mobilisé une quarantaine d'officiers sur cette enquête, a réitéré dimanche son appel à témoins, notamment pour retrouver un homme aperçu par plusieurs témoins s'enfuyant au moment de l'explosion de l'appartement.

Ils ont décrit un homme à "la peau blanche, entre 30 et 40 ans, plutôt mince et portant une casquette de base-ball de couleur claire avec un haut sombre, un jean bleu et des chaussures de sport blanches", a précisé la police dans un communiqué en diffusant le portrait-robot de ce "suspect possible".

"Nous vous demandons de vous livrer à la police. Vous ne pourrez pas vivre cachés pour toujours. Vous avez peut-être peur et vous vous sentez lâche, mais vous devez reconnaître la terrible erreur que vous avez faite", ont indiqué Françoise et Olivier Ferez, après la mort de leur fils Gabriel et de son ami Laurent Bonomo.

"A ceux qui ont commis ce crime contre notre fils et son ami, nous disons qu'il est possible que vous ne vous attendiez pas à une telle issue", ont-ils ajouté dans un communiqué diffusé via Scotland Yard. "Soyez certains que nous ne vous laisserons jamais tranquille", ont-ils assuré, avant de rendre hommage à leur fils en le qualifiant d'"ange".

Laurent Bonomo a discuté par téléphone avec sa petite amie vers 01H00 (0H00 GMT) le dimanche matin. "Après ça, personne n'a eu de nouvelles de Laurent ou de Gabriel ni ne les a aperçus", selon la police.

Des enquêteurs devaient tenter dimanche soir entre 19H00 et 22H30 (18H00 et 21H30 GMT), soit une semaine exactement après la découverte du drame, de recueillir de nouvelles informations en discutant directement avec les habitants de l'impasse de Sterling Gardens et des environs, dans le quartier de New Cross.

Cette opération sur le terrain vise à aller au-delà des appels invitant le public à téléphoner.

Scotland Yard n'a pas souhaité commenter les informations de la presse britannique dominicale qui a notamment écrit qu'un habitant avait aperçu deux hommes martelant une fenêtre du studio juste avant l'explosion et que des vêtements ensanglantés --dont un haut sombre-- avaient été retrouvés à proximité.

"Nous avons beaucoup d'éléments pour l'expertise médico-légale qui vont nous aider à identifier le ou les tueurs", a expliqué au tabloïde News of the World une source policière non identifiée. "Il est presque impossible pour un homme seul d'infliger autant de blessures", a ajouté cette source.

L'inspecteur chargé de l'enquête Mick Duthie devait renouveler dimanche soir son appel pour localiser un ordinateur portable dérobé dans le studio six jours avant le drame ainsi que des consoles Sony PSP qui auraient été volées lors du double meurtre.

"Il est possible que ce cambriolage soit lié aux meurtres", devait-il rappeler, soulignant que les relevés médico-légaux devraient se poursuivre pendant "une période très importante".

Laurent Bonomo et Gabriel Ferez étaient deux brillants étudiants en biochimie qui effectuaient un stage au prestigieux Imperial College de Londres en partenariat avec leur université de Clermont-Ferrand (centre de la France).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Mar 8 Juil - 8:13

Etudiants tués à Londres: un meurtrier présumé en garde à vue


Scotland Yard a placé lundi en garde à vue un homme de 33 ans soupçonné des meurtres brutaux, le 29 juin, de deux étudiants français de 23 ans en stage à Londres, alors qu'une marche silencieuse était organisée à Clermont-Ferrand en leur mémoire.

L'homme de 33 ans, placé en garde à vue après s'être présenté lui-même lundi à l'aube dans un commissariat du sud de Londres, est "soupçonné de meurtres", a indiqué à l'AFP un porte-parole de la police.

Le suspect a été transféré dans la matinée vers un hôpital pour des "brûlures", a précisé le porte-parole, sans indiquer la localisation, l'étendue des blessures ni combien de temps pourrait durer cette hospitalisation.

"Nous l'interrogerons aussitôt qu'il sera en mesure de répondre à nos questions", a-t-il ajouté. L'appartement où se trouvaient les étudiants français a été incendié après leur meurtre.

Les examens post-mortem sont terminés, a indiqué le porte-parole, sans préciser quand les corps pourront être rapatriés en France.

Il s'agit de la deuxième interpellation depuis la mort de Laurent Bonomo et Gabriel Ferez le 29 juin: Scotland Yard avait remis en liberté dimanche après-midi un homme de 21 ans interpellé la veille dans le sud-est de Londres, sans qu'aucune charge ne soit retenue contre lui.

Le porte-parole s'est refusé à préciser si ce nouveau suspect arrêté lundi correspondait au portrait-robot diffusé dimanche. Ce profil avait été élaboré sur la foi de témoins ayant aperçu, peu après le drame le 29 juin vers 22H00, un homme à "la peau blanche, entre 30 et 40 ans, plutôt mince et portant une casquette de base-ball de couleur claire avec un haut sombre, un jean bleu et des chaussures de sport blanches".

Cet homme a été vu en train de s'enfuir peu après une explosion dans le petit appartement que louait Laurent Bonomo à Sterling Gardens, dans le quartier populaire de New Cross dans le sud-est de Londres.

C'est dans ce studio que les secours, appelés pour un incendie, ont découvert les corps des deux jeunes Français, qui ont été ligotés, bâillonnés et lacérés de plus de 240 coups de couteaux.

L'enquête a permis d'établir que le ou les agresseurs ont incendié l'appartement au moyen d'un liquide inflammable après le double meurtre, peut-être pour tenter d'effacer les traces.

Désemparée face à ce meurtre d'une violence peu commune, l'équipe d'une quarantaine d'enquêteurs dirigés par l'inspecteur Mick Duthie semble toujours privilégier le lien possible avec un cambriolage survenu une semaine plus tôt, le 23 juin.

Un ordinateur portable avait été volé à cette occasion, et peut-être un trousseau de clés. Ce qui expliquerait pourquoi aucune trace d'effraction n'a été relevée dans le studio loué par Laurent Bonomo, où son ami Gabriel Ferez lui avait rendu visite le soir du drame.

Deux consoles de jeux, ainsi que les cartes bancaires des victimes, ont également disparu ce 29 juin. Le ou les agresseurs ont peut-être torturé les deux étudiants pour leur extorquer les codes secrets, suppute la presse.

Lundi en fin d'après-midi, une marche silencieuse en mémoire des deux victimes a réuni plusieurs centaines de personnes à Clermont-Ferrand.

Participant à la manifestation chargée d'émotions, Candice Rudelle, 26 ans, disait son "horreur" face aux meurtres. "C'est horrible. Jamais, on n'aurait imaginé que deux élèves auraient pu être victimes d'un meurtre, d'un accident peut-être, mais pas ça !", a déclaré cette diplômée de Polytech'Clermont-Ferrand, l'école d'ingénieurs où étudiaient les victimes.

Le cortège silencieux était composé d'étudiants, de professeurs, de parents d'élèves et d'élus dont le maire clermontois (PS), Serge Godard.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Mar 8 Juil - 10:56

Cadres : 17 jours de travail de plus par an pour bénéficier des avantages des 35H


Les députés ont achevé dans la nuit de lundi à mardi l'examen du projet de loi sur la réforme du temps de travail, après un long débat sur l'un des points les plus controversés, le sort réservé aux cadres et autres salariés soumis aux "forfaits".

Le texte doit faire l'objet d'un vote solennel mardi après-midi.

Entamé le 1er juillet, l'examen du texte, sur lequel la gauche entendait mener un combat emblématique contre le gouvernement, est finalement passé relativement inaperçu, en plein consensus politique autour de la libération concomitante d'Ingrid Betancourt.

Tout au long de la journée de lundi, l'Assemblée a débattu des salariés relevant des "forfaits", majoritairement des cadres mais pas seulement (VRP, salariés dits "autonomes"...).

Leur nombre doit s'étendre avec la réforme du temps de travail introduite, contre l'avis des partenaires sociaux, par Xavier Bertrand (Travail) dans le projet de loi transcrivant l'accord sur la représentativité syndicale.

La création du forfait jours dans les lois Aubry a été inspirée par l'impossibilité de comptabiliser le temps de travail de certains cadres dépassant largement les 35 heures par semaine (seule limite, 13 heures par jour).

En contrepartie du non-paiement des heures supplémentaires effectuées, ces salariés bénéficient de jours de repos supplémentaires au-delà des 5 semaines légales de congés payés.

Actuellement, les 35 heures équivalent, sur l'année, à des forfaits de 218 jours. Une très grande majorité d'entreprises ont négocié des forfaits entre 200 et 210 jours.

Le texte du gouvernement ne fixait aucun plafond pour ces forfaits (de fait 282 jours, légalement), la rémunération forfaitaire, à partir du 219ème jour, étant majorée d'au moins 10%.

Face au tollé syndical, les députés UMP et NC ont voté dans la soirée l'instauration, hors accord collectif, d'un plafond de 235 jours.

Alors que l'entourage de M. Bertrand et Benoist Apparu, au nom de l'UMP, affirmaient que le plafond négocié dans les entreprises devrait être inférieur à celui fixé par défaut dans la loi, le rapporteur UMP du texte, Jean-Frédéric Poisson, a reconnu auprès de l'AFP que l'accord pourrait décider un plafond supérieur à 235 jours (dans la limite de 282 jours).

Les députés UMP ont toutefois renoncé à l'un de leurs engagements vis-à-vis des syndicats, à savoir une définition plus précise des salariés autonomes (ceux "dont la durée du temps de travail ne peut être prédéterminée").

La CFE-CGC voit dans ces 235 jours un "retour au siècle dernier". La centrale des cadres, qui entend déposer un recours devant la Cour européennes des droits de l'Homme, estime que "cette limite correspond, en fait, à une année pleine (365 jours) de laquelle on retire les jours de congés (25), les samedis (52), les dimanches (52) et le 1er mai".

"La suppression des jours fériés chômés payés, le Medef l'avait rêvée, vous êtes en train de la réaliser. Si l'accord d'entreprise ne le prévoit pas, ils ne seront plus payés", a dénoncé elle aussi Martine Billard (Verts).

"Les plafonds évoqués sont des maxima. Si des jours fériés sont chômés, ils le demeureront. Ca ne sert à rien de chercher à faire peur", a affirmé M. Bertrand. "On peut déjà travailler aujourd'hui plus de 218 jours", a ajouté M. Apparu.

"C'est une régression sociale massive", a dénoncé Alain Vidalies (PS). "Ce que vous commettez, ce sera pour vous une tunique de Nessus. La trahison, on la traîne longtemps", a renchéri Jean Mallot (PS).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Mer 9 Juil - 11:52

Affaire Grégory - Vers une réouverture de l'instructionLe Parquet général de Dijon a requis mercredi la réouverture de l'instruction judiciaire concernant l'assassinat du petit Grégory Villemin.



Le procureur général de la Cour d'appel de Dijon a requis mercredi la réouverture de l'instruction judiciaire concernant l'assassinat du petit Grégory Villemin dont le corps avait été retrouvé en octobre 1984, a-t-on appris auprès du magistrat qui a confirmé une information diffusée par le Parisien sur son site internet.

"Saisi par une demande de Mes Thierry Moser et Marie-Christine Chastant, avocats des époux Villemin, j'ai décidé ce jour (mercredi) de requérir la réouverture de l'instruction judiciaire concernant l'assassinat de leur fils Grégory", a affirmé Jean-Marie Beney. Selon le procureur général, "ces réquisitions de réouverture ont été prises après avoir recueilli au printemps dernier l'avis d'un expert agréé par la Cour de cassation". Cet expert devait "étudier la possibilité de procéder à de nouveaux examens techniques susceptibles de permettre la révélation de traces ou d'éléments d'ADN" sur un certain nombre de scellés constitués en 1984, au départ de la procédure, a ajouté Jean-Marie Beney.

C'est maintenant à la chambre d'instruction de la Cour d'appel de Dijon de suivre ou non les réquisitions du Parquet général et de se prononcer sur la réouverture ou non de ce dossier qui, depuis 1984, a déjà donné lieu à de nombreux rebondissements judiciaires. La chambre d'instruction devrait se réunir à l'automne prochain, selon le procureur général.

Le corps du petit Grégory Villemin (4 ans) avait été retrouvé dans la rivière la Vologne, dans les Vosges le 16 octobre 1984.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Mer 9 Juil - 12:35

A 44 ans, elle devient bachelière en même temps que sa fille


Une mère de famille de Lomme (Nord), dans la périphérie lilloise, a décroché son baccalauréat en même temps que sa fille, a-t-elle annoncé mardi à l'AFP.

"J'ai obtenu mon bac pro comptabilité et ma fille Mélanie son bac S (scientifique). On a fêté notre diplôme ensemble", a expliqué Sonia Lecomte, 44 ans, confirmant une information publiée par La Voix du Nord sur son site internet.

"Comme je ne connais rien aux sciences et que ma fille ne connaît rien à la comptabilité, on révisait chacune de notre côté, mais on s'est entraidées: je la faisais répéter, et de son côté elle prenait en charge un peu de ménage", a raconté la "jeune" bachelière.

"Le pire aurait été que l'une des deux ne l'ait pas", a-t-elle ajouté.

Sonia, qui a suivi sa formation tout en travaillant, est comptable dans une entreprise de Roubaix. Mélanie veut devenir vétérinaire.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
The Rover
Communication Breakdown
Communication Breakdown
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 58
Groupe préféré : Thin Lizzy, Led Zep, Lynyrd Skynyrd
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Mer 9 Juil - 13:59

Saura-t-on un jour qui a tué le petit Grégory Villemin ? Pour sa famille, l'espoir renaît. Confirmant une information du Parisien.fr, le procureur général de la Cour d'appel de Dijon a annoncé qu'il requerrait la réouverture de l'instruction judiciaire concernant l'assassinat du garçonnet. Le corps du petit Grégory, 4 ans, avait été retrouvé pieds et mains liés le 16 octobre 1984 dans la Vologne, dans les Vosges.

Selon le procureur général, «ces réquisitions de réouverture ont été prises après avoir recueilli au printemps dernier l'avis d'un expert agréé par la Cour de cassation». Cet expert devait «étudier la possibilité de procéder à de nouveaux examens techniques susceptibles de permettre la révélation de traces ou d'éléments d'ADN» sur un certain nombre de scellés constitués en 1984, notamment des vêtements de l'enfant. Ce sont les époux Villemin qui avaient saisi la justice au regard des progrès des techniques d'examen.

C'est maintenant à la chambre d'instruction de la Cour d'appel de Dijon, qui se réunira cet automne, de suivre ou non les réquisitions du Parquet général et de se prononcer sur la réouverture de l'instruction.

Rebondissements

Depuis 1984, ce dossier a déjà donné lieu à de nombreux rebondissements judiciaires. Un juge d'instruction d'Epinal, Jean-Michel Lambert, avait d'abord inculpé Bernard Laroche, oncle de la victime. Libéré, ce dernier avait été tué à coups de fusil le 29 mars 1985 par Jean-Marie Villemin, le père de l'enfant. Les soupçons du magistrat s'étaient ensuite portés sur Christine Villemin, la mère du petit garçon, qui fut elle-même incarcérée quelques semaines en 1985 alors qu'elle était enceinte. Elle a finalement bénéficié d'un non-lieu en 1993.

Rouvert une première fois en 2000 pour tenter de faire «parler» l'ADN qui pouvait se trouver sur un morceau de timbre collé sur une lette anonyme adressée aux grands parents de l'enfant, le dossier s'était refermé un an plus tard sur un constat d'échec. L'affaire n'a cessé de rebondir sur divers terrains judiciaires. Les époux Villemin, comme la veuve Laroche, ont d'ores et déjà obtenu des dommages et intérêts pour dysfonctionnements du service public de la justice.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Jeu 10 Juil - 8:21

Vers une réouverture de l'enquête sur la mort de Grégory

© REUTERS2008
STRASBOURG (Reuters) - Le procureur général de Dijon demande la réouverture de l'enquête sur l'assassinat en 1984 du petit Grégory Villemin, un des faits divers les plus médiatisés du XXe siècle en France.

"J'ai déposé au greffe de la chambre de l'instruction de la cour d'appel de Dijon une réquisition tendant à la réouverture du dossier de l'assassinat du jeune Grégory Villemin", a déclaré mercredi à Reuters Jean-Marie Beney, procureur général de Dijon.

Il répond ainsi à des demandes des parents de l'enfant et de leurs avocats qui estiment que les techniques scientifiques actuelles pourraient permettre d'identifier des traces d'ADN et donc l'empreinte génétique de l'assassin, sur certains scellés datant des débuts de l'enquête, notamment des vêtements ou des liens retrouvés sur l'enfant, une seringue et des courriers.

La chambre de l'instruction devrait se prononcer à l'automne. "Nous sommes heureux de cette décision", a dit à Reuters Me Thierry Moser, avocat des époux Villemin. "C'est le combat de leur vie. C'est une croisade et j'ose espérer qu'on pourra avancer", a-t-il ajouté.

Rouvert une première fois en 2000 pour tenter de faire "parler" l'ADN qui pouvait se trouver sur un morceau de timbre collé sur une lette anonyme adressée aux grands parents de l'enfant, le dossier s'était refermé un an plus tard sur un constat d'échec.

"Aujourd'hui, la science sait rechercher des traces sur le micro-ADN, ce qu'on ne savait pas faire en 1984, ni même en 2000", a expliqué Jean-Marie Beney.

Le procureur a recueilli l'avis d'un expert agréé auprès de la Cour de cassation, qui lui a confirmé la "faisabilité" de l'expertise, avant d'effectuer a démarche.

REBONDISSEMENTS

Le corps de Grégory Villemin, quatre ans, avait été retrouvé pieds et mains liés le 16 octobre 1984 dans la Vologne, une rivière proche de son domicile de Lépange-sur-Vologne (Vosges).

Un juge d'instruction d'Epinal, Jean-Michel Lambert, avait d'abord inculpé Bernard Laroche, oncle de la victime.

Ce dernier était mis en cause par des expertises, le témoignage initial de sa belle-soeur Murielle Bolle et une lettre anonyme du tueur portant en filigrane sa signature. Ces éléments avaient été par la suite annulés pour vice de procédure.

Libéré, Bernard Laroche a été tué à coups de fusil le 29 mars 1985 par Jean-Marie Villemin, le père de l'enfant.

Ce dernier a été emprisonné et condamné en 1993 à quatre ans de prison pour ce crime. Les soupçons du magistrat s'étaient ensuite portés sur Christine Villemin, la mère du petit garçon, qui fut elle-même incarcérée quelques semaines en 1985 alors qu'elle était enceinte. Elle a finalement bénéficié d'un non-lieu en 1993.

Dans ce non-lieu rendu pour "absence de charges" en sa faveur, la cour d'appel de Dijon relevait que des charges "très sérieuses" pesaient toujours sur Bernard Laroche, sans conclure formellement à sa culpabilité.

L'affaire n'a cessé de rebondir sur divers terrains judiciaires. Les époux Villemin, comme la veuve Laroche, ont obtenu des dommages et intérêts pour dysfonctionnements du service public de la justice.

En 2007, France 3 a été assignée en justice par Marie-Ange Laroche et Muriel Bolle qui s'estimaient diffamées par la diffusion d'une fiction retraçant l'affaire. Elles ont été déboutées.

Patrick Genthon et Gilbert Reilhac, avec Thierry Lévêque à Paris, édité par Pascal Liétout
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
The Rover
Communication Breakdown
Communication Breakdown
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 58
Groupe préféré : Thin Lizzy, Led Zep, Lynyrd Skynyrd
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Jeu 10 Juil - 8:50

Les géants informatiques mondiaux sont sur le pied de guerre. Une grave faille de sécurité sur Internet a été découverte par Dan Kaminsky chercheur américain, il y a six mois.

Du coup, Microsoft, Sun Microsystems et Cisco, se mobilisent pour corriger cette faille et diffusent cette semaine un «patch» (logiciel de correction) aux entreprises et aux internautes, généralement via des mises à jour automatiques des systèmes.

Contrôler le système mondial

La faille qui effraye les géants du net porte sur le Domain Name System (DNS), le système central qui met en relation les adresses des sites et les pages stockées sur des serveurs, via des numéros similaires à des numéros de téléphone. Elle pourrait permettre à des pirates de rediriger n'importe quelle adresse vers d'autres sites de leur choix, et d'ainsi contrôler le trafic Internet mondial. Le risque est notamment celui du «phishing», où des escrocs dirigent les internautes à leur insu vers de faux sites de banques par exemple, pour récupérer leurs numéros de cartes bancaires ou autres données sensibles. Un pirate aurait aussi pu ainsi voler des courriels ou toute sorte de données.

«Aucune opération de sécurité n'a jamais été réalisée à cette échelle», a commenté Dan Kaminsky, qui a mis en place un site pour permettre aux internautes de tester leur vulnérabilité à cette faille. Et d’ajouter: «les gens peuvent être inquiets mais ne doivent pas paniquer, car nous avons gagné autant de temps que nous pouvions, afin de tester et de mettre en application le patch.»
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
The Rover
Communication Breakdown
Communication Breakdown
avatar

Nombre de messages : 78
Age : 58
Groupe préféré : Thin Lizzy, Led Zep, Lynyrd Skynyrd
Date d'inscription : 13/05/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Jeu 10 Juil - 9:18

Il y a 4,5 milliards d'années, le manteau et la croûte de la Lune contenaient une quantité d'eau comparable à celle de la Terre. Telle est la conclusion d'une étude de l'institut Carnegie à Washington, publiée dans la revue Nature. La Lune était très riche en eau à son origine et des traces en subsistent jusqu'à ce jour à sa surface.

Pour parvenir à cette conclusion, trois géologues ont analysé des échantillons de roches volcaniques collectées lors des missions Apollo 11,15 et 17. C'est grâce à une nouvelle méthode permettant de déceler la présence d'eau en très faible quantité qu'Erik Hauri et ses collègues ont découvert qu'il y avait un jour eu de l'eau en grande quantitié sur la Lune. Jusqu'à présent, la théorie qui prévalait expliquait la présence de traces d'eau près des pôles de la Lune par l'impact de météorites ou de comètes.

Aujourd'hui, la plus grande partie de l'eau s'est évaporée dans l'espace, notamment à cause des températures très élevées à la surface du satellite de la Terre, qui peuvent dépasser les 100 degrés. "Ces résultats soulèvent de nombreuses questions", écrit dans un commentaire, publié par Nature, le géologue français Marc Chaussidon. "Qu'est devenue toute cette eau durant la formation de la Lune ? "Et si la Lune n'est pas totalement sèche, d'où cette eau vient-elle ?"

La sonde Lunar Reconnaissance Orbiter (LRO) de la Nasa doit être lancée en octobre afin d'être mise en orbite autour de la Lune. La détection de glace sera l'une des missions de la sonde, qui doit cartographier avec une grande précision la surface de la Lune pour préparer une reprise des vols habités à l'horizon 2020.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian
Misty mountain hop
Misty mountain hop
avatar

Nombre de messages : 1406
Age : 25
Groupe préféré : Thin Lizzy
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Mar 29 Juil - 6:45

Quelque histoire délirante :


Citation :
Une psychiatre internée à Guingamp
Source : AFP
28/07/2008 | Mise à jour : 12:08 | Commentaires 13
.
Une ex-psychiatre, qui diffamait depuis plusieurs années des habitants de Guingamp (Côtes d'Armor), a été arrêtée la semaine dernière et hospitalisée d'office en raison de "troubles psychiques".

Cette femme, originaire de la ville, a "pendant plusieurs années troublé l'ordre public à Guingamp en répandant des lettres diffamatoires et extrêmement délirantes à l'encontre de plusieurs habitants de la commune, du maire, des magistrats, des gendarmes, etc.", précise le procureur de la République Marie-Sophie Monet.

Certaines victimes, "très choquées par ces agissements", ont porté plainte, ce qui a conduit à l'ouverture d'une information judiciaire.

L'intéressée a été retrouvée "grâce à un travail minutieux et une enquête difficile" menée notamment par les gendarmes de Guingamp et de Paris où elle a été interpellée le 23 juillet. Elle utilisait "de nombreux stratagèmes pour échapper aux enquêteurs et s'est montrée redoutable dans les artifices employés pour ne pas être localisée", selon Mme Monet.

"Eu égard à ses troubles psychiatriques" diagnostiqués à la suite d'une expertise réalisée durant sa garde à vue, "à sa dangerosité psychiatrique pour elle-même et autrui et à la nécessité de lui prodiguer les soins nécessaires à son état mental", elle a été hospitalisée d'office à la demande du préfet des Côtes d'Armor", précise le procureur.

Elle aurait envoyé 6600 lettres d'après ce que j'ai entendu au info





Citation :
Sans permis et pris de boisson, un aveugle zigzaguait en voiture
28/07/2008-[19:20] - AFP

NANCY, 28 juil 2008 (AFP) - Un aveugle âgé de 29 ans, qui conduisait le véhicule d’un ami installé à ses côtés, devra répondre prochainement de conduite en état d’ivresse, défaut de permis de conduire et mise en danger de la vie d’autrui, a-t-on appris lundi de source judiciaire à Nancy.

Le conducteur aveugle et un collègue quinquagénaire avaient consommé de l’alcool dans la soirée de jeudi à vendredi avant de rejoindre ensuite la voiture. Une patrouille de gendarmerie, qui avait repéré le véhicule zigzaguant sur la chaussé à Neuves-Maisons (Meurthe-et-Moselle), a interpellé les deux hommes. A leur stupeur, le conducteur leur a annoncé être un non-voyant. Il a été convoqué le 22 août devant le tribunal correctionnel, ainsi que son ami qui devra répondre de complicité de mise en danger de la vie d’autrui.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Florian
Misty mountain hop
Misty mountain hop
avatar

Nombre de messages : 1406
Age : 25
Groupe préféré : Thin Lizzy
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Mer 30 Juil - 11:58

Lagnieu : les enquêteurs pistent l'ADN du meurtrier du petit Valentin
lepoint.fr



Le garçon de 11 ans, retrouvé mort lundi vers minuit dans une rue de Lagnieu (Ain) près de la maison où il séjournait pour les vacances, a été tué à l'arme blanche d'une quarantaine de coups, portés principalement au thorax et au cou © AFP

Imprimez Réagissez Classez Valentin C., l'enfant âgé de 11 ans, retrouvé mort lundi soir dans une rue de Lagnieu (Ain), a été tué d'une quarantaine de coups portés par une arme blanche dont le coup fatal a été reçu au thorax. "On a relevé 14 plaies au thorax, dont trois profondes de plus de 10 centimètres, sans doute provoquées par un couteau. Il y avait à peu près le même nombre de plaies au cou", a indiqué mardi soir le procureur de la République de Bourg-en-Bresse, Jean-Paul Gandolière, avant que ne soit pratiquée une autopsie dans la soirée. "L'enfant n'est pas décédé tout de suite, puisqu'il a franchi une quinzaine de mètres avant de mourir (...) C'est la thèse criminelle qui est maintenant suivie", a-t-il insisté.

Des traces de sang ont été relevées sur les devantures de la rue où a eu lieu le drame. Les analyses ADN qui vont être effectuées à partir de celles-ci devraient permettre d'isoler éventuellement l'empreinte génétique du ou des tueurs présumés. Si un ADN ne correspondant pas à celui de l'enfant est découvert, il devrait être comparé à celui de toutes les personnes de son entourage, une opération qui pourrait même être étendue à tous les habitants de la commune.

Le petit Valentin, qui séjournait chez le nouveau concubin de sa mère, faisait du vélo devant le domicile de ce dernier rue de Bulliez, lorsque celui-ci s'est aperçu de son absence en fin de soirée et s'est mis à sa recherche avec des membres de sa famille, a indiqué la gendarmerie. Ils ont retrouvé le corps de l'enfant vers minuit, sur le bas-côté de cette petite rue étroite, à une cinquantaine de mètres de leur maison, rue de Bramafan, dans le centre de Lagnieu, une ville de 6.000 habitants à 50 km au nord-est de Lyon.

Les parents entendus


L'enquête avait d'abord privilégié l'hypothèse de l'agression d'un chien errant et/ou d'une chute de vélo, avant qu'un premier examen du médecin légiste n'établisse que les blessures évoquaient "plutôt des coups portés avec un objet tranchant". Aucun témoin n'a assisté à la scène du drame. "On n'a entendu ni chien, ni voiture, et pourtant ça s'est passé à 5 ou 10 mètres de chez nous", a raconté un voisin, Philippe Arrachart, précisant que l'éclairage public de la rue ne fonctionnait pas lundi soir.



Les parents de l'enfant, qui vivent à Porcieu (Isère) et se trouvent en instance de séparation, ont été entendus dans la journée de mardi puis relâchés ; aucune garde à vue n'était en cours, les auditions reprendront à l'issue des résultats de l'autopsie prévue mardi soir à l'hôpital de Belley (Ain).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Ven 1 Aoû - 7:15

Meurtre de Valentin: le mystère reste entier après la découverte d'un ADN inconnu


Le mystère restait entier jeudi dans l'enquête sur le meurtre de Valentin, âgé de 11 ans, lundi soir à Lagnieu (Ain), après la découverte d'un ADN masculin inconnu appartenant très vraisemblablement au meurtrier, grâce aux analyses du sang trouvé sur le jogging de l'enfant.

En soirée, les enquêteurs ont perquisitionné l'appartement d'un jeune homme d'une vingtaine d'années habitant une HLM de Lagnieu. Le jeune homme a ensuite été entendu comme simple témoin par les gendarmes pendant environ deux heures, avant de pouvoir regagner son domicile.

Un peu plus tôt, la mère de Valentin avait appelé sur France 5 le meurtrier de son fils à se rendre à la gendarmerie et à avouer un "acte affreux" qui a "plongé toute une famille en détresse".

Les enquêteurs disposent désormais grâce aux analyses sanguines "d'une empreinte génétique inconnue de type masculin, qui n'appartient pas à l'enfant", a déclaré lors d'un point presse jeudi après-midi, le procureur de la République de Bourg-en-Bresse, Jean-Paul Gandolière.

"L'empreinte a été transmise au fichier national" à des fins de comparaison, qui prendra plusieurs jours, a ajouté le magistrat qui n'a pas voulu donner de délai pour l'obtention des résultats.

Les enquêteurs vont "procéder à un certain nombre de prélèvements (d'ADN) sur des personnes qui ont pu approcher l'enfant au cours de la journée et de la soirée" de sa mort, a poursuivi M. Gandolière, précisant toutefois qu'il n'y aura pas de "prélèvement systématique sur la population de Lagnieu" (6.000 habitants).

Le magistrat a également reconnu que les traces de sang relevées dans les rues de Lagnieu étaient plus difficiles à exploiter.

L'empreinte "inconnue" découverte jeudi pourrait à terme se révéler précieuse pour identifier le meurtrier mais ne permet pas d'avancée immédiate de l'enquête qui s'annonce, sauf coup de théâtre, assez longue, faute de piste solide.

"Il faut laisser le temps à l'enquête de se dérouler", a reconnu M. Gandolière, préférant insister sur le fait que les résultats des prélèvements, acheminés en avion jusqu'au laboratoire génétique de Nantes, avaient été obtenus "très rapidement".

Ces résultats ont néanmoins permis au procureur d'affirmer que la piste familiale était "en l'état, écartée".

Mercredi, les deux voitures des parents de Valentin avaient été saisies pendant quelques heures pour être fouillées par les enquêteurs, lors d'une perquisition au domicile familial à Porcieu-Amblagnieu (Isère).

"Elles ont fait l'objet d'investigations de police technique et scientifique classiques, comme la maison des parents. Ces investigations avaient pour but de compléter le tableau (de la vie de Valentin) établi à partir des déclarations des parents", a expliqué le capitaine Olivia Poupot, officier de communication de la gendarmerie.

Signe que les enquêteurs examinent toutes les pistes à fond, deux d'entre eux ont fait jeudi un bref déplacement jusqu'à Agen pour interroger un Belge de 49 ans interpellé mercredi soir dans un bar après s'être blessé d'un coup de couteau dans le ventre, avant de tenir des propos incohérents, évoquant notamment le département de l'Ain.

Une marche silencieuse est prévue dimanche matin à Porcieu-Amblagnieu en mémoire de Valentin, dont les obsèques se tiendront lundi matin à Hières-sur-Amby (Isère).

Le corps de Valentin, tué d'une quarantaine de coups de couteau au thorax et au cou, a été retrouvé lundi vers minuit dans une rue de Lagnieu, près de la maison où il séjournait pour les vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Sam 2 Aoû - 10:17

Meurtre de Valentin: les enquêteurs sans piste précise


L'ADN inconnu sur les vêtements de Valentin, 11 ans, tué lundi dans l'Ain à coups de couteau, ne figurant pas au Fichier national des empreintes génétiques (FNAEG), les enquêteurs se retrouvaient vendredi sans piste précise.

"L'empreinte ADN relevée sur les lieux du crime ne correspond pas à une personne inscrite au fichier national automatisé des empreintes génétiques", a indiqué Jean-Paul Gandolière, procureur de la République de Bourg-en-Bresse.

Soulignant que les enquêteurs avaient "anticipé une réponse négative", le magistrat a reconnu qu'il n'y avait "pas de piste précise pour le moment".

"Chaque jour qui passe, nous affinons", a-t-il cependant ajouté lors d'un point-presse à la gendarmerie d'Ambérieu-en-Bugey (Ain), où se trouve le PC d'enquête.

Sans surprise, l'ADN du Belge de 49 ans interpellé mercredi soir à Agen, alors qu'il tenait des propos incohérents laissant penser qu'il pouvait être impliqué dans le meurtre de Valentin, ne correspond pas non plus à l'ADN du meurtrier, selon le procureur.

Deux enquêteurs avaient effectué un bref déplacement dans le Lot-et-Garonne jeudi mais, dès les premières auditions, la piste avait perdu toute crédibilité. Les tests ADN demandés en urgence sont venus confirmer l'absence de tout lien entre le ressortissant belge et la mort de Valentin.

Interrogé par ailleurs sur le jeune homme d'une vingtaine d'années entendu jeudi soir comme témoin pendant plus de deux heures par les gendarmes, après la perquisition de son appartement à Lagnieu, M. Gandolière s'est contenté de déclarer : "nous exploitons tous les témoignages (...), il est normal que de nombreuses personnes soient entendues".

Le jeune homme a pu rejoindre son domicile à l'issue de son audition.

M. Gandolière a répété qu'il n'y aurait pas de prélèvement systématique d'ADN dans la population masculine de Lagnieu (6000 habitants), mais des "prélèvements ciblés".

Les enquêteurs sont en outre dans l'attente de résultats d'analyse qui devraient être connus au plus tard dimanche.

"Une dizaine" de résultats d'analyse ADN -celles notamment des personnes ayant cotoyé Valentin le soir du drame- doivent être communiqués "d'ici la fin de la semaine" pour être comparés à l'empreinte dont les enquêteurs disposent, a indiqué le capitaine Olivia Poupot, officier de communication de la gendarmerie.

L'analyse de l'ordinateur familial par un technicien informatique visant à déterminer si les activités de Valentin sur internet peuvent l'avoir mené à une mauvaise rencontre devrait, elle aussi, livrer prochainement des résultats.

Le procureur a enfin indiqué vendredi qu'il comptait recevoir "la famille de Valentin pour lui expliquer la procédure judiciaire qui se déroule depuis plusieurs jours", sans préciser la date de cette rencontre.

Les proches de la famille ont de leur côté fait savoir que les funérailles du garçon ne se tiendraient pas lundi comme initialement prévues, mais mardi après-midi, toujours à Hières-sur-Amby (Isère).

Une marche silencieuse est maintenue dimanche matin à Porcieu-Amblagnieu (Isère), où résident les parents de la jeune victime. Les participants à la marche qui le souhaiteront se rendront ensuite à Lagnieu pour une minute de silence, ont ajouté les proches de la famille.

Le corps de Valentin, tué d'une quarantaine de coups de couteau au thorax et au cou, a été retrouvé lundi vers minuit dans une rue de Lagnieu, près de la maison où il séjournait pour les vacances.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Dim 3 Aoû - 19:40

AFP - dimanche 3 août 2008, 16h23
Meurtre de Valentin: le "suspect principal" et sa compagne en garde à vue


Le "suspect principal" et sa compagne, un couple de "marginaux", qui faisaient l'objet d'un mandat de recherche dans le cadre de l'enquête sur le meurtre du petit Valentin à Lagnieu (Ain), ont été interpellés et placés en garde à vue dimanche après-midi en Ardèche.

Le couple, dont le portrait-robot avait été diffusé en début d'après-midi, a été arrêté sans violence à Dornas par les gendarmes de la brigade du Cheylard (Ardèche) vers 15H00 après avoir été signalé par des automobilistes qui l'avaient vu en train de faire du stop. L'homme et la femme devaient être rapidement transférés dans l'Ain.

Un important dispositif, composé notamment d'hélicoptères et de barrages routiers, avait été mis en place pour les retrouver.

Le président Sarkozy a aussitôt félicité les enquêteurs qui "se sont mobilisés sans relâche", a indiqué un communiqué de l'Elysée. La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a également transmis ses félicitations aux gendarmes qui "ont su répondre présents face à un crime particulièrement odieux".

Deux mandats de recherche avaient été délivrés samedi soir à l'encontre de Stéphane Moitoiret, 39 ans, et de sa compagne, Noëlla Hego, 48 ans, par le procureur de Bourg-en-Bresse, Jean-Paul Gandolière.

Le couple avait été identifié grâce à "un renseignement capital" provenant d'une enquête de voisinage de la gendarmerie. Des témoignages faisaient en particulier état de la présence de "deux personnes errantes avec un chat noir au bout d'une ficelle aperçues à Lagnieu ou à proximité" au moment du meurtre dans la soirée du 28 juillet, a expliqué le magistrat.

Ces renseignements avaient ensuite été "croisés" avec un contrôle d'identité des deux marginaux opéré ce même soir à Leyment (Ain), à quatre kilomètres de Lagnieu, par un gendarme de la brigade de Lagnieu, qui avait alors relevé un comportement "suspect" et "assez particulier".

Le couple avait séjourné dans la nuit du 28 au 29 juillet dans un local paroissial situé à Saint-Sorlin-en-Bugey (Ain), sur la porte duquel les enquêteurs ont retrouvé un ADN identique à celui relevé sur le corps, les vêtements de Valentin ainsi que le sang jonchant sur 600 mètres une rue de Lagnieu.

En outre, dans cette même rue, la bande vidéo d'un établissement bancaire avait enregistré un homme passant en courant, juste après le meurtre, en direction de Saint-Sorlin, a encore indiqué le procureur de Bourg-en Bresse.

"Nous avons acquis la certitude que l'auteur des faits correspondait à la personne qui occupait ce logement" et qui fait de Stéphane Moitoiret "le suspect principal", a encore dit le magistrat.

Aucun relevé ADN n'a cependant été effectué sur les suspects eux-mêmes, qui étaient jusqu'à aujourd'hui inconnus des services de police.

Stéphane Moitoiret, mesurant 1,70 m, de type européen, décrit par le procureur général à la cour d'appel de Lyon, Jean-Olivier Viout, comme un "psychopathe", est un sans domicile fixe et sa dernière adresse connue, qu'il partageait avec sa compagne, se situe à Clary (Nord).

Un automobiliste, entendu samedi par les enquêteurs, a pour sa part indiqué avoir pris en auto-stop les deux marginaux qui lui auraient tenu des propos incohérents, déclarant notamment qu'ils étaient des pèlerins venus d'Australie pour effectuer en France des "descentes commandos dans les gendarmeries françaises et chez les notables français".

Une marche silencieuse en mémoire à Valentin, 11 ans, avait rassemblé au moins 600 personnes, dimanche matin, à Porcieu-Amblagnieu (Isère), où réside la famille de la jeune victime. "Valentin dans nos coeurs pour toujours", proclamait une banderole placée en début de cortège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Florian
Misty mountain hop
Misty mountain hop
avatar

Nombre de messages : 1406
Age : 25
Groupe préféré : Thin Lizzy
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Lun 4 Aoû - 12:43

Citation :
Une tornade fait trois morts dans le Nord


- Trois personnes ont été tuées et plusieurs autres blessées dans l'effondrement de leurs maisons
dimanche soir dans le Nord, où une mini-tornade s'est abattue sur la région de l'Avesnois.

Les trois corps ont été découverts dans des décombres à Hautmont, où une quarantaine de maisons ont été endommagées
et certaines se sont effondrées.

Six personnes ont été légèrement blessées dans cette ville, a précisé la préfecture du Nord.

Un homme de 76 ans s'est d'autre part suicidé par arme à feu après la destruction de sa maison, sans laisser de note
expliquant son geste.

Les communes de Maubeuge, Neuf-Mesnil et Boussières-sur-Sambre ont également été touchées par la mini-tornade.
Trois personnes ont été blessées à Boussières-sur-Sambre, dont deux gravement.

Les secours étaient toujours sur place lundi en début de matinée, dont environ 190 pompiers qui vérifiaient si d'autres
personnes étaient toujou rs ensevelies.

La ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, devait se rendre sur place dans la journée.

"Le président de la République tient à s'associer à la douleur des familles des personnes décédées et blessées", a
annoncé l'Elysée dans un communiqué.

"Il présente aux proches des victimes de cette tragédie ses très sincères condoléances. Il leur témoigne, ainsi qu'à leurs
familles toute sa compassion et sa solidarité dans cette épreuve douloureuse."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Phil
Admin
Admin
avatar

Nombre de messages : 40075
Age : 55
Localisation : 9 cube
Groupe préféré : THIN LIZZY / LED ZEPPELIN / BLACK SABBATH /DEEP PURPLE / AC/DC / WHITESNAKE / UFO
Date d'inscription : 28/04/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Lun 4 Aoû - 20:42

Meurtre de Valentin: confondu par son ADN, le suspect ne reconnaît pas les faits


L'ADN de Stéphane Moitoiret, un marginal interpellé dimanche en Ardèche et soupçonné du meurtre de Valentin à Lagnieu (Ain), correspond à celui retrouvé sur le lieu du crime, a-t-on appris lundi auprès du procureur de Bourg-en-Bresse, Jean-Paul Gandolière.

"L'ADN de l'homme interpellé dimanche correspond à l'ADN du lieu du crime", a déclaré le magistrat, joint au téléphone par l'AFP.

L'homme et sa compagne n'ont jusqu'à présent pas reconnu les faits lors de leur garde à vue, a déclaré lundi le procureur de Bourg-en-Bresse, Jean-Paul Gandolière.

"Ils tiennent des propos très incohérents sur une mission divine qu'ils seraient venus effectuer en France depuis l'Australie", a déclaré lundi le procureur de la République au PC enquête à Ambérieu-en-Bugey (Ain). "La femme a l'air un peu plus lucide que l'homme. Leur garde à vue prendra fin mardi à 14H10", a ajouté M. Gandolière.

Stéphane Moitoiret, 39 ans, et Noëlla Hego, 48 ans, ont été transférés dans la nuit de dimanche à lundi au groupement de gendarmerie à Bourg-en-Bresse. Leur garde à vue devait s'arrêter ce lundi mais sera prolongée de 24 heures.

M. Gandolière accompagnait la Garde des Sceaux, Rachida Dati, après l'avoir reçue plus tôt au tribunal de Bourg-en-Bresse. Mme Dati a ensuite rejoint à Ambérieu-en Bugey la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, au PC enquête de la gendarmerie. Les deux ministres, qui ont rendu hommage au travail des enquêteurs, devaient s'entretenir en milieu de journée avec la famille de Valentin à la mairie de Porcieu-Amblagnieu (Isère), où elle réside.

La Garde des Sceaux a indiqué qu'un juge serait saisi dans le cadre d'une instruction pour "meurtre sur mineur de 15 ans avec actes de barbarie", à l'issue de la garde à vue de Stéphane Moitoiret et de sa compagne, Noella Hego. Le corps de Valentin, 11 ans, avait été retrouvé lacéré d'une quarantaine de coups de couteau, le soir du 28 juillet à Lagnieu (Ain).

Stéphane Moitoiret "encourt une peine de réclusion criminelle à perpétuité assortie d'une période de sûreté de 30 ans", a ajouté Mme Dati. La garde à vue du couple devrait se poursuivre jusqu'à mardi. Stéphane Moitoiret et Noella Hego ont été transférés dans la nuit de dimanche à lundi au groupement de gendarmerie à Bourg-en-Bresse.

Le couple, dont le portrait-robot avait été diffusé en début d'après-midi, a été arrêté sans violence à Dornas par les gendarmes de la brigade du Cheylard (Ardèche) vers 15H00 après avoir été signalé par des automobilistes qui l'avaient vu en train de faire du stop. n important dispositif, composé notamment d'hélicoptères et de barrages routiers, avait été mis en place pour les retrouver.

Le président Sarkozy a aussitôt félicité les enquêteurs qui "se sont mobilisés sans relâche", a indiqué l'Elysée, tandis que la ministre de l'Intérieur, Michèle Alliot-Marie, a anoncé qu'elle se rendrait lundi matin à Ambérieu-en-Bugey (Ain) pour rencontrer les enquêteurs. De son côté, la ministre de la Justice, Rachida Dati, recevra lundi à Bourg-en-Bresse les familles des victimes, a indiqué son ministère.

Deux mandats de recherche avaient été délivrés samedi soir à l'encontre de Stéphane Moitoiret, 39 ans, et de sa compagne, Noëlla Hego, 48 ans, par le procureur. Le couple avait été identifié grâce à "un renseignement capital" provenant d'une enquête de voisinage de la gendarmerie.

Des témoignages faisaient en particulier état de la présence de "deux personnes errantes avec un chat noir au bout d'une ficelle aperçues à Lagnieu ou à proximité" au moment du meurtre dans la soirée du 28 juillet, a expliqué le magistrat.

Le couple avait séjourné dans la nuit du 28 au 29 juillet dans un local paroissial situé à Saint-Sorlin-en-Bugey (Ain), sur la porte duquel les enquêteurs ont retrouvé un ADN identique à celui relevé sur le corps, les vêtements de Valentin ainsi que le sang jonchant sur 600 mètres une rue de Lagnieu. En outre, dans cette même rue, la bande vidéo d'un établissement bancaire avait enregistré un homme passant en courant, juste après le meurtre, en direction de Saint-Sorlin, a encore indiqué le procureur de Bourg-en Bresse.

"Nous avons acquis la certitude que l'auteur des faits correspondait à la personne qui occupait ce logement" et qui fait de Stéphane Moitoiret "le suspect principal", a encore dit le magistrat.

Les suspects étaient jusqu'à présent inconnus des services de police. Stéphane Moitoiret, mesurant 1,70 m, de type européen, décrit par le procureur général à la cour d'appel de Lyon, Jean-Olivier Viout, comme un "psychopathe", est un sans domicile fixe et sa dernière adresse connue, qu'il partageait avec sa compagne, se situe à Clary (Nord).

Une marche silencieuse en mémoire à Valentin avait rassemblé au moins 600 personnes, dimanche matin, à Porcieu-Amblagnieu (Isère), où réside la famille de la jeune victime. "Valentin dans nos coeurs pour toujours", proclamait une banderole placée en début de cortège.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://led-zeppelin.forumsactifs.com
Florian
Misty mountain hop
Misty mountain hop
avatar

Nombre de messages : 1406
Age : 25
Groupe préféré : Thin Lizzy
Date d'inscription : 03/05/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Ven 15 Aoû - 20:24

Un homme retient sa famille en captivité pendant trois ans dans un mobile home

LAVONIA, Géorgie - Quand les policiers ont finalement ouvert le mobile home blanc où un homme a retenu en captivité sa famille pendant trois ans, l'endroit était tellement crasseux et infesté de bestioles que l'un d'entre eux a dû porter un masque à gaz tandis qu'un autre a refusé d'entrer.


Des milliers de cafards et d'autres insectes grouillaient dans les tiroirs, les placards et les autres meubles. De la vieille nourriture jonchait le sol, et un problème de plomberie de longue date avait pourri le sol et fait moisir les matelas.

Les enquêteurs affirment que c'est dans ce mobile home de trois pièces du nord-est de la Géorgie que Raymond Thurmond a obligé sa femme et ses quatre enfants à vivre, ne leur permettant de sortir qu'une seule fois en trois ans. Et encore, c'était une sortie très fugace: une visite de deux heures à Pâques chez les parents de sa femme, en Caroline du Nord.

Mais derrière les portes closes du mobile home, Thurmond dirigeait sa famille d'une main de fer, a expliqué la police. Parfois, il entrait dans une colère folle et frappait ses enfants, âgés de 14, 13, 12 et 9 ans, à coup de bottes à pointe métallique. D'autres fois, les enfants ont raconté aux policiers qu'ils auraient entendu leur père agresser et violer leur mère dans une chambre.

L'épouse de Thurmond a finalement tout révéler quand son mari lui a dit qu'il la quittait pour une autre femme, et qu'il reviendrait de temps en temps apporter de la nourriture. Les enfants, amaigris et dénutris, ont été placés. Les enquêteurs les décrivent comme timides, mais pas complètement associaux. Ils ne sont jamais allés à l'école, à l'exception de l'aîné pendant une courte période.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Percy
Moby Dick
Moby Dick
avatar

Nombre de messages : 587
Age : 26
Localisation : Nord (Dunkerque)
Emploi/loisirs : Musique, Basse, lecture
Groupe préféré : The Doors, Pink Floyd, Led Zep, Blue Cheer, Jethro Tull, Creedence, Ange
Date d'inscription : 29/04/2008

MessageSujet: Re: L'Actualité   Mar 2 Sep - 15:53

Juste une petite info, aujourd'hui c'est l'anniversaire de l'indépendance du Vietnam.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: L'Actualité   

Revenir en haut Aller en bas
 
L'Actualité
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 40Aller à la page : Précédent  1, 2, 3 ... 21 ... 40  Suivant
 Sujets similaires
-
» l'actualité de Neil Young
» Slide Guitars: un nouveau blog sur les actualités slide
» Actualités sur Abc Blues & Soul
» Actualités insolites & planète web
» Actualité ciné

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Led Zeppelin :: LZF :: Autres Discussions-
Sauter vers:  
Les forums partenaires